Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

La nouvelle Marine des Goudes rouvrira le 29 mai

L'équipe de la nouvelle Marine des Goudes
(De g. à d.) Une partie de la nouvelle Marine des Goudes : Camille Gandolfo, Thibault Hillmayer, Paul Langlère et Thierry Bernardi

Le chantier touche à sa fin, les deux associés, Paul Langlère et Thibault Hillmeyer, peuvent l’annoncer : la Marine des Goudes rouvrira ses portes le mercredi 29 mai 2024, pour le déjeuner. Fermée le 15 février dernier, la Marine a fait l’objet de trois mois de travaux, une rénovation du sol au plafond qui a permis de repenser la cuisine pour plus de fonctionnalité, la salle, la terrasse, l’étage qui accueille un labo pâtisserie, une cave à vins, des sanitaires et deux appartements pour loger le personnel. « On sera ouvert sept jours sur sept cet été et nous espérons rester ouvert également en hiver à un rythme moins soutenu », confie Thibault Hillmeyer, tout sourire.

En cuisine, c’est l’amie fidèle, Camille Gandolfo, qui jouera sa partition. « Ce sont les retrouvailles avec une copine, reconnaît Paul Langlère par ailleurs propriétaire du Sépia. On a déjà travaillé en binôme à l’Intercontinental puis un an chez Sépia. La voici embarquée dans ce projet excitant dans lequel elle sera maître à bord, de concert avec nous ».

La nouvelle Marine des Goudes en mode poisson

La carte de la nouvelle Marine des Goudes sera poissonneuse avec Laurent et Alain (« un pêcheur qui travaille au filet, qui ne sort pas tous les jours et relève ses filets souvent pour que le poisson ne s’étouffe pas »), pêcheurs des Goudes tous deux, qui seront en charge du ravitaillement en poissons de roche pour la soupe notamment. Aurélien, de la ferme aquacole du Frioul, sera également sollicité « parce que l’élevage bio est un bon moyen de préserver la ressource », estime Thibault. L’ambition affichée par le triumvirat est de créer un « bon restaurant de poissons », une adresse traditionnelle marseillaise, « c’est notre ambition pour laquelle il faudra être vigilant sur les cuissons et les assaisonnements », analyse Paul Langlère.

Bouillabaisse en trois poissons

On y dégustera donc une soupe de poissons, une version réinterprétée de la bouillabaisse en trois poissons et cuissons « afin de respecter les chairs ». En attendant le possible aménagement, à l’automne, d’un banc de coquillages. « Pour faire venir les Marseillais, il faut créer de l’atttractivité : un plateau de coquillages en terrasse, un poisson grillé, ça me semble intéressant pour attirer les clients ». Avec un ticket moyen espéré de 65-70 € par convive.
A plusieurs reprises, Paul et Thibault insitent sur la continuité et la volonté de ne pas rompre avec les habitants des Goudes, « car dans ce village, le lien avec les habitants est essentiel ». Pas moins de cinq serveurs de l’ancienne équipe ont accepté de poursuivre l’aventure et on continuera à venir prendre l’apéro au comptoir et sur la terrasse, dans la rue Désiré-Pellaprat « comme on l’a toujours fait », avec quelques panisses et grignotages (œufs mayo-anchois). Thierry Bernardi, restera directeur du restaurant, ancien directeur de la restauration du groupe Mama Shelter, ce fils de poisssonniers marseillais a trouvé ici l’écrin parfait pour renouer avec l’ambiance marseillaise.

La Marine des Goudes, 16, rue Désiré-Pelaprat, Marseille 8e arr. ; 04 91 25 28 76. Réouverture le 29 mai 2024.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.