En direct du marché

Les vendanges viennent de débuter en Provence

vignoble provençalEn Provence, les premiers coups de sécateurs sont déjà donnés aujourd’hui dans les parcelles les plus précoces du vignoble. Les AOC concernées sont les côtes-de-Provence, les coteaux d’Aix et les coteaux varois en Provence. Déjà, la semaine dernière, un reportage au journal de 13 heures de TF1 filmait les premiers ramassages sur certaines parcelles de l’AOC bandol. Le « gros » des vendanges 2014 débutera lundi 25 août, soit un peu plus tôt que l’année dernière et que la moyenne hexagonale grâce aux bonnes conditions météorologiques dont a bénéficié le quart Sud-Est du pays. « La qualité et la quantité sont au rendez-vous selon les dernières estimations » affirme un communiqué de presse du comité interprofessionnel des vins de Provence qui copie-colle la même phrase chaque année.

Bilan climat

L’hiver 2013/2014 a été doux et bien arrosé, ce qui a permis de recharger les nappes phréatiques. Le début du printemps a été plutôt sec. Dès le mois de juin, le temps estival s’est installé avec des températures élevées. Mi-juin, quelques pluies ont arrosé la Provence, suivies par un régime d’orages caractéristiques de la région : localisés et irréguliers. Ils ont parfois été accompagnés de grêle, en général sans gravité pour le vignoble, sauf dans le haut-Var où les dégâts ont été plus sérieux. L’été a été favorable au vignoble : pas d’excès de chaleur ni de sècheresse, des nuits fraîches. Des pluies relativement abondantes, en particulier autour du 15 août, ont été suivies de périodes de mistral qui ont éloigné les risques de mildiou. Aujourd’hui, la vigne offre une très belle récolte, en quantité comme en qualité, on ne note aucune trace de mildiou et peu d’oïdium.

Bilan volumes

Les experts estiment les charges en raisin « belles » comparées aux deux dernières années. Ainsi, la récolte 2014 serait légèrement plus importante que 2012 et 2013 (années marquées par le gel et la grêle), donc proche des volumes récoltés en 2011. En Provence, ce sont 26 000 hectares de vignes classées en AOC qui vont être ainsi récoltées durant plusieurs semaines. A terme, plus de 160 millions de bouteilles estampillées Provence 2014 seront commercialisées. L’année dernière, quelque 25 millions de bouteilles ont été consommées à l’étranger, la majorité aux USA (premier pays d’exportation).

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.