Restaurants en Provence

Le Môle Passédat au Mucem à Marseille

molepassedat1

Gérald Passédat anime plusieurs points de restauration au Musée des civilisations et de la Méditerranée. Une table d’hôte et un restaurant se partagent le dernier étage du bâtiment. Pour éviter la queue et d’attendre comme le font tous ceux qui espèrent une place à la brasserie, mieux vaut réserver pour le restaurant. C’est, certes, un peu plus cher mais très confortable avec une époustouflante vue sur la cathédrale et la digue fouettée par les vagues. Arrangez-vous pour que ce soit Justin molepassedat2qui s’occupe de votre table : il est parfait Justin. Souriant, complice et prévenant, un serveur comme beaucoup de patrons aimeraient en avoir. La carte est à l’image du site : c’est lumineux, clair, simple. En entrée, une effilochée de cabillaud-œuf mollet et cou de cochon corse ; les pétales nacrés de poisson servi chaud s’enrobent de la coulure de roux d’œuf et du gras croustillant de lard de cochon, un sans-faute. Suit un coq au vin serti de betteraves et oignons grelots confits arrosés d’un jus rubis profond qu’on sauce avec son pain croustillant à la mie alvéolée blanche et élastique. Quelques champignons de Paris et un demi cèpe bouchon insistent sur le caractère paysan de l’assiette.

molepassedat3Reste le saint-honoré-glace praliné noisette joliment amené mais un peu sec et bien moins séduisant que le baba au rhum cubique. De la carte au service, du cadre aux suggestions vins, il n’y a aucune prétention michelinesque. Le chef a voulu des intitulés courts, fluides à l’image de cet espace dans lequel on évolue de table en table avec aisance. Côté vin, on conseillera le domaine des Béates en rouge 2011 (côteaux d’Aix) pour sa délicate fraîcheur, sa finale de framboise et la structure discrète de ce vin bien élevé mais qui ne le montre pas. Faut-il y aller ? Oui pour toutes ces raisons et il y a fort à parier que vous en trouverez d’autres.

La Table au Mucem ; formule midi : 49 € et soir : 69 €.
Pain : 15/20 – café : 10/20.
Réservations par internet uniquement http://reservation.lemole-passedat.com/

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • bonjour,
    bravo pour ce nouveau site………..
    avez vous des conseils pour dejeuner un lundi midi vers le vieux port? en effet le restaurant “une table au sud” est fermé………
    merci,
    cordialement,
    fd

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter