Art de vivre

La saison des plages à Saint-Tropez a débuté : zoom sur le Tropicana

Le Cap Camarat est le plus oriental des trois caps de la presqu’île de Saint-Tropez, classés au titre de la Loi 1930 sur les paysages depuis 1995. Dernier « poumon vert » compris entre les lotissements de l’Escalet et de Camarat à l’Ouest et le lotissement de Bonnes Terrasses à l’Est, c’est le plus sauvage des trois caps. C’est à l’ombre de son phare que la plage Tropicana a déployé ses grandes voiles blanches pour cet été 2014.
resto plage TropicanaCôté Restaurant, on déjeune les pieds dans le sable à la recherche d’un art de vivre convivial et d’une table convenable. Les cuisines sont conduites par Éric Santalucia, un Toulousain de naissance qui fut, huit années durant, le chef de la Bastide de Moustiers d’Alain Ducasse à Moustiers-Sainte-Marie sur les rives du lac de Sainte-Croix. Santalucia a converti sa jeune brigade au respect du produit et à la passion du métier en proposant une carte méditerranéenne, simple et savoureuse (poissons grillés, carpaccio de daurade-mesclun).
Du côté des desserts, l’incontournable reste bien évidemment La Tarte Tropézienne et toutes ses déclinaisons (Baby Trop’, Tarte Tropézienne aux framboises). Rien de plus normal puisqu’Albert Dufrêne par ailleurs propriétaire du groupe la Tarte Tropézienne est aussi le patron de cette plage privée. Un peu à l’écart du tumulte de la place des Lices, cette plage privée donne à apprécier l’âme tropézienne sous un angle moins tapageur et plus élégant…

Plage Tropicana – Pampelonne, route de Bonne Terrasse, 83350 Ramatuelle ; résas au 04 94 79 83 96.
Ouverture de la plage, à 9h (17 € le matelas). Carte : entrées de 18 à 21€ et plats de 21 à 42 € ;
plat du jour de 20 à 25 €. Compter 90-100 € la journée.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.