Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Région

L’union des œnologues de France vient de dévoiler le palmaréès des 41e Vinalies qui se sont tenues à Dijon à la fin du mois de mars. 46 dégustateurs ont goûté 1827 vins ; 505 bouteilles ont été primées dont 202 blancs, 188 rouges et 110 rosés. La palme « Rhône-Provence-Corse » a été attribuée à la cuvée des Vignerons du Luc, Côtes de Provence « Notre Dame des Anges », Baleti Manifi, Rosé, 2023 (avec 97/100 points). Le palmarès Provence se compose de 98 médailles (17 grand or, 45 or et 36 argent).

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Restaurants en Provence

Le Ryad : nouveau paradis vert et gourmand de Mouna Gerchi

le RyadCet immeuble abrite un hôtel depuis 1920 et a connu plusieurs vies. Racheté par une Marocaine en 2005, il a pris le nom et l’allure d’un ryad ; comme une parenthèse lointaine dans le centre-ville, une bulle de charme au calme étonnant. L’actuelle propriétaire, Valérie, réfléchissait depuis quelques années à ouvrir un restaurant au rez-de-chaussée, dans le jardin. La rencontre avec Mouna Gerchi, il y a quelques mois, a précipité les choses. Cette dernière quittait son Moon’s kitchen et cherchait un point de chute, l’opportunité était trop belle.

Bien vite, quelques tables ont été dressées dans ce jardin verdoyant et étonamment frais en été. Mouna n’a rien changé de sa façon d’accueillir, sourire et embrasser ceux qui, au fil des semaines, deviennent ses amis. Pas de carte, elle propose à haute voix et le client dispose. Curry vert à la Thaï, maquereau au four, brioche perdue glace vanille… Les assiettes sont bariolées, composées comme un zellige,  un « itinéraire unique » dit-elle non sans charme. Chaque jour, au gré des trésors ramenés du marchés, le tour du monde nous conduit du poulet yassa au tajine, du poulet thaï au cake au citron. Au déjeuner, quelques supions sautés en persillade, accompagnent un riz noir, un fenouil grillés, de l’oignon confit, quelques tranches de courgettes. Une virgule acide de citron, le gras d’une huile d’olive, l’ail et le rissolé des sucs de cuisson des supions, chaque fourchette apporte son lot de saveurs, appuyées et évidentes.

Le cake au citron et pavot est nappé d’un coulis de mangue et d’un sorbet citron. Juste à côté, une table de 8 amis fête un anniversaire, un jeune couple est tout heureux de ce moment au calme, loin de tout, un ami est venu par surprise et a fini par s’asseoir à table pour déjeuner ensemble. Alors faut-il y aller ? Oui parce que la cuisine de Mouna est celle d’une copine ou d’une maman qui gâterait chacun de ses enfants ; il s’agit d’une cuisine sans artifice, peu technique certes mais très généreuse et heureuse. Oui pour ce jardin surprenant de calme en centre-ville. Oui enfin, pour le rapport qualité-prix qui est excellent.

Le Ryad, 16, rue Sénac de Meilhan, Marseille 1er arr. Infos au 04 91 47 74 54. Plat du jour : 16 € ; menu complet, 21 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.