Restaurants en Provence

Le Môle Passédat au Mucem à Marseille

molepassedat1

Gérald Passédat anime plusieurs points de restauration au Musée des civilisations et de la Méditerranée. Une table d’hôte et un restaurant se partagent le dernier étage du bâtiment. Pour éviter la queue et d’attendre comme le font tous ceux qui espèrent une place à la brasserie, mieux vaut réserver pour le restaurant. C’est, certes, un peu plus cher mais très confortable avec une époustouflante vue sur la cathédrale et la digue fouettée par les vagues. Arrangez-vous pour que ce soit Justin molepassedat2qui s’occupe de votre table : il est parfait Justin. Souriant, complice et prévenant, un serveur comme beaucoup de patrons aimeraient en avoir. La carte est à l’image du site : c’est lumineux, clair, simple. En entrée, une effilochée de cabillaud-œuf mollet et cou de cochon corse ; les pétales nacrés de poisson servi chaud s’enrobent de la coulure de roux d’œuf et du gras croustillant de lard de cochon, un sans-faute. Suit un coq au vin serti de betteraves et oignons grelots confits arrosés d’un jus rubis profond qu’on sauce avec son pain croustillant à la mie alvéolée blanche et élastique. Quelques champignons de Paris et un demi cèpe bouchon insistent sur le caractère paysan de l’assiette.

molepassedat3Reste le saint-honoré-glace praliné noisette joliment amené mais un peu sec et bien moins séduisant que le baba au rhum cubique. De la carte au service, du cadre aux suggestions vins, il n’y a aucune prétention michelinesque. Le chef a voulu des intitulés courts, fluides à l’image de cet espace dans lequel on évolue de table en table avec aisance. Côté vin, on conseillera le domaine des Béates en rouge 2011 (côteaux d’Aix) pour sa délicate fraîcheur, sa finale de framboise et la structure discrète de ce vin bien élevé mais qui ne le montre pas. Faut-il y aller ? Oui pour toutes ces raisons et il y a fort à parier que vous en trouverez d’autres.

La Table au Mucem ; formule midi : 49 € et soir : 69 €.
Pain : 15/20 – café : 10/20.
Réservations par internet uniquement http://reservation.lemole-passedat.com/

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • bonjour,
    bravo pour ce nouveau site………..
    avez vous des conseils pour dejeuner un lundi midi vers le vieux port? en effet le restaurant “une table au sud” est fermé………
    merci,
    cordialement,
    fd

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

20… comme 20 ans Edouard Loubet fête ce 10 novembre les 20 ans de ses 2 étoiles au guide Michelin. Pour l’occasion, le maître de Capelongue a invité ses potes Juan Arbelaez et Christophe Aribert pour un dîner à 6 mains et 11 services qui donne le vertige (tartare de chevreuil et réduction de figues de Barbarie-caviar osciètre impérial et petites feuilles d’oseille en vinaigrette douce ; saint-jacques à cru, pommes vertes, chou-fleur et glace truffe ; sanglier confit dans un jus truffé, siphon d’agria, anguille fumée, cacao et café)… Il faudra un sacré coffre pour souffler les 20 bougies : comptez 280 € par personne, pour une jauge de 40 couverts. Infos ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.