Art de vivre

La Réale, le nouveau lieu de toutes les fêtes ouvre sur le cours d’Estienne d’Orves

la RéaleLes derniers instants avant le coup d’envoi sont comparables à la première montée des escaliers… Ils ne se vivent qu’une fois. C’est dire si l’émotion est grande avant l’inauguration, mardi 16 janvier prochain, de la Réale. Oublié le Hard Rock café et son concept importé, place à une figure de la fête marseillaise : Céline Zampa promet un lieu à vivre avec de beaux moments en perspective. Le site se divisera en trois espaces ; une Grande scène, avec sa vaste salle de spectacle, qui proposera « des concerts ‘quali’ avec une vraie programmation » promet-on du côté des gestionnaires. Sous les voûtes XVIIe, la Petite scène hébergera un dance floor animé de DJ residents et invités.
Le Snack, enfin, se propose de réhabiliter l’esprit snack remettant les tartines, salades et autres sandwiches à l’honneur. Pour le déjeuner, « de vrais bons sandwiches avec du vrai pain, du jambon à l’os, du comté affiné, des brousses du Rove au miel de la proche région » pointent déjà sur les cartes. « Le soir, c’est l’esprit partage qui prédomine, assure Céline Zampa, avec des planches qui raconteront les produits mythiques du pourtour méditerranéen ». Saison hivernale oblige, les jeudis soirs prendront la couleur des oursinades avec la présence d’écaillers de renom pour faire valser les échinoïdes.
« Nous proposerons des produits frais et revendiquons les origines locales de nos producteurs » assure Céline Zampa. Quant aux après-midi, ils seront déclinés en mode lounge avec une carte de bons cafés de la maison Coutume (à Paris VIIe arr.), idéal pour venir bosser avec son portable en attendant le soir…

Un avant-goût du programme…

Mardi 16 janvier, « Opening disco ». Pour inaugurer comme il se doit les festivités ce sont les duo Indiscipline et Macadam Crocodile qui s’emparent des platines. Dans une ambiance disco-funk, cosmique, parfois dub ou italo disco tout droit venue des 70’s et 80’s… Comptez sur les deux complices d’Indiscipline pour mélanger les genres, les sonorités et les époques avec brio. Avec eux, «Disco never sucks» !  Après Calvi On The Rocks, les deux artistes et musiciens de Macadam Crocodile débarquent sur «La Scène» pour la première fois.  Au programme : un DJ set live sans interruption mêlant improvisation et boucles envoûtantes sur des rythmes disco, funk, électro, slow, afro…
A partir de 18h, entrée gratuite.

Mercredi 17 janvier, « Only jazz vinyls ». Dans une ambiance conviviale et le décor singulier du «Snack», on va trinquer sur des sonorités jazz and blues. Une sélection de vinyles proposée par Laurent Bacari : «Le jazz, c’est du swing, une manière d’interpréter le tempo même si c’est du binaire ; qui peut dire où ça commence et où ça s’arrête ?”
A partir de 18h, entrée gratuite.

Jeudi 18 janvier, «Classic house». Les deux DJ’s Mt-Clvs et Clement Wine, créateurs d’évènements Marseillais nous préparent un set détonnant mêlant house music, disco et funk.
A partir de 18h, entrée gratuite.

Vendredi 19 janvier, «La Réale funk». La Funky french league est un crew à la fois de DJ’s, producteurs et musiciens intergénérationnel, issus de divers horizons mais uni par l’amour du groove ! Leur but est de promouvoir le funk et ses dérivés grâce à des sets tels que sur «La Scène». Bien plus qu’un style musical, la «FFL» défend avant tout un état d’esprit : la fête.
A partir de 18h, entrée gratuite.

Samedi 20 janvier, «Cirque Le Soir ». Après la célèbre Carnaby Street londonnienne, l’éblouissante ville de Dubaï ou encore Shangaï, Cirque Le Soir foule pour la première fois le sol de Marseille. Au programme : un show monumental, des artistes hors pairs et des effets à couper le souffle… Une soirée à ne rater sous aucun prétexte.
A partir de 18h, préventes 20€ sur digitick.com et 25 € sur place.
La Réale, 35, cours d’Estienne-d’orves, Marseille 1er. Ouverture des festivités le mardi 16 janvier à 18h35.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux