En direct du marché

La Fabbrica, la glace en mode italien

collagela fabbricaA Marseille, chaque amateur revendique son adresse, son « meilleur glacier ». Dernier arrivé dans la (petite) cour des (grands) glaciers : la Fabbrica, au coeur du quartier d’Endoume. Roberto, originaire des Pouilles dans le Sud de l’Italie, et Pascal, endoumois de naissance, ont ouvert ensemble ce petit établissement en mai 2014. Leur pari ? Des glaces fabriquées avec des produits naturels : du bon lait entier, des noisettes du Piémont, des pistaches de Sicile, des cerises amarena, des fruits et légumes achetés le matin-même au marché des Arnavaux . Dans les bacs, une diversité incroyable, avec plus de 74 parfums :  » Avec un terroir comme celui qui ceint Marseille, créer de nouvelles choses est d’une facilité déconcertante » avoue Roberto, le regard passionné. Les recettes inspirées par la gastronomie italienne atteignent des sommets et démontrent à quel point Roberto connaît son sujet à l’instar de la glace au tiramisu (le gâteau en bouche, tout simplement) ou encore de la glace au Gianduja (une pâte de chocolat et de noisettes) onctueuse et savoureuse. La glace à l’amarena ne vous laissera pas de marbre, avec ses cerises entières et sa crème délicieuse. Coté sorbet, de la banane, du citron, du melon, des dattes et 80% de teneur en fruit, pour des saveurs préservées. D’autre part, Roberto peut prétendre à proposer la meilleure glace aux navettes de la ville. A la fois légère et savoureuse, l’artisan ajoute à cette recette fondante une touche croustillante : des brisures de biscuit. Une idée brillante, et un petit défi lancé à la concurrence.

Un sorbet brousse-amande de la Fabbrica pour remplacer le fromage ?

En outre, si le sucré ne vous sied guère, optez pour les sorbets salés de Roberto. Poivrons rouges ou jaunes, saumon, crème de tomates-basilic, gorgonzola… Des parfums pour le moins étonnants, originaux à l’apéritif. Le dernier né, le sorbet brousse-amande interpellera les amateurs de fromages. « La clientèle est réticente aux glaces salées, mais une fois goûtées, tous en redemandent ! » dit-il non sans fierté. De l’avis même du glacier, il serait criminel de passer à coté de la glace au réglisse, son « péché mignon ». Et pour habituer les plus jeunes au goût des bonnes choses, chaque mercredi et samedi après-midi, la Fabbrica ouvre l’atelier des petits glaciers. Pendant une heure, Roberto apprends aux enfants comment fabriquer leurs glaces eux-mêmes. Le cours fini, les maîtres glacier en herbe repartent avec leurs créations, pour les faire goûter à leurs parents. Une jolie manière de faire naître une vocation.

Gelateria la Fabbrica, 231, rue d’Endoume (place Saint Eugène), Marseille 7e ; 04 91 01 41 81. Fermé le lundi.
Tarifs : de 1 à 3 boules, de 2 à 4,50 €. Bacs à emporter. Tarif atelier petit glacier : 12€ de l’heure.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Région

BIO. Afin de mieux connaître la consommation des Français par régions, Kantar Worldpanel a réalisé plusieurs études permettant de mettre en lumière les disparités régionales. Ces études démontrent que le Sud-Est est la région du bio avec une consommation de produits bio 18% supérieure au total France. L’étude assure que les magasins bio et primeurs sont fréquentés 75% de plus que dans les autres régions de France. Les habitudes de courses diffèrent elles aussi car le Sud-Est est une région où le poids des seniors est important (30% de plus que la moyenne nationale) ; cela influe sur la fréquence et les paniers d’achat :  les paniers sont plus petits mais le nombre d’actes d’achats est plus élevé. En d’autres termes, on dépense moins mais plus souvent et davantage dans les commerces de proximité et de bouche. Cela s’explique notamment par l’accès aux produits locaux, à portée de main dans cette région. Les études révèlent aussi la place importante des végétaux de substitution : ils sont 24% plus consommés dans le Sud-Est que dans le reste de l’Hexagone.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux