Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Art de vivre

Un livre pour raconter les Vilmorin, de la Lorraine à la Provence

exe couv Vilmorin-crg.inddA une petite centaine de mètres du clocher de l’église d’un petit village des Alpes-de-Haute-Provence, Châteauneuf-Val-Saint-Donnat et de ses 500 habitants, un vieil homme a patiemment planté depuis quelques années un arboretum de plusieurs centaines d’arbres, renouant dans sa retraite et sur une terre aride, avec une très ancienne tradition familiale. Une passion héritée de son père, Roger, qui l’initia très jeune à l’herborisation et à la découverte des plantes en voie de disparition au cours de leurs pérégrinations à travers les Alpes et les Pyrénées de l’après-guerre. Jean-Baptiste de Vilmorin est le dernier des aventuriers des plantes issu d’une longue lignée initiée au XVIIIe siècle par Philippe-Victoire Lévêque de Vilmorin venu à cheval de sa Lorraine pour apprendre les plantes, le nature et la médecine auprès de Buffon et des grands savant naturalistes ; avant de se lancer avec succès dans le commerce des semences.
De pères en fils, pendant sept générations, de Louis XV à la Seconde Guerre mondiale en passant par la Révolution et la Commune, ses descendants collectèrent des semences, améliorèrent des variétés végétales, acclimatèrent des fleurs, des arbres et des légumes, découvrirent à tâtons les lois de l’hérédité tout en voyageant à travers le monde. Consciemment ou pas, guidés par leur seule passion, les Vilmorin ont bâti une entreprise familiale célèbre sur toute la planète qui, désormais, fait référence.

Aujourd’hui, les Vilmorin en Provence…
helene de vilmorin
Désormais, c’est Hélène de Vilmorin et ses fils qui veillent encore sur l’arboretum. Toute la famille vit en Haute Provence et gère un gîte touristique très couru. Hèlène de Vilmorin est la nièce de l’écrivain française Louise de Vilmorin et raconte avec émotion ses souvenirs d’enfance avec André Malraux et tout l’univers littéraire hexagonal. Dans cet ouvrage, Claude-Marie Vadrot nous relate la saga, un vrai roman aux multiples rebondissements, de cette famille qui pendant plus de deux siècles a marqué tout aussi bien la politique, la littérature et l’Histoire que la botanique, la science, l’agriculture ou l’horticulture.

Le Jas de Péguier, gîte de séjour, 04200 Châteauneuf-Val-Saint-Donat ; contacts, 04 92 62 53 33 et 06 09 69 20 19. La saga des Vilmorin Grainiers depuis 1743, de Claude-Marie Vadrot, Delachaux et Niestlé Ed., 192 pages, 18 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.