Restaurants en Provence

L’Inattendu, un très discret restaurant voisin du cours d’Estienne d’Orves…

L'InattenduUn restaurant qui porte bien son nom, presque caché entre rue Sainte et cours d’Estienne d’Orves, sous les marches en pierre de taille. L’adresse est discrète mais sa carte bien réfléchie invite à ralentir le pas : 4 propositions de hors-d’oeuvre, autant de plats, les indices qualité sont là. Carpaccio de poulpe-fenouil et crudités, cébettes et pomme verte, tartare de crevettes-avocat-ananas, carré de boeuf mijoté sauce 4 épices-champignons et gratin dauphinois, simple cabillaud rôti et purée maison… Produits de saison, bel usage des condiments avec une juste idée des assaisonnements, la tentation de réserver est trop forte.
L'InattenduAu déjeuner, quelques touristes, carte de la ville en main, sont heureux de déjeuner là pour moins de 30 €, des habitués voisinent avec quelques tables d’affaires, l’ambiance est détendue. La jeune serveuse sourit autant qu’elle est heureuse d’être là et participe à la bonne humeur générale : – Ce dessert ? Il est très, très très très… Il est pas mal quoi !” assure-t-elle à une table qui éclate de rire. De l’intention à l’action, il n’y a qu’un pas allègrement franchi avec la poêlée de foie de volaille fouettée au jus de vinaigre de framboises, quelques pommes de terre fondantes contrastant avec des échalotes finement émincées. Le poulpe à la provençale est parfaitement cuit, joliment présenté avec l’accent, un trait d’huile d’olive à l’ail et persillade. Le riz blanc qui l’accompagne n’a aucun intérêt, c’est dommage.
L'InattenduUn tiramisu pour le dessert et voilà un déjeuner rondement mené aux accents méridionaux qui charme les visiteurs. A quelques mètres de là, le cours d’Estienne d’Orves étale ses terrasses et un petit air doux s’engouffre dans les ruelles. Certes, avril n’est pas passé et on ne se découvrira pas d’un fil, il n’empêche, l’impatience estivale commence à poindre. D’ici là, on sera revenu à l’Inattendu…

L’Inattendu, 35, rue de la Paix-Marcel-Paul, Marseille 1er arr. Infos au 06 09 20 77 20. Déjeuner : 25 et 29 € ; plat du jour, 19 €. Carte 35 €.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Vite lu

La ceinture Miam a été imaginée et dessinée par Isabelle Crampes (société deTOUJOURS), adaptée par le cuisinier Armand Arnal (la Chassagnette à Arles) et est fabriquée par La Botte Gardianne. Isabelle Crampes est à la tête d’une boutique en ligne qui sélectionne des pièces originales de vêtements issus de métiers, de sports ou de traditions régionales que l’on aime s’approprier dans une mode du quotidien. Hors des calendriers du prêt à porter, de Toujours est un conservatoire vivant de l’histoire du vêtement. Après avoir été commissaire de l’exposition “Vêtements Modèles” au Mucem (Juin-décembre 2020) Isabelle Crampes s’est entouré du chef Arnal et de la Botte Gardiane, maison de savoir-faire spécialisée dans le cuir, pour concevoir cette ceinture multipoches 100% camarguaise en cuir de veau naturel contenant jusqu’à 8 poches à couteaux. Une création exclusive qui libère les mains ! En vente 450 €, sur commande (délai maxi 6 semaines), cuir naturel ou noir.