Restaurants en Provence

Le meilleur libanais de Cassis… et d'ailleurs

tabouleSi vous passez par Cassis, bien sûr, vous vous baladerez sur le petit port, irez boire l’apéro au bar de la Marine, passerez devant le Big Ben (la boîte mythique qui, déjà, dans les années 80 faisait danser et flirter ceux qui étaient nés à la fin des Sixties)… Et vous aurez programmé un parcours au sein du vignoble. Très bien mais il faudra ajouter autre chose au programme : déjeuner chez Mathieu Raphaël. Ce Libanais chrétien originaire de Ras Baalbeck dans la plaine de la Beecka, a créé voilà 5 ans, ce petit rendez-vous devenu référence pour nombre de Libanais installés à Marseille et dans la région. Chez lmui, vous retrouverez tous les mezzés traditionnels (kebbés, hommos, taboulé, beurek, caviar d’aubergines, samoussa) et si vous souhaitez des plats plus « pointus » (kebbés crus, amuse bouche au zatar), là, il faudra commander. Mathieu Raphaël est très à cheval sur ses provenances et privilégie, par exemple, l’agneau de Sisteron Label Rouge de 6 mois pour ses fameuses brochettes. Haute qualité, produits recherchés et voilà un intéressant mariage entre les produits d’ici et les recettes de là-bas. En cuisine, c’est Antonio Kyriakidis et son épouse Maral qui animent le piano. Un couple de Grecs pour la cuisine du Proche-Orient ? Vous allez adorer !

Traiteur libanais d’Une Rive à l’Autre, 9, rue Pasteur, 13260 Cassis ;
infos/résas au 04 42 01 24 84. Formules 29, 36 et 40 € par personne.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux