Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
En direct du marché

Le mercredi matin, c'est marché paysan au cours Julien

marche paysan cours julienLe mercredi matin, il ne faut pas se lever trop tard. Ce serait dommage de ne pas aller faire ses emplettes au marché paysan du cours Julien. Vous y trouverez forcément votre bonheur : fromagers, éleveurs de bovins et de volailles, maraîchers et poissonniers, tous se rassemblent sous les pergolas du cours Ju’. Une multitude de produits qui fait la force de ce marché selon Jérôme Laplane, maraîcher bio et co-créateur de l’événement : « Notre diversité, cela nous permet d’attirer du monde et de permettre à de petits exploitants de vendre leurs produits » explique-t-il.

jerome laplane OK
Jérôme Laplane compte parmi les créateurs de ce marché en 2000

Après la fermeture du marché central de Marseille en 1964, un grand nombre de paysans ne pouvaient plus vendre en direct aux consommateurs. C’est n’est que 36 ans plus tard, en 2000, que des producteurs de la Confédération paysanne s’unissent avec l’association du cours Julien pour créer le marché paysan, et par la même occasion, l’Association pour le développement de l’emploi agricole et rural (Adear). Aujourd’hui c’est l’Adear qui gère l’organisation et la tenue de ces marchés paysans dans toute la région. En effet, il en existe à Aubagne, Arles ou encore Les Pennes-Mirabeau par exemple. Au cours Julien, ce sont plus de 36 exploitants qui viennent à la rencontre des habitants du quartier, afin de faire découvrir leurs produits bio et/ou artisanaux à l’instar de Magalie Richard, éleveur en viande bio bovine et porcine, qui vient maintenant depuis 8 ans chaque mercredi. De sa ferme située à Raphèle-lès-Arles dans les Bouches-du-Rhône, elle ramène à Notre-Dame-du-Mont ses cœurs de veau, ses colliers, poitrines et autre saucisses. Stéphane Bruna fait partie, lui, des premiers à avoir rejoint les rangs du marché paysan. Chaque semaine, il fait les 55 km qui séparent Saint-Mitre-les-Remparts de Marseille pour régaler les consommateurs de ses fromages de chèvre et de vache. Faisselles au lait cru de chèvre, rochers, crémeux, bouchons… Une vitrine généreuse et authentique, à l’image des exploitants présents sur ce marché paysan.

Kévin Dachez (photos K.D.)

Marché paysan du cours Julien : chaque mercredi matin, métro Notre-Dame-du-Mont.
Julien Roux et Magalie Richard, éleveurs de viande bio bovine et porcine,
EARL « les Deux rives », Raphèle-Lès-Arles. Infos au 06 87 19 45 64

Stéphane Bruna, producteur de fromages de chèvre et de vache,
ferme du Crépon, à Saint-Mitre-les-Remparts. Infos au 06 64 32 93 70

Jérôme Laplane, maraîcher fruits et légumes bio, la Dorgale à Roquevaire.
Infos au 06 71 11 29 82 et 04 42 04 09 96

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.