Restaurants en Provence

Le nouveau Bistrot de la rue Campra à Aix-en-Provence

bistrot aix 2Il suffit de lire l’enseigne pour savoir où on va mettre les pieds. Dans cette rue peu passante, ce bistrot renoue avec les canons du genre. Aux commandes de cette adresse âgée d’à peine 2 mois tout au plus, l’ancien propriétaire de l’Epicerie qui avait disposé ses tables sur la place des Trois Ormeaux. Le temps des déjeuners servis à côté de la fontaine est passé, nous voici désormais devant une carte simple, aux intitulés clairs, avec des tarifs qui permettent de sortir sans demander une avance à la Banque de France.
bistrot aix 3Un foie de veau persillé entièrement dénervé et une purée maison, une blanquette de veau-riz de Camargue, une cuisse de canard confite pommes sarladaises, un demi poulet fermier cocotte-ratatouille, un aïoli… Rien que de très conventionnel, du bistrotier en pleine forme. Le tartare de charolais au couteau est promis accompagné de frites et de salade. Des frites surgelées, il y aura mais pas de salade. Celà dit, l’assaisonnement est parfait, la viande digeste et les quantités au rendez-vous. Un dessert ? La mousse au chocolat, tout comme le riz au lait, la poire au sirop sont garantis maison et vous voudrez bien le croire.  Chaque soir dès 19h, le bistrot ouvre un salon pour déguster une centaine d’alcools, vins et champagnes en accompagnements de petites assiettes tout en écoutant les grands standards du jazz. Un bonheur pour les dégustateurs de whiskies : la carte comptant une quinzaine de propositions parmi lesquelles le Lagavullin que les amateurs de goût tourbé connaissent bien.

Alors faut-il y aller ? Oui car le triptyque plat + dessert + verre de vin permet de s’en sortir le soir à moins de 30 €. Oui parce que la cuisine est fraîche et le service agréable. Mais il faudra remédier à certaines aproximations : où était la salade promise avec le tartare ? Comment se fait-il qu’il n’y ait pas un seul euro de monnaie à la caisse un samedi soir ? Le succès semble au rendez-vous, il faut encourager l’initiative.

5, rue Campra, 13100 à Aix-en-Provence ; 04 42 23 34 61. Formule midi : 15,90 €. Le soir : 29 €.

 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter