Restaurants en Provence

Moon’s Kitchen, un déjeuner avec Mouna Gerchi dans son jardin ultra confidentiel

Moon's KitchenMouna n’a d’autre ambition que de faire plaisir. Cette marseillaise revenue dans sa ville il y a 3 ans, a enfin donné corps à son rêve : animer une cantine familiale. “Ici, c’est comme à la maison, on y sert une cuisine métis”, explique à chacune des tables cette artiste plasticienne. Esprit fifties, récup’, l’adresse de Mouna Gerchi est empreinte de nostalgie heureuse, les meubles sont bariolés, relookés, les assiettes dépareillées. La salle propose quelque 20 places assises et le jardin une trentaine. C’est là l’atout maître de cette adresse cachée en pleine rue Thubaneau. On y entre par la boutique de la créatrice Zoé la fée, on s’émerveille devant cet amoncellement hétéroclite de vêtements et accessoires multicolores. La “cantine” s’ouvre sur un jardin, une cour magnifique qui partage un très beau tilleul avec le musée du Mémorial de La Marseillaise. Un jardin en pleine ville, une bulle de calme et de nature, une parenthèse de nulle part ceinte d’immeubles datant des XVIIe et XVIIIe siècles. Moon’s Kitchen est un rêve dont Mouna Gerchi est l’héroïne.
mouna gerchiAu rang des “plats familiaux qui rassasient” comme le dit la maîtresse des lieux, un caviar d’aubergine, des pancakes de cabillaud-curry-crème de poivrons et de poireaux, des haricots verts en salade avec des tomates et des graines de grenade, des ailes de poulet croustillantes, des gnocchis à la crème de poivrons-parmesan et roquette… Chacun y trouve son bonheur, jusqu’aux végétariens qui trouveront une suggestion au moins chaque jour. Le dessert, un duo mi-cuit chocolat (parfait) et une verrine d’orange-mascarpone achève de convaincre.
Alors faut-il y aller ? Oui d’abord pour le jardin et cette formidable enclave de paix et de calme ; oui ensuite pour la chaleureuse Mouna qui enveloppe de gentillesse chacun de ses hôtes martelant qu’ici on mange sain à défaut de sophistication qui, pour être jolie, n’apporte rien. Oui, enfin, pour le rapport qualité-prix de ce Moon’s Kitchen définitivement atypique…

Moon’s Kitchen, 17, rue Thubaneau, Marseille 1er arr. Infos au 06 58 30 77 81. Plat du jour : de 9 à 11 €. Yoga brunch le samedi matin, et “chaque vendredi c’est tradi” avec des spécialités du Liban, du Sénégal, de Tunisie.

2 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter