Restaurants en Provence

La Table de l’Ours, une calinothérapie au déjeuner

la table de l'oursQui croise Axel Guillem comprend pourquoi sa table est celle d’un ours. Derrière ce sens affiché de l’autodérision se cache un sacré cuisinier qui met l’inventivité au service de son sens créatif, son intelligence au service de sa sensibilité. Depuis la fin du confinement, les salles affichent rarement complet au déjeuner et c’est sacrément important de téléphoner pour réserver deux heures auparavant : ça met du baume au cœur de la brigade qui retrouve l’énergie et le feeling, indispensables à tout bon service.

la table de l'oursPremières chaleurs et premières fraîcheurs à la carte de la Table de l’Ours, les tomates green zebra-émulsion d’eau de tomates et pesto menthe le disputent à la mozza panée-lentilles et guacamole en entrée. Les plats aussi font preuve d’inventivité à l’instar du feuilleté de porc braisé et artichauts-oignon et polenta, de la tempura de fleur de courgette au saumon-mayo pistache et pommes de terre. Quatre entrées et autant de plats, on évite la dispersion au profit de la concentration dans les assiettes, qui s’en plaindrait ? Le bouillon de champignons-oeuf mollet et duxelle est une formidable mise en jambes : vous saucerez avec votre pain, crèverez l’œuf coulant sur lequel un tour de moulin à sel suffit à doper l’esprit paysan de l’assiette. Le dos de lieu noir au miso-émulsion de pommes de terre et mousseline de courgettes violon de Nice est irréprochable, la cuisson du poisson est parfaite, tout juste cuite à coeur. Du hors-d’oeuvre au plat, les mousselines, émulsions et autres crémeux, tous assaisonnés au plus juste, apportent une touche d’originalité mais gare aux redites qui pourraient être interprétées comme un manque d’imagination.

la table de l'oursPlace au dessert, une demi-coque chocolat garnie d’un crémeux framboise et mousse coco coiffés d’une émulsion au lait de coco, le tout posé sur un crumble cacao croustillant contrastant avec quelques framboises tombées-là par le plus heureux des hasards. Alors faut-il s’asseoir à la Table de l’Ours ? Oui parce que le service est génial, on rit, on se vanne en pensant presque qu’on se connaît depuis des années. Oui parce que ce resto familial sonne juste et oui parce que le rapport qualité-prix est excellent. Une très jolie sortie au juste prix, ni trop ni trop peu, le parfait équilibre, l’harmonie, vous aimerez.

La Table de l’Ours, 17, route de la Valentine, Marseille 11e arr. Infos au 09 83 27 29 69.  Menu déjeuner 15, 19 et 23 €. Formules 24, 32, 38 et 49 €.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Le premier livre de Mérouan Bounekraf intitulé Accords, Mets et Vannes est sorti ! Chef trentenaire connu depuis sa participation à Top chef en 2018, et actuellement aux côtés de Julia Vignali, sur M6, en 2e partie de soirée du Meilleur Pâtissier, Mérouan est un cuisinier de talent. Il combine sa passion à un sens de humour prononcé, faisant le show et abordant avec légèreté des recettes sérieuses et techniques. Il se présente comme un cuisinier comique et prouve que dans la profession, on peut être très rigoureux et blagueur. L’auteur est aussi un compétiteur dans l’âme qui manie la langue avec talent, panache et humour. Son péché mignon ? Les jeux de mots qui foisonnent dans l’ouvrage. Dans ce livre joyeux, Mérouan retrace son parcours enrichissant et ses rencontres, il raconte ses débuts, passés 5 années durant, dans une brigade conduite à la dure, dont il garde malgré tout de bons souvenirs. C’est un livre bienveillant comptant 35 recettes classiques retravaillées (avocat-crevettes commis d’office, bi-joues de bœuf, poisson-panais ou encore cigar’misu), un cadeau gourmand et drôle qui se fera une jolie place au pied du sapin.

• Accords Mets et Vannes, Larousse Ed. 144 pages, prix : 16, 95 €.