Magazine

Les Flots bleus : le food court aux 13 restaurants devrait ouvrir en juillet

les flots bleus

Les travaux n’ont pas échappé aux Ciotadens et visiteurs en balade sur le port ; le projet de « halles » dans le bâtiment des Flots bleus touche à sa fin et, déjà, ses promoteurs en esquissent les contours. Retour sur une aventure qui a débuté par un appel à projets lancé par la mairie au printemps 2018. Stéphane Alba et quelques associés montent un projet de « halles gourmandes », une « adresse gastronomique » selon ses propres termes proposant de manger sur place et de ramener à la maison quelques plats et produits dûment travaillés « sur le modèle niçois ». En tout, le projet prévoit 13 points de restauration pour se restaurer sur place ou à emporter.

Terrasse panoramique
« Le bâtiment aligne quelque 1500 m2 en tout », explique Stéphane Alba. Le rez-de-chaussée sera divisé en 11 points de restauration ; le premier étage sera animé par une crêperie à l’enseigne « Tata Suzette », déjà présente sur les ports de Hyères et Carqueiranne, dans le Var. Une « table bistronomique » occupera le deuxième espace de l’étage, les deux commerces se partageant une terrasse panoramique d’environ 200 m2.

les flots bleus

Bien que les négociations soient toujours en cours, on parle de l’ouverture d’une brasserie proposant une carte tapas et cocktails le soir, d’un restaurant italien, d’une brochetterie confiée à des Ciotadens, d’un bar à vins proposant également des planches de charcuteries et fromages, un sushi restaurant, un salad-bar avec bowls à remplir (enseigne Hippie chic), d’une pizzéria (Univers pizza, de la Seyne-sur-Mer) avec consommation sur place et à emporter, sans oublier la Reine Mer, une poissonnerie proposant aussi un service de restauration in situ.

Négociations en cours
« Pour certains établissements, les négociations sont toujours en cours, avance Stéphane Alba. Deux locaux sont encore libres et on verrait bien aussi l’installation d’un burger ». Bien que soumise aux aléas saisonniers, ce food court sera ouvert toute l’année. Sis entre le port, les parkings et les plages, très proche de la maison de rééducation fonctionnelle, le site devrait bénéficier de flux de circulation importants : – La ville comptait 35 500 habitants en 2018 et ce chiffre est plus que doublé en été. Par ailleurs, près de 10 000 personnes viennent y travailler chaque jour » avance Stéphane Alba pour assurer le viabilité du projet.

les flots bleus

A ce jour, 3 millions d’euros ont été investis dans des travaux de structure, commerces non compris et, que les amateurs de patrimoine se rassurent, la façade classée a été intégralement conservée. « Avec 13 structures créatrices d’emplois, on devrait afficher un solde positif de créations d’emploi d’environ 130 en été et 80 en hiver » analyse Stéphane Alba, désormais en charge de la commercialisation du site. Ouverture espérée au mois de juillet 2021 ; tout dépendra de la situation sanitaire…

La Halle des Flots bleus, 208, avenue du président Wilson, 13600 La Ciotat.
A lire aussi : Toulon aussi mise sur des halles.

1 Comment

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.