Restaurants en Provence

La maison du ravioli, c’est mieux qu’aller au lit

maison du ravioli 1Pour lutter contre la déprime du dimanche soir, on peut, au choix, inviter une poignée d’amis à la maison pour grignoter des broutilles devant la télé, prendre un Témesta et se coucher à 19h30, ou chercher le petit resto qui redonnera un peu de baume au coeur. Dans la peu engageante rue d’Italie, la Maison du Ravioli se résume à une salle au décor impeccable bien qu’impersonnel. Dimanche soir, pendant qu’Ibrahimovitch faisait l’insupportable devant les caméras de TF1, la carte proposait la spécialité maison : des raviolis préparés avec des produits frais, à la commande, par deux dames en cuisine. Vapeur ou grillés, on les trempe dans 3 sauces qu’on vous laissera le soin de mélanger (piment, soja et vinaigre). Ils sont légers, digestes, se mangent à la baguette et d’un rapport qualité-prix déconcertant. On les savoure au boeuf (coriandre, ou poireau, ou ciboulette), au porc (poireau ou ciboulette ou chou chinois), au tofu ou à la gambas.

Les bons appétits ensuite opteront pour des nouilles sautées ou des plats typiquement chinois à l’exemple de l’omelette aux doubles piments, du tofu sauté aux farces, du poulet sauté aux oignons sauce maison riz parfumés, des piments verts farcis. Le service est très agréable quoiqu’un peu débordé par le succès : la clientèle jeune ou familiale pousse la porte sans cesse et grimace quand on lui explique que le restaurant est complet qu’il fallait réserver. L’ambiance est sympa et on vient ici non pas pour s’appesantir des heures à table mais pour manger sur le pouce quelques assiettes très convenables. Les desserts, comme d’habitude, n’ont aucun intérêt et on accompagnera, à la rigueur, son café ou son thé d’un assortiment de gingembre et coco confits ou de quelques caramel de noisette croustillant. Alors faut-il y aller ? Mille fois oui pour le rapport qualité-prix, la légèreté des préparations et leur fraîcheur. C’est vrai que la ville manque cruellement de ce type d’adresse, simples et efficaces.

La maison du ravioli, 14, rue d’Italie, Marseille 6e ; réservations a 04 91 94 59 98. Ouvert tous les jours midi et soir sauf le dimanche midi.
Raviolis de 6 à 18 pièces, de 5 à 10,50 €. carte 15 € environ.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Vite lu

La ceinture Miam a été imaginée et dessinée par Isabelle Crampes (société deTOUJOURS), adaptée par le cuisinier Armand Arnal (la Chassagnette à Arles) et est fabriquée par La Botte Gardianne. Isabelle Crampes est à la tête d’une boutique en ligne qui sélectionne des pièces originales de vêtements issus de métiers, de sports ou de traditions régionales que l’on aime s’approprier dans une mode du quotidien. Hors des calendriers du prêt à porter, de Toujours est un conservatoire vivant de l’histoire du vêtement. Après avoir été commissaire de l’exposition “Vêtements Modèles” au Mucem (Juin-décembre 2020) Isabelle Crampes s’est entouré du chef Arnal et de la Botte Gardiane, maison de savoir-faire spécialisée dans le cuir, pour concevoir cette ceinture multipoches 100% camarguaise en cuir de veau naturel contenant jusqu’à 8 poches à couteaux. Une création exclusive qui libère les mains ! En vente 450 €, sur commande (délai maxi 6 semaines), cuir naturel ou noir.