Art de vivre

Les châteaux de Provence à l'heure de l'oenotourisme

chateau la costeLe plein d’animations à château La Coste Chaque soir de l’été, le château propose une visite nocturne de sa collection d’oeuvres d’art disséminées un peu partout dans la propriété. Tout débute à 19h30 par un apéro dînatoire suivi à 20h30 de la visite guidée du parcours d’Art (durée 1 h 30).

Château La Coste, 2750, route de la Cride, 13610 Le Puy-Sainte-Réparade.
Comptez 15 € et 12 €, gratuit pour les moins de 10 ans. Réservations obligatoires au 04 42 61 89 98.

→ Chaque vendredi soir, dégustations de fromages.
Fromages d’Auvergne le 8 août et fromages du Nord le 5 septembre.

Là encore les réservations s’imposent ; 04 42 61 89 98.

→ Chaque samedi soir, séances de ciné en plein air. Rendez-vous de 19h à 21h pour le barbecue accompagné des vins du domaine. Programme : « le Festin de Babette », samedi 2 août ; « l’Odeur de la Papaye verte », samedi 9 août ; « la Femme du Boulanger », samedi 16 août.

Infos réservations et tarifs au 04 42 61 89 98.

→ Concerts en plein air (en partenariat avec les nuits pianistiques) encore avec possibilité de se restaurer sur place. Au programme, mardi 19 août : soirée Chopin ; jeudi 21 août : soirée Liszt ; samedi 23 août : soirée russe ; mardi 26 août et jeudi 28 : soirées musique de chambre ; samedi 30 août, les musiques du monde.

Infos réservations et tarifs au 04 42 61 89 98.

→ Au château Sainte-Roseline, l’exposition de l’été accueille les sculptures monumentales de l’artiste Bernard Pagès. oeuvres bernard pagesJusqu’au 30 septembre, pour la quatorzième année consécutive, les jardins, les vignes et le caveau de ce cru classé accueillent pendant 3 mois une exposition des oeuvres d’un artiste contemporain de renom. Bernard Pagès succède à Robert Courtright, Bruno Romeda, Rotraut, César, William  weet Love, Jim Dine etc. C’est en 1983 que le centre Pompidou a consacré une importante exposition sur l’oeuvre de cet artiste né à Cahors en 1940. Pagès s’est intéressé dès 1985 aux œuvres monumentales.

Il fait appel au bois, branches, cordages, tôles, tuyaux, briques, parpaings, madriers pris dans les assemblages de maçonnerie, de plâtre, de mortier ou de ciment : ces matériaux sont utilisés de manière très traditionnelle, mais seulement hors situation et pour faire autre chose.

Château Sainte-Roseline, 83460 Les Arcs-sur-Argens ; infos au 04 94 99 50 30

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.