En direct du marché

Laurence Ciccarelli et la Poissonnerie du Golfe, la quête du meilleur

Laurence Ciccarelli
Justine et sa tante Laurence Ciccarelli

On l’appelle la “Poissonnerie du Golfe”, on pourrait l’appeler la “Poissonnerie de tous les superlatifs” tant elle se distingue des commerces environnants. C’est la poissonnerie en activité la plus ancienne de la ville, des clients assurant à sa propriétaire que leur maman et grand-mère y venaient déjà y acheter leurs poissons, il y a 110-120 ans. C’est aussi la dernière poissonnerie tenue par des poissonnières sédentaires ce qui redouble tout l’intérêt qu’elle suscite. “Le plus gros jour, c’était le vendredi, désormais c’est le samedi…”  assure Laurence Ciccarelli aussitôt interrompue par une cliente : – Moi je viens quand je vois moins de monde, le samedi c’est fini, je ne viens plus”. Sourire de Laurence Ciccarell alors que sa nièce, Justine, lève des filets de sardines. “Mon mari a une poissonnerie à Sausset-les-Pins et moi ça fait 27 ans que je suis ici” dit-elle. Il y a 110 ou, plus vraisemblable, 120 ans, c’étaient ici des écuries pour les hôtels particuliers environnants. Les temps ont changé : – Je pense qu’il est difficile d’envisager un avenir pour des commerces comme le mien ; les approvisionnements ont changé, c’est fini pour la criée de Saumaty”.

Paroles de clients : “Même mort, le poisson me regarde, vous pouvez lui lever les yeux ?”
“Enlevez-moi les dents, ça me pique”

Connue pour son franc parler, la qualité de sa marchandise –“et non, vous n’aurez pas de calamars, c’est pas la saison !”-, Laurence Ciccarelli accueille une clientèle composée de riverains, de gens de bureaux et “des autres quartiers aussi”. Des fidèles que Laurence appelle par leur nom, voire leur prénom, ultime signe d’amitié. “Ça me fait presque sourire d’être la toute dernière, lance la poissonnière, petit bout de femme énergique au regard timide. Si vous vendez un poisson tel quel, vous vous le gardez. Maintenant, on fait de plus en plus de découpe, de prêt-à-cuire. Les gens aiment les carpaccio, les tartares, les ceviche. On ne vend rien si ce n’est pas en filets”.

Justine, la nièce, complète : – Le dos de cabillaud se vend beaucoup ; c’est un poisson pratique, ce sont les restos un peu bobo qui donnent le la et lancent les modes”. “Il y a aussi les magasines et puis les copines qui-ont-vu-ça-chez-machine et qui veulent servir pareil” assure Laurence. Agacée de voir le retour des “supermarchéscity” en centre-ville qui font du tort aux petits commerces de proximité, Laurence Ciccarelli  assure que “la qualité devient une exigence et qu’il n’est pas possible de vendre autre chose que du bon produit”. Elle se désespère : ‘Il n’y a plus de droguerie véritable en centre-ville”. Mais elle, elle fait de la résistance et longtemps encore on ira acheter du poisson et des coquillages chez elle. Même s’il y a trop de monde le samedi !

22, rue Dr Combalat, Marseille 6e arr. De 7h à 13h, fermé dim. et lun. Infos au 04 91 53 37 22. 

A lire aussi : les secrets de la ferme aquacole du Frioul.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

A lire

Dîners insolites, le livre Dans le cadre de MPG2019, des Dîners insolites ont été mis en scène dans tout le département des Bouches-du-Rhône. Mayalen Zubillaga et Caroline Dutrey ont mis en mots et en images ces moments rares conçus par Emmanuel Perrodin, Marie-Josée Ordener et les cuisiniers du territoire. Ce livre vous promènera dans les paysages qui ont accueilli ces moments singuliers, vous fera découvrir les recettes proposées, et vous entraînera dans l’histoire de cette aventure culinaire. Séance dédicace à Aix-en-Provence, à la librairie Goulard, à 16h (37, cours Mirabeau, 04 42 27 66 47), en présence de Mickael Féval (chef du dîner organisé à l’atelier Cézanne) et de René Berges (chef du dîner organisé au château Coussin à Trets) et de Mathias Dandine (chef du dîner organisé à la Font de Mai à Aubagne).
A Carry-le-Rouet, le dimanche à l’office de Tourisme (11-13, route bleue à Carry-le-Rouet, 04 42 13 20 36) en présence de Marie Dijon, chef du dîner organisé à la plage du Cap Rousset de Carry-le-Rouet
A La Ciotat, à la librairie au Poivre d’Ane, samedi 29 février à 17 heures (46, quai François-Mitterrand, 04 42 71 96 93), en présence de Leatitia Visse, chef du dîner organisé sur l’ascenseur à bateaux de La Ciotat.
A Tarascon, à la librairie Lettres Vives, le samedi 14 mars à 11 heures (60, rue des Halles, 04 90 91 00 10) en présence de Francis Robin, chef du dîner organisé au château de Tarascon.
A Cassis, à la librairie Préambule, le mercredi 18 mars à 16 heures (bar du XXe, 17, avenue Victor-Hugo, 04 42 01 30 83), en présence de Frédéric Charlet et Nicolas Giansily, chefs du dîner organisé à la Digue du Large à Marseille.

Marseille, une troisième boulangerie Saint-Honoré C’est le maire des 9e et 10e arr. qui l’annonce sur son compte Facebook (comme s’il y était pour quelque chose…) C’est donc au 28, bd du Cabot dans le 9e, en lieu et place de l’actuel bureau de Poste, qu’une boulangerie à l’enseigne Saint-Honoré ouvrira ses portes dans quelques mois. Elle s’ajoute à l’adresse de la rue d’Endoume (7e) et à celle du Prado (6e).

Arles 100% cacao La deuxième édition du salon Chocolat et Gourmandise se tiendra au palais des congrès d’Arles du 20 au 22 mars 2020. Chocolatiers, confiseurs, pâtissiers, boulangers, biscuitiers, fabricants de douceurs et d’épicerie fine, éditeurs et distributeurs de matériel de pâtisserie et des arts de la table… 80 exposants seront présents à la rencontre de 10 000 visiteurs espérés. L’événement aura pour parrain Cyril Lignac qui sacrifiera à une séance de dédicaces. Durant ces 3 jours, des démonstrations des chefs, des ateliers pour les enfants et animations gourmandes seront programmés.

Châteauneuf-du-Pape, la 11e édition du salon des vins « Les Printemps de Châteauneuf-du-Pape » se déroulera les 3, 4 et 5 avril 2020 à la salle Dufays de ce même village.

Marseille, Dominique et Richard vous accueillent chez Daily Cat, le nouveau lieu du snacking cool marseillais. Hot-dogs, bagels, croque-monsieurs, salades, banh-mi, panini, petits buns et sandwiches sont garnis de produits frais. Brunches le dimanche (4, place Saint-Eugène, 7e arr., infos au 06 14 75 06 76).