En direct du marché

Leur bière, ils la veulent "Part Faite"

Gonzalo AraqueLe début de l’année prochaine saluera la naissance à Marseille d’une nouvelle brasserie artisanale, baptisée non sans humour, la Part faite. A l’origine du projet, un franco-colombien, Gonzalo Araque Goy, 36 ans, et son épouse Laure, de quelques années sa cadette. “Moi je suis née à Aix et suis marseillaise depuis toujours, confie Laure. Nous nous sommes connus avec Gonzalo à Barcelone, on a vécu à Paris durant 8 ans mais l’appel du Sud a été le plus fort”. Adieu le boulot dans la communication pour elle et le poste de coordonnateur santé-sécurité dans le BTP pour lui ; le couple a posé ses valises à Marseille, il y a un an et demi, avec son projet de brasserie artisanale en tête. Encore une brasserie artisanale se risqueront certains mais qu’ils se rassurent, si la région Paca est riche en micro brasseries familiales, nous sommes loin, très loin des 89 brasseurs recensés en Rhône-Alpes !

“Nous brasserons des malts et houblons biologiques d’origine française pour notre gamme de bières bio” poursuit Laure Araque Goy comme pour marquer sa différence. “Et si j’utilise des matières premières issues de l’agriculture biologique, c’est parce que je veux soutenir cette agriculture non polluante et qui fournit des produits de grande qualité gustative”, enchaîne son époux. “Nous produisons une bière en cohérence avec nos valeurs. ​ Nous avons adapté le processus de production de la bière pour limiter nos consommations en eau et énergie afin de ne pas prélever plus de ressources que nécessaire. L’eau que nous utilisons est filtrée afin d’en extraire les traces de métaux lourds et de pesticides. Et notre électricité est délivrée par la coopérative Enercoop Paca, fournisseur d’électricité d’origine 100 % renouvelable” détaille le franco-colombien.

Rendez-vous le 9 février 2016
La première bière, la Part Faite Kölsch (style Ale, blonde), sera présentée au public début 2016. Pour cette bière, le jeune couple a fait le pari des 9 semaines de fermentation : “3 semaines en fermenteur et 6 semaines en bouteille” précise Laure. Gonzalo a testé des quantités de recettes et a parié sur le temps “pour une qualité gustative maximum”. Comme pour les vins élevés en biodynamie, des fermenteurs ovoïdes (en forme d’oeuf), ont été choisis “car ils permettent une meilleure dynamique des levures, qui s’agitent, bouillonnent et laissent présager une bière vivante”.
Le couple a pour ambition d’apporter du bonheur aux gens : “Nous brassons à la main, c’est pourquoi il y aura toujours une touche humaine d’un brassin à l’autre à la différence de la standardisation industrielle” explique Gonzalo. Très vite, d’autres recettes étofferont la gamme Part Faite, une WeissBier (blanche) en avril et une Altbier (ambrée) en septembre. Pour l’heure, le premier rendez-vous est pris dans les caves à bières, boutiques bio, bars, cafés et restaurants, le 9 février 2016.

http://www.dessuds.fr/

Vite lu

Marianne Planchais, Sophie Planchais, Loïc Ginet et Thomas Niesor ont imaginé un jeu de société d’ambiance, culturel et stratégique dans l’univers de la pâtisserie. Cette entreprise familiale, basée à Aix-en-Pce, a opté pour l’auto-édition et une fabrication 100% bleu-blanc-rouge. Les joueurs incarnent des pâtissiers formés en France qui s’installent à l’étranger. Leur objectif : faire partie de la crème de la crème des pâtissiers en  confectionnant, avec leurs cartes, des pâtisseries traditionnelles. Le jeu compte 400 questions sur le thème de la pâtisserie dont 100 dédiées aux enfants. babaOrum s’adresse aux amateurs de jeux de société, aux passionnés de pâtisserie, à tous ! Déjà près de 200 jeux ont été pré-commandés sur la plateforme Ulule. Si l’objectif de 300 pré-commandes est atteint, les jeux seront produits en novembre et livrés en décembre. Tous sur Ulule pour précommander le jeu, il est super !

Pizzette l'Isle sur la Sorgue Pizzette et craquante Une adresse pour les sorties entre ados et pour les parents qui veulent faire plaisir à leurs ados. Ici, on accompagne cocktails, vins et bières à l’apéro d’une ribambelle de pizzas à dévorer en égoïste ou à partager. Un apéro très cool avant d’aller au resto ensuite. Les pâtes sont ultra-fines, craquantes et si légères qu’on pourrait en dévorer des dizaines. A tester : la camembert et jambon cru,  la chèvre-miel ou la margherita…
• 19, ave des 4 Otages à l’Isle-sur-la-Sorgue (04 90 95 56 34) et 24, bd Victor-Hugo à Saint-Rémy-de-Provence (04 90 95 80 31)