Restaurants en Provence

L'Auberge de Lagarde d'Apt

Restaurant
C’est ici, à plus de 1000 mètres d’altitude, que l’observatoire astronomique Sirene accueille le public pour découvrir le ciel. Rien d’étonnant à ce que Michelin ait attribué une étoile à ce restaurant en février dernier. Une récompense pour Laetitia et Lloyd Tropéano, 33 ans chacun, tombés amoureux de ce village et de cet ancien bunker entièrement réaménagé par la mairie. “Lloyd a fait l’école hôtelière d’Aurillac où sa famille s’était installée, raconte son épouse. Enfant, il cuisinait déjà pour ses frères et soeurs”. Après ses années d’apprentissage chez Louis-Bernard Puech dans le Cantal, Lloyd Tropéano intègre la brigade de Régis Marcon et y gravit les marches de la confiance du chef 2 étoiles. L’aventure durera 8 ans. Après un passage à Rodez puis à Saint-Genest Malifaux dans la Loire, l’envie de retrouver le Vaucluse se fait pressante chez Laetitia. Au hasard d’une visite à Lagarde d’Apt le 14 juillet 2010, le couple se lie avec Elisabeth Murat qui devine en eux de parfaits locataires. Et si le restaurant ramenait de la vie au village ? Madame le maire est visionnaire. Les premiers clients seront servis le 1er octobre suivant. Depuis, travaillant le petit épeautre de M. Fra, les agneaux de la famille Bonnet et les cochons du Ventoux, Tropéano et son second, Johann Laurent, magnifient le terroir à l’instar du cochon du Ventoux que l’on savoure en 3 façons (filet de cochon roulé cuit aux arômes de Provence, le gigot braisé longuement, l’épigramme de poitrine, l’épaule en petits farcis, jus court). Avec l’étoile et la reconnaissance nationale, Lagarde d’Apt entre dans le cercle fermé des chefs qui méritent leur titre. “C’est une cuisine classique, très généreuse, il y a de l’émotion dans ses assiettes” souffle Laetitia. Et femme amoureuse ne ment pas.

Adresse RD 34, 84400 Lagarde d’Apt ; résas au 04 90 74 57 23.
Fermé lundi et mardi. Tarifs aux environs de 22 € à midi ;
formules autour de 40 €. Carte 55 € environ. Le prix du café : 2,90 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter