Restaurants en Provence

Moon’s Kitchen, un déjeuner avec Mouna Gerchi dans son jardin ultra confidentiel

Moon's KitchenMouna n’a d’autre ambition que de faire plaisir. Cette marseillaise revenue dans sa ville il y a 3 ans, a enfin donné corps à son rêve : animer une cantine familiale. « Ici, c’est comme à la maison, on y sert une cuisine métis », explique à chacune des tables cette artiste plasticienne. Esprit fifties, récup’, l’adresse de Mouna Gerchi est empreinte de nostalgie heureuse, les meubles sont bariolés, relookés, les assiettes dépareillées. La salle propose quelque 20 places assises et le jardin une trentaine. C’est là l’atout maître de cette adresse cachée en pleine rue Thubaneau. On y entre par la boutique de la créatrice Zoé la fée, on s’émerveille devant cet amoncellement hétéroclite de vêtements et accessoires multicolores. La « cantine » s’ouvre sur un jardin, une cour magnifique qui partage un très beau tilleul avec le musée du Mémorial de La Marseillaise. Un jardin en pleine ville, une bulle de calme et de nature, une parenthèse de nulle part ceinte d’immeubles datant des XVIIe et XVIIIe siècles. Moon’s Kitchen est un rêve dont Mouna Gerchi est l’héroïne.
mouna gerchiAu rang des « plats familiaux qui rassasient » comme le dit la maîtresse des lieux, un caviar d’aubergine, des pancakes de cabillaud-curry-crème de poivrons et de poireaux, des haricots verts en salade avec des tomates et des graines de grenade, des ailes de poulet croustillantes, des gnocchis à la crème de poivrons-parmesan et roquette… Chacun y trouve son bonheur, jusqu’aux végétariens qui trouveront une suggestion au moins chaque jour. Le dessert, un duo mi-cuit chocolat (parfait) et une verrine d’orange-mascarpone achève de convaincre.
Alors faut-il y aller ? Oui d’abord pour le jardin et cette formidable enclave de paix et de calme ; oui ensuite pour la chaleureuse Mouna qui enveloppe de gentillesse chacun de ses hôtes martelant qu’ici on mange sain à défaut de sophistication qui, pour être jolie, n’apporte rien. Oui, enfin, pour le rapport qualité-prix de ce Moon’s Kitchen définitivement atypique…

Moon’s Kitchen, 17, rue Thubaneau, Marseille 1er arr. Infos au 06 58 30 77 81. Plat du jour : de 9 à 11 €. Yoga brunch le samedi matin, et « chaque vendredi c’est tradi » avec des spécialités du Liban, du Sénégal, de Tunisie.

A propos de l'auteur

le grand pastis

2 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bon à savoir

Loustic, le nouveau rendez-vous café Une nouvelle adresse pour savourer un excellent café et se régaler vient de voir le jour en centre-ville. On déjeune chez Loustic de toasts au pain de campagne-oeuf mollet-champignons et ricotta, des sandwiches mayo-bacon, des salades de riz aux amandes-feta, betterave et la fameuse assiette éponyme. Les petits-déjeuners (granola, tartines et confiture, oeufs brouillés) et les desserts ( brownie, cake, cookie, scone crème-confiture) valent à eux seuls le détour. Mignonnette terrasse, service jeune et cool, un torréfacteur et une barista complètent l’offre. 5, rue de la Tour, Marseille 1er. Infos au 09 51 38 34 39.

 Hervé Bizeul chez Chicoulon Hervé Bizeul du Clos des Fées, figure emblématique du Roussillon, sera au Chicoulon jeudi 25 octobre pour une grande soirée dégustation. Le vigneron fait désormais partie de l’élite de cette magnifique région et viendra présenter ses plus grandes cuvées sur des millésimes anciens et prêts à boire (le Clos des Fées et la Petite Sibérie). Deux blancs, 3 rouges et 1 liquoreux seront dégustés et commentés dans la bonne humeur. En cuisine, Tomi fera fumer les fourneaux. Soirée sur réservation uniquement pour 35 personnes (premiers réservés, premiers servis) ; tarif : 65 € par personne. Résas au 04 91 33 46 59.

Sylvestre Wahid à Marseille chez Sébastien Richard Le cuisinier 2 étoiles au guide Michelin, Sylvestre Wahid, inaugurera le 27 octobre prochain, la toute première édition du « Dialogue de chefs », une série de dîners organisée par Sébastien Richard, à sa table du Panier de Sébastien. Les deux artisans profiteront de ce dîner à 4 mains, dans un cadre intimiste, pour laisser libre cours à leur imagination et partager un moment unique avec leurs hôtes d’un soir. L’amitié complice entre les deux hommes remonte à plus de 25 ans lors du passage de Sébastien Richard au Cheval Blanc que dirigeait alors Thierry Marx, à Nîmes. Les deux cuisiniers ont tous les deux fait leur chemin depuis partageant la même vision et la même envie de revisiter la gastronomie française. Infos : lepanierdesebastien@gmail.com