Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

En direct du marché

Le salon Savim d’automne pour une fin d’année gastronomique

salon Savim

En 2018, les éditions du printemps (44 000) et de l’automne (92 000) ont attiré 136 000 visiteurs (record national) un chiffre qui place le Savim au premier rang des salons de la gastronomie en France et deuxième en Europe, derrière le salon du Goût de Turin (avec plus de 200 000 entrées).
Ça y est, c’est parti pour 5 jours de découvertes, de saveurs et de rencontres avec le meilleur de la production et de la tradition gastronomique hexagonale… A quelques semaines des fêtes de Noël et de la Saint-Sylvestre, ce 31e salon Savim d’automne s’annonce comme un excellent millésime fort de ses 450 exposants et, pour la première fois, la venue de producteurs martiniquais, dont les onze distilleries de rhum agricole AOC et la présence très renforcée de producteurs fromagers. Les fromages au lait cru sont entrés en résistance et sont très présents au Savim à l’instar de la production de la laiterie lituanienne Zemaitijos Piena. Cette vénérable institution née en 1924 produit le dziugas IGP, un fromage à pâte dure avec des affinages pouvant atteindre les 100 mois, certains culminant à 120 mois ! A découvrir encore chez Zemaitijos Piena, des fromages fumés au bois d’aulne ou aromatisés au jambon cru savoureux et les fameuses barres « Magija » à base de lait caillé. Une barre dessert nappée de chocolat qui marie le lait caillé moelleux et le chocolat à 67%… Les goûter, c’est les aimer.

salon SavimDe la Corse à l’Allier
Toujours côté fromages, les Corses sont aussi bien représentés à l’instar de la fromagerie fermière Capra du village de Péri à une trentaine de minutes d’Ajaccio. Le lait des 100 chèvres qui paissent en liberté est utilisé pour fabriquer de la tomme, des crottins et, surtout, le fameux broccio AOP. Venue de Lombardie, la famille Buccelli donne à (re)découvrir sa spécialité : le Salva Cremasco DOP, ses fromages de brebis dont une merveille à la truffe. Ce producteur affineur se distingue par ses fromages puissants à la typicité unique. A réserver aux amateurs de goûts « évidents ».
Toute l’année sur les routes à la recherche de pépites qui ne figureraient pas encore dans l’annuaire du salon, Philippe Colonna, maître ès-sens et saveurs du Savim invite également à découvrir les burgers de bison d’Auvergne. Elevés sur le territoire de la commune de Rocles dans l’Allier, les bisons donnent une viande pauvre en graisse et savoureuse pour peu qu’on la déguste bleue ou juste saignante. « Matthieu Peron travaille très bien, c’est un éleveur intègre et il incarne bien les valeurs de passion et d’authenticité que nous défendons », explique Philippe Colonna. Jusqu’au lundi 18 novembre prochain, les visiteurs du salon Savim auront l’occasion de s’en rendre compte…

31e salon Savim d’automne 2019, du 14 au 18 novembre, parc Chanot, 8e arr.

Téléchargez votre entrée gratuite ici

La chaleur et le sourire de la Martinique

salon SavimCette année, pas moins de 7 producteurs et 11 distilleries de rhums sont les hôtes du salon sous l’égide du comité martiniquais du tourisme. De fait, de quelle meilleure façon peut-on convaincre le public à venir sur l’île sinon en lui présentant ses atouts gastronomiques ? « Ce qui nous a plu ici, c’est la relation directe entre le consommateur et le producteur, il n’y a pas de triche » avance Marie-Line Lesdema au non de la délégation. La culture du chocolat est de retour sur l’île depuis 6 ans maintenant. Les débuts sont balbutiants mais prometteurs : l’an dernier, 1,5 tonnes de fèves de cacao haut de gamme et 5 tonnes de fèves dites coeur de marché ont été produites. A découvrir, les merveilleux chocolats liquides, suaves et sirupeux de Janine Salomon : « Une recette traditionnelle à base de chocolat bien sûr, de cannelle, vanille, zestes de citron et d’amande amère » détaille cette femme au sourire chaleureux qui mérite que vous découvriez son joli produit. Autre chocolatier de l’étape, Thierry Lauzea dont les bananettes (banane confite enrobée de chocolat) et les bonbons de chocolat utilisent tous les ingrédients du jardin tropical…

salon SavimSur le comptoir de la coopérative des rhums de Martinique, le public découvrira les meilleurs rhums, les seuls à jouir d’une AOC, des bruts de fûts en blanc et en vieux, des cuvées absentes en métropole et des rhums de 3 à 18 ans d’âge. Les liqueurs à base de fruits du pays, les jus de canne naturels et les ambassadeurs de la gastronomie insulaire sont là… Vous êtes prévenus !

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.