Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

1er Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Le Capucin, une brasserie comme aux grandes heures de la Canebière

Le Capucin brasserie à Marseille

C’est assurément le coup de cœur du mois, tant pour le service, souriant et gentil, que pour l’assiette. Avec Noël Baudrand en cuisine, le Capucin, restaurant de l’hôtel Mercure Canebière Vieux-Port, ne pouvait recruter mieux. Ce chef de nature discrète, fidèle et stable, propose une cuisine à l’image de son caractère, une cuisine accessible, lisible et compréhensible, parfaite pour les déjeuners de travail et les dîners en tête-à-tête, élégante et marseillaise si on souhaite faire découvrir les charmes de la ville à un touriste de passage.
Avec vue directe sur l’artère emblématique de la ville, la brasserie du Capucin apparaît telle une bulle de calme face au bouillonnement urbain. Identité locale assumée et produits d’ici, la carte navigue entre les grands classiques (soupe de poissons de roche, artichaut barigoule-tartine de condiments, burger d’agneau et ail confit-frites) et les inspirations d’ailleurs (kefta de bœuf à l’olive verte-homos de lentilles corail, et cœur de romaine snacké).

Le Capucin brasserie sur la Canebière, à Marseille

Petit à petit, la salle se remplit, des habitués, des commerçants du marché Noailles voisin, des voyageurs qui font leur dernière pause avant de « monter » prendre le train. Il souffle ici comme un air de Canebière d’antan où les brasseries attiraient le chaland, où le défilé sur l’artère faisait le spectacle. Baudrand, en chef d’orchestre minutieux, sert un très frais et léger velouté de petits pois glacé à la menthe-fleur de magret fumé. Le dos de cabillaud au citron est posé sur un lit de pois très finement détaillés et ultra croquants, les échalotes, romarin et granola apportent du croquant et des virgules gustatives aussi fugaces que surprenantes.

Le Capucin et son bon rapport qualité-prix

On s’était juré de ne pas prendre de dessert et de ne pas sucrer le café mais comment résister au soufflé glacé chocolat à 75%-cacahuètes caramélisées et crème glacée au beurre salé ? La force du chocolat contrastant avec la quenelle de glace, suffit à nous faire oublier toute bonne résolution et tant pis, on sucrera le café…

Le Capucin brasserie du Mercure Canebière Vieux-Port à Marseille

Alors faut-il (re)découvrir le Capucin ? Oui car Noël Baudrand a gagné en assurance depuis ses années sur le Vieux-Port. Sa cuisine a relevé le défi de la simplicité et de la sophistication mêlées, un délicat oxymore que seuls s’autorisent les chefs à la technique éprouvée. Oui parce que le service est vraiment très sympa, juste présent comme on aime, sans jamais tomber dans l’obséquieux. Oui pour la qualité des assiettes, l’intelligence de la carte et le rapport qualité-prix qui permet de s’offrir un vrai repas à 31 euros. Et retrouver la Canebière pour s’y attabler, c’est aussi un authentique plaisir à savourer une fois au moins pour s’en convaincre.

Le Capucin brasserie, 48, La Canebière, Marseille 1er arr. ; infos au 04 30 22 03 12. Formules 27 et 31 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.