Magazine

Benjamin Mathieu et Johann Lupo s’installent à La Grotte, à Callelongue

A peine est-il resté peu ou prou quinze mois en poste au NHow hôtel Palm Beach que Benjamin Mathieu a déjà pris le large pour accoster dans le petit port de Callelongue. Avec son comparse Johann Lupo (un ancien de Le Yen sur le Prado), le chef marseillais formé chez Frérard aux Trois Forts, et qui s’est frotté à la vie parisienne, reprend la Grotte, institution du bout du monde, en fin de route, à Callelongue.

la Grotte
« Les travaux touchent à leur fin et le restaurant sera totalement prêt dans quelques jours » assure Benjamin Mathieu

A peine quelques jours de travaux auront été nécessaires pour relifter la belle et accueillir une clientèle impatiente de reprendre ses bonnes habitudes. « L’affaire se scindera en deux tout en conservant la même ambiance, prévient Benjamin Mathieu. Nous animerons la Petite Grotte dans un esprit guinguette proposant une petite restauration en journée. Le soir sera dédié aux apéros ambiance ». Pour le reste, les deux associés imaginent une brasserie « parisienne de luxe » sic tout en cultivant les « côtés marseillais authentiques qu’on adore ». La Grotte c’est une adresse comme seule Marseille sait les concevoir dans un site unique, « une perle à faire connaître aux gens » enchaîne Benjamin Mathieu qui confesse une jauge de quelque 200 couverts : « C’est, pour moi, une des plus belles maisons de la ville » juge-t-il.
Terrasse en façade, patio dans l’esprit florentin couvert de bougainvillées, Johann et Benjamin mettront aussi à disposition une salle au premier étage de quelque 50-60 couverts avec vue sur le petit port et la calanque. En attendant l’installation d’un banc de coquillages dès l’entrée, promise pour l’hiver 2020-21.

la Grotte

Une carte « à la sauce Mathieu »
Très inspirés par le gril d’Edouard Loubet à la Bastide de Capelongue dans le Vaucluse, Mathieu et Lupo ont fait installer, face au comptoir principal, un gril pour toutes les cuissons au feu de bois, devant les clients : « Ce sera le poumon, le coeur battant de la Grotte, promet le chef. On y grillera les langoustes, les entrecôtes argentines, les côtes de veau du Limousin et on y suspendra les gigots d’agneau pour les fumaisons ». Avec l’inséparable Lucas, son second franco-brésilien qui le suit depuis les années Paris, Benjamin Mathieu jouera dans tous les registres, alignant sur une même carte l’assiette du pêcheur (composée de seiches, palourdes, loup de ligne, gamberoni, soupe de roche et petits légumes) et la purée au beurre Robuchon au jus gras, l’oeuf mayo-poutargue avec une carte de pizzas, « 7-8 recettes pas plus » pour lesquelles Benjamin Mathieu nourrit les plus hautes ambitions.

« J’ai 30 ans et je ne veux pas jouer la comédie, une épaule d’agneau, une marmite de bouillabaisse sur table, c’est ça qui compte. Le bon produit et la juste recette… Une bouillabaisse au feu de bois, c’est le rêve ! » s’exclame le chef. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, à partir de la mi-mars, la Grotte sera ouverte 7 jours sur 7, midi et soir.

La Grotte, 1, avenue des Pébrons, calanque de Callelongue, Marseille 8e arr. Infos au 04 91 73 17 79.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter