Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

1er Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Les Grandes Halles, food court haut en couleurs sur Estienne-d’Orves

les Grandes Halles du Vieux-Port

Au fil des mois, les Grandes Halles du Vieux-Port se font une place sur le cours d’Estienne d’Orves. Ce qui s’avère être, en réalité, un food court, réunit des corners permettant de déjeuner, goûter ou dîner à n’importe quelle heure, en totale souplesse et à des tarifs à géométrie variable, selon qu’on est seul, à deux ou en groupe. Le soleil cogne sur le cours ce lundi à midi, ça n’empêche personne de sourire, la folie de la veille au soir n’a pas entamé la bonne humeur du personnel et des équipes. Comme la veille, on propose une gamelle d’eau pour le chien et ça c’est cool.

les Grandes Halles du Vieux-Port, les pizzas

Chacun mange ce qu’il aime. La copine surveille sa ligne et pointe direct sur La Serre, comptoir végétarien gourmand dont elle revient avec un bol de melon, pastèque et feta. Le copain court vert le duo de la Vallée du Liban. Une amie avait confié qu’ils servaient le meilleur shawarma de Marseille ; un tantinet exagéré mais assurément dans le trio de tête avec des frites parfaites, un taboulé assaisonné au cordeau et une viande sans reproche. Le homos est arrosé d’huile, les brochettes sont « comme au pays », surcuites et dures mais pour qui n’a jamais mis les pieds au pays du Cèdre, cette adresse est la plus représentative. Un immense regret : pas de kneffé, ni de mouhalabieh, pas de loukoums, de stouf ni de bakhlava, les deux garçons ne font pas dans le sucré.

les Grandes Halles du Vieux-Port, le mont Liban

Ils sourient peu mais c’est certainement la chaleur du four qui les épuise. Les deux de 500°C proposent une pizza napolitaine aux trottoirs incroyablement dodus et souples. Parce qu’ils ont compris que le touriste mange toujours de préférence ce qu’il comprend, l’équipe a traduit ses recettes en anglais. Marinara, margherita, N’Djuia, mortadella… un florilège de couleurs aux accents du drapeau transalpin. La pesto verde propose un pesto de roquette contrastant avec le blanc d’une mozza, le rouge de la pancetta et des tomates confites. Les pignons ajoutent une note boisée supplémentaire. Sans reproche.

le taboulé préparé par l'équipe du Mont Liban à Marseille

Bien sûr, tout le monde a testé les Grandes Halles du Vieux-Port déjà mais c’est important de rappeler qu’on peut y déguster des coquillages ou un simple bol de taboulé (6 €). Qu’on peut s’y attabler à n’importe quelle heure et que l’offre en vins (cf. le bistrot à pinards le Canon du Vieux-Port) est très à la hauteur des attentes. Le personnel est sympa et au fil des mois, une ambiance panique organisée typique de ce genre d’endroit, prend ses marques au plus grand soulangement des amateurs du genre. Après on se désespère de faire la queue aux corners aux heures de pointe, d’aller et venir chercher ses commandes mais c’est aussi la loi du genre. Alors peut-on fréquenter ce food hall ? Oui car le niveau de chaque artisan est excellent, l’ambiance aussi et le rapport qualité-prix bon.

Les Grandes Halles du Vieux-Port, cours d’Estienne-d’Orves, Marseille 1er. Ouvert 7/7j. A partir de 5-6 €.
► Vivre l’expérience également à Toulon.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.