Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Marseille Restaurants en Provence

Le Club Riviera aux couleurs et saveurs de l’été 2020

Le Club RivieraSi l’été avait une couleur et une saveur ce seraient celles du Club Riviera. Victor, plus en forme que jamais, renoue avec les recettes dont il a le secret : ambiance cool, cuisine inventive et happy people en terrasse. Pour son deuxième été, le patron rejoue le ticket gagnant avec Léa Bizalion (ex-bar-tabac du Terminus à Endoume saison 2018) pour le meilleur. En terrasse au déjeuner, collègues de bureaux et amis de passage tirent la chaise entre ombre et soleil. L’ardoise circule de table en table et se lit vite : une salade, un sandwich chic, deux assiettes et un dessert.

Le Club RivieraRépondant aux desseins d’un Victor plus que jamais en quête de simplicité efficace, Léa redouble de créativité sans jamais heurter : pâtes calamaratta gambas persillade-courgettes sautées et agrumes, plantureuse côte de cochon et pommes de terre rôties-petits pois et pois gourmands crème ciboulette-persil donnent le la. Léa raffole de ces herbes qui ponctuent ses recettes, comme des virgules, points de suspension et autres injonctions vertes qui apportent de la fraîcheur.

Dans le même genre, la salade Riviera, heureux mélange de quinoa-menthe concombre et aubergines grillées, s’égaie de feuilles de menthe et herbes fraîches surlignée d’une vinaigrette citronnée. La feta apporte crémeux et liant à la composition ; quelques grains de grenade, des pois chiches et lamelles de radis pour le croquant, ne sont pas sans évoquer les gimmicks d’un Yotam Ottolenghi, décidément très en cour dans les restos en vue de Marseille. Peu satisfaite des pains qu’on lui proposait, et au plus grand bonheur de Victor, Léa cuisine elle-même ses pains bagels. Elle les tartine de mayonnaise citron-pickles, betterave et pastrami lui aussi maison. C’est net, vigoureux et coloré dans un match chou rouge râpé et lamelles de betterave très appétissant.

Point d’orgue du déjeuner, et illustration du vent imaginatif qui souffle sur le club, la tartelette se compose d’une simplissime pâte filo ultra croustillante garnie de crème fouettée et de suprêmes d’orange. Aromatisée à la fleur d’oranger, l’assiette n’est pas sucrée et laisse libre cours aux agrumes pour se la raconter. Alors faut-il y aller ? C’est évident, il suffit de relire les lignes qui précèdent. Oui car cette adresse nous offre une vision de la cuisine méditerranéenne contemporaine, urbaine et light qu’on adore.
Club Riviera, 1, rue Méry, Marseille 2e arr. Infos au 04 91 91 77 37. Déjeuner de 14 à 20 €.

Et le soir c’est la buvette du Club Riviera

Cet été, on poussera jusqu’à la Buvette du Club Riviera pour « se poser en terrasse avec quelque chose de bon à boire et à manger », voilà pour le pitch. Vous craquerez pour le gin greek fizz (gin infusé au romarin, citron, concombre et sucre de canne) ou le mediterranean mule (vodka, ginger beer, gambetta et citron vert) et les med’rolls, fierté locale consistant en petits hot-dogs revisités en mode mare nostrum. Quelques bières et verres de vin complèteront l’offre mais surtout, surtout, c’est pour l’ouzo et le raki qu’on viendra car les adresses qui en proposent sont rarissimes. Merci Victor d’avoir pensé aux grecs amateurs d’ouzo et libanais, friands d’arak…
Lancement le 20 juin (mais on peut y aller avant !), tous les vendredis et samedis soir.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.