Restaurants en Provence

L’Inattendu, un très discret restaurant voisin du cours d’Estienne d’Orves…

L'InattenduUn restaurant qui porte bien son nom, presque caché entre rue Sainte et cours d’Estienne d’Orves, sous les marches en pierre de taille. L’adresse est discrète mais sa carte bien réfléchie invite à ralentir le pas : 4 propositions de hors-d’oeuvre, autant de plats, les indices qualité sont là. Carpaccio de poulpe-fenouil et crudités, cébettes et pomme verte, tartare de crevettes-avocat-ananas, carré de boeuf mijoté sauce 4 épices-champignons et gratin dauphinois, simple cabillaud rôti et purée maison… Produits de saison, bel usage des condiments avec une juste idée des assaisonnements, la tentation de réserver est trop forte.
L'InattenduAu déjeuner, quelques touristes, carte de la ville en main, sont heureux de déjeuner là pour moins de 30 €, des habitués voisinent avec quelques tables d’affaires, l’ambiance est détendue. La jeune serveuse sourit autant qu’elle est heureuse d’être là et participe à la bonne humeur générale : – Ce dessert ? Il est très, très très très… Il est pas mal quoi !” assure-t-elle à une table qui éclate de rire. De l’intention à l’action, il n’y a qu’un pas allègrement franchi avec la poêlée de foie de volaille fouettée au jus de vinaigre de framboises, quelques pommes de terre fondantes contrastant avec des échalotes finement émincées. Le poulpe à la provençale est parfaitement cuit, joliment présenté avec l’accent, un trait d’huile d’olive à l’ail et persillade. Le riz blanc qui l’accompagne n’a aucun intérêt, c’est dommage.
L'InattenduUn tiramisu pour le dessert et voilà un déjeuner rondement mené aux accents méridionaux qui charme les visiteurs. A quelques mètres de là, le cours d’Estienne d’Orves étale ses terrasses et un petit air doux s’engouffre dans les ruelles. Certes, avril n’est pas passé et on ne se découvrira pas d’un fil, il n’empêche, l’impatience estivale commence à poindre. D’ici là, on sera revenu à l’Inattendu…

L’Inattendu, 35, rue de la Paix-Marcel-Paul, Marseille 1er arr. Infos au 06 09 20 77 20. Déjeuner : 25 et 29 € ; plat du jour, 19 €. Carte 35 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter