Restaurants en Provence

Le Môle Passédat au Mucem à Marseille

molepassedat1

Gérald Passédat anime plusieurs points de restauration au Musée des civilisations et de la Méditerranée. Une table d’hôte et un restaurant se partagent le dernier étage du bâtiment. Pour éviter la queue et d’attendre comme le font tous ceux qui espèrent une place à la brasserie, mieux vaut réserver pour le restaurant. C’est, certes, un peu plus cher mais très confortable avec une époustouflante vue sur la cathédrale et la digue fouettée par les vagues. Arrangez-vous pour que ce soit Justin molepassedat2qui s’occupe de votre table : il est parfait Justin. Souriant, complice et prévenant, un serveur comme beaucoup de patrons aimeraient en avoir. La carte est à l’image du site : c’est lumineux, clair, simple. En entrée, une effilochée de cabillaud-œuf mollet et cou de cochon corse ; les pétales nacrés de poisson servi chaud s’enrobent de la coulure de roux d’œuf et du gras croustillant de lard de cochon, un sans-faute. Suit un coq au vin serti de betteraves et oignons grelots confits arrosés d’un jus rubis profond qu’on sauce avec son pain croustillant à la mie alvéolée blanche et élastique. Quelques champignons de Paris et un demi cèpe bouchon insistent sur le caractère paysan de l’assiette.

molepassedat3Reste le saint-honoré-glace praliné noisette joliment amené mais un peu sec et bien moins séduisant que le baba au rhum cubique. De la carte au service, du cadre aux suggestions vins, il n’y a aucune prétention michelinesque. Le chef a voulu des intitulés courts, fluides à l’image de cet espace dans lequel on évolue de table en table avec aisance. Côté vin, on conseillera le domaine des Béates en rouge 2011 (côteaux d’Aix) pour sa délicate fraîcheur, sa finale de framboise et la structure discrète de ce vin bien élevé mais qui ne le montre pas. Faut-il y aller ? Oui pour toutes ces raisons et il y a fort à parier que vous en trouverez d’autres.

La Table au Mucem ; formule midi : 49 € et soir : 69 €.
Pain : 15/20 – café : 10/20.
Réservations par internet uniquement http://reservation.lemole-passedat.com/

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • bonjour,
    bravo pour ce nouveau site………..
    avez vous des conseils pour dejeuner un lundi midi vers le vieux port? en effet le restaurant “une table au sud” est fermé………
    merci,
    cordialement,
    fd

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter