Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

En direct du marché

La Provence, terre des légumes secs

pois chiches blogEt si vous cédiez à la tentation des légumineuses ? Pourquoi ? Parce qu’elles sont peu onéreuses (aux environ de 1 € le demi kilo), riches en protéines, elles remplacent avantageusement une viande et, surtout, rassasient les plus gros appétits. Véritable partenaire santé précieux, les légumineuses sont riches en amidon et en fer à l’instar des lentilles. Les pois cassés, comme les fèves dont on raffole en Provence, contiennent 22% de protéines. Les fèves apportent également des fibres, des vitamines (B et C), du fer, du potassium et du magnésium. Les haricots, très présents dans les recettes de Pagnol (la soupe au pistou par exemple), existent sous plusieurs variétés (haricot de Soissons, mogette de Vendée, coco, haricot rose, noir ou rouge), contiennent de 16 à 25% de protéines et sont riches en fer, manganèse, cuivre et folate (vitamine B9). Quant au pois chiche, omniprésent en Méditerranée, il est une précieuse source de glucides, protéines, manganèse, cuivre et folate. Enfin, consommer 3 ou 4 fois par semaine des légumineuses, participera aussi à la prévention des calculs biliaires, des maladies cardio-vasculaires, de l’obésité et du cancer du colon.

legumes secs blogsMode d’emploi
Si les fèves, haricots, lentilles, pois cassés et pois chiches se conservent d’une saison à l’autre, mieux vaut les consommer au plus tard 5 mois après l’achat. En vieillissant, les légumes secs durcissent et peuvent réserver de désagréables surprises à la cuisson. Conservez-les dans des bocaux opaques (car la lumière leur est néfaste, à l’abri de l’humidité et de toute chaleur excessive. Utilisez des bocaux à fermeture émeri plutôt que vissée dans lesquels vous glisserez quelques grains de poivre noir ou une feuille de laurier qui éloigneront les charançons. Autrefois, on trempait les légumes secs toute une nuit pour les réhydrater. Or, ce trempage nuit à leur goût et les rend indigestes. Remplacez le trempage par une pré-cuisson à l’eau froide non salée. Si vous utilisez un autocuiseur, tout trempage est inutile : précuisez 5 minutes au lieu de 15 et cuisez 30 minutes.

En cuisine, les idées pour accommoder les légumes secs abondent : les pois cassés se savourent en soupe liquide ou en purée, vous les assaisonnerez d’un trait de vinaigre de vin et d’une belle lampée d’huile d’olive. Quelques cébettes pour croquer avec, c’est un régal assuré. Comme au Liban, le pois chiche se savoure en hommos ; il suffit de réaliser une purée de pois chiches que vous agrémenterez d’ail pilé, de jus de citron et de tahiné (huile de sésame, dans les épiceries orientales). A la provençale, vous aimerez ce dernier servi chaud ou tiède bien égoutté arrosé d’huile d’olive, de vinaigre et d’oignon frais ciselé.
En hors d’oeuvre, la lentille se mange froide assaisonnée d’huile d’olive, de jus de citron, de sel et de poivre. La touche évasion : ajoutez un ou deux gros bouquets de menthe ciselée à votre salade… La lentille du Puy, en hiver, se savoure en velouté sur lequel vous râperez une truffe du Haut-Var ou du Vaucluse… Les idées sont infinies alors laissez-vous séduire !

Les bons trucs

Ne jetez pas l’eau de cuisson de vos légumes secs ; gorgée d’éléments nutritifs, elle servira de base à de délicieux potages auxquels vous ajouterez des légumes moulinés.
Remplacez le sel dans l’eau de cuisson de vos légumineuses par un volume de bouillon pour deux volumes d’eau.
En salade, pour apporter du moelleux à vos légumes secs, ajoutez la vinaigrette à votre préparation encore tiède.

Idée recette

Pour accompagner une viande rôtie ou un poisson, la purée de haricots blancs fait merveille. Les cuire dans un fond de volaille avec une carotte, un oignon, du thym, du laurier et un bouquet garni. Égoutter, ôter la garniture et passer au moulin pour retirer les peaux. Diluer avec de la crème chaude, saler et poivrer.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.