Restaurants en Provence

Le Club Riviera aux couleurs et saveurs de l’été 2020

Le Club RivieraSi l’été avait une couleur et une saveur ce seraient celles du Club Riviera. Victor, plus en forme que jamais, renoue avec les recettes dont il a le secret : ambiance cool, cuisine inventive et happy people en terrasse. Pour son deuxième été, le patron rejoue le ticket gagnant avec Léa Bizalion (ex-bar-tabac du Terminus à Endoume saison 2018) pour le meilleur. En terrasse au déjeuner, collègues de bureaux et amis de passage tirent la chaise entre ombre et soleil. L’ardoise circule de table en table et se lit vite : une salade, un sandwich chic, deux assiettes et un dessert.

Le Club RivieraRépondant aux desseins d’un Victor plus que jamais en quête de simplicité efficace, Léa redouble de créativité sans jamais heurter : pâtes calamaratta gambas persillade-courgettes sautées et agrumes, plantureuse côte de cochon et pommes de terre rôties-petits pois et pois gourmands crème ciboulette-persil donnent le la. Léa raffole de ces herbes qui ponctuent ses recettes, comme des virgules, points de suspension et autres injonctions vertes qui apportent de la fraîcheur.

Dans le même genre, la salade Riviera, heureux mélange de quinoa-menthe concombre et aubergines grillées, s’égaie de feuilles de menthe et herbes fraîches surlignée d’une vinaigrette citronnée. La feta apporte crémeux et liant à la composition ; quelques grains de grenade, des pois chiches et lamelles de radis pour le croquant, ne sont pas sans évoquer les gimmicks d’un Yotam Ottolenghi, décidément très en cour dans les restos en vue de Marseille. Peu satisfaite des pains qu’on lui proposait, et au plus grand bonheur de Victor, Léa cuisine elle-même ses pains bagels. Elle les tartine de mayonnaise citron-pickles, betterave et pastrami lui aussi maison. C’est net, vigoureux et coloré dans un match chou rouge râpé et lamelles de betterave très appétissant.

Point d’orgue du déjeuner, et illustration du vent imaginatif qui souffle sur le club, la tartelette se compose d’une simplissime pâte filo ultra croustillante garnie de crème fouettée et de suprêmes d’orange. Aromatisée à la fleur d’oranger, l’assiette n’est pas sucrée et laisse libre cours aux agrumes pour se la raconter. Alors faut-il y aller ? C’est évident, il suffit de relire les lignes qui précèdent. Oui car cette adresse nous offre une vision de la cuisine méditerranéenne contemporaine, urbaine et light qu’on adore.
Club Riviera, 1, rue Méry, Marseille 2e arr. Infos au 04 91 91 77 37. Déjeuner de 14 à 20 €.

Et le soir c’est la buvette du Club Riviera

Cet été, on poussera jusqu’à la Buvette du Club Riviera pour “se poser en terrasse avec quelque chose de bon à boire et à manger”, voilà pour le pitch. Vous craquerez pour le gin greek fizz (gin infusé au romarin, citron, concombre et sucre de canne) ou le mediterranean mule (vodka, ginger beer, gambetta et citron vert) et les med’rolls, fierté locale consistant en petits hot-dogs revisités en mode mare nostrum. Quelques bières et verres de vin complèteront l’offre mais surtout, surtout, c’est pour l’ouzo et le raki qu’on viendra car les adresses qui en proposent sont rarissimes. Merci Victor d’avoir pensé aux grecs amateurs d’ouzo et libanais, friands d’arak…
Lancement le 20 juin (mais on peut y aller avant !), tous les vendredis et samedis soir.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Le premier livre de Mérouan Bounekraf intitulé Accords, Mets et Vannes est sorti ! Chef trentenaire connu depuis sa participation à Top chef en 2018, et actuellement aux côtés de Julia Vignali, sur M6, en 2e partie de soirée du Meilleur Pâtissier, Mérouan est un cuisinier de talent. Il combine sa passion à un sens de humour prononcé, faisant le show et abordant avec légèreté des recettes sérieuses et techniques. Il se présente comme un cuisinier comique et prouve que dans la profession, on peut être très rigoureux et blagueur. L’auteur est aussi un compétiteur dans l’âme qui manie la langue avec talent, panache et humour. Son péché mignon ? Les jeux de mots qui foisonnent dans l’ouvrage. Dans ce livre joyeux, Mérouan retrace son parcours enrichissant et ses rencontres, il raconte ses débuts, passés 5 années durant, dans une brigade conduite à la dure, dont il garde malgré tout de bons souvenirs. C’est un livre bienveillant comptant 35 recettes classiques retravaillées (avocat-crevettes commis d’office, bi-joues de bœuf, poisson-panais ou encore cigar’misu), un cadeau gourmand et drôle qui se fera une jolie place au pied du sapin.

• Accords Mets et Vannes, Larousse Ed. 144 pages, prix : 16, 95 €.