En direct du marché

La Frétillante nous embarque dans sa boutique

La Frétillante, petite sardine sablée de Dali Nouader, née en 2016, est désormais vendue dans une jolie boutique toute pimpante, inaugurée tout récemment dans une ruelle du Panier. Une fin d’année en beauté puisque la gamme initiale s’étoffe avec de nouvelles recettes, salées, à base de thym et fleur de sel, de sel fumé ou de truffe. « Mais la base reste toujours aussi simple avec de la farine, de bons oeufs, du beurre et de la passion », assure la biscuitière toujours souriante.

Jusqu’ici commercialisées auprès des hôtels et des restaurants, en guise de cadeaux de bienvenue ou pour accompagner les cafés, la Frétillante passe à la vitesse supérieure : « Ce magasin, c’est l’idée de mon frère qui m’a rejointe dans l’aventure ; ça nous apportera une belle visibilité et nous permettra de séduire les touristes »

La FrétillanteDans un quartier où la navette règne en maître, Dali estime que « mes Frétillantes ne concurrencent pas ce biscuit historique, j’adore moi-même les navettes, ce sont deux textures et formes très différentes ». Fille et petite-fille de boulangers-pâtissiers, Dali Nouader rappelle que chez elle, « on n’a jamais acheté de gâteaux, on les cuisinait nous-mêmes ». Soubresauts de la vie, à 54 ans et au chômage, la biscuitière s’est lancée dans l’aventure : – Dans mon autre vie, j’ai beaucoup travaillé à Lyon, Bordeaux et dans le Sud-Ouest et tout le monde me surnommait la Sardine. Qu’on soit riche ou pauvre, tout le monde mange des sardines, alors l’idée de ce poisson s’est tout naturellement imposée à moi ».

En attendant les poulpes !
De nouvelles formes sont à l’étude et les moules seront prêts à la fin de l’année, outre les nouvelles recettes salées, les poulpes, étoiles de mer, hippocampes et coquillages rejoindront la gamme. « Tout est marseillais, de l’emballage aux ingrédients, mon fournisseur le plus lointain est à Cavaillon, explique Dali Nouader jamais avare d’une anecdote. Ce lieu a nécessité deux mois de travaux et nous avons appris par hasard qu’il était resté fermé 22 ans. Aux origines, il s’agissait d’une poissonnerie qui s’était spécialisée dans les sardines. Quand j’ai appris ça, ça m’a donné la chair de poule, ça veut dire que ce magasin a une âme » sourit Dali avec émotion.

La Frétillante, 12, rue de l’Éveché, Marseille 2e arr. Infos au 04 91 52 23 76.
Le bocal de 5 pièces : 4,90 € ; 9 pièces : 8,90 €. Eprouvette souvenir : 2 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.