En direct du marché

La Fabbrica, la glace en mode italien

collagela fabbricaA Marseille, chaque amateur revendique son adresse, son « meilleur glacier ». Dernier arrivé dans la (petite) cour des (grands) glaciers : la Fabbrica, au coeur du quartier d’Endoume. Roberto, originaire des Pouilles dans le Sud de l’Italie, et Pascal, endoumois de naissance, ont ouvert ensemble ce petit établissement en mai 2014. Leur pari ? Des glaces fabriquées avec des produits naturels : du bon lait entier, des noisettes du Piémont, des pistaches de Sicile, des cerises amarena, des fruits et légumes achetés le matin-même au marché des Arnavaux . Dans les bacs, une diversité incroyable, avec plus de 74 parfums :  » Avec un terroir comme celui qui ceint Marseille, créer de nouvelles choses est d’une facilité déconcertante » avoue Roberto, le regard passionné. Les recettes inspirées par la gastronomie italienne atteignent des sommets et démontrent à quel point Roberto connaît son sujet à l’instar de la glace au tiramisu (le gâteau en bouche, tout simplement) ou encore de la glace au Gianduja (une pâte de chocolat et de noisettes) onctueuse et savoureuse. La glace à l’amarena ne vous laissera pas de marbre, avec ses cerises entières et sa crème délicieuse. Coté sorbet, de la banane, du citron, du melon, des dattes et 80% de teneur en fruit, pour des saveurs préservées. D’autre part, Roberto peut prétendre à proposer la meilleure glace aux navettes de la ville. A la fois légère et savoureuse, l’artisan ajoute à cette recette fondante une touche croustillante : des brisures de biscuit. Une idée brillante, et un petit défi lancé à la concurrence.

Un sorbet brousse-amande pour remplacer le fromage ?
En outre, si le sucré ne vous sied guère, optez pour les sorbets salés de Roberto. Poivrons rouges ou jaunes, saumon, crème de tomates-basilic, gorgonzola… Des parfums pour le moins étonnants, originaux à l’apéritif. Le dernier né, le sorbet brousse-amande interpellera les amateurs de fromages. « La clientèle est réticente aux glaces salées, mais une fois goûtées, tous en redemandent ! » dit-il non sans fierté. De l’avis même du glacier, il serait criminel de passer à coté de la glace au réglisse, son « péché mignon ». Et pour habituer les plus jeunes au goût des bonnes choses, chaque mercredi et samedi après-midi, la Fabbrica ouvre l’atelier des petits glaciers. Pendant une heure, Roberto apprends aux enfants comment fabriquer leurs glaces eux-mêmes. Le cours fini, les maîtres glacier en herbe repartent avec leurs créations, pour les faire goûter à leurs parents. Une jolie manière de faire naître une vocation.

Gelateria la Fabbrica, 231, rue d’Endoume (place Saint Eugène), Marseille 7e ; 04 91 01 41 81. Fermé le lundi.
Tarifs : de 1 à 3 boules, de 2 à 4,50 €. Bacs à emporter. Tarif atelier petits glacier : 12€ de l’heure.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.