Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Magazine

Losseny Doumbia, meilleur apprenti de France brasseur à la Brasserie de la Plaine

Losseny Doumbia

Il fait la fierté de toute l’équipe de la Brasserie de la Plaine et, par extension, de tout le 5e arrondissement de Marseille : Losseny Doumbia, 20 ans, a décroché le titre de meilleur apprenti de France brasseur. La nouvelle a été officialisée cette semaine et c’est, pour Losseny, « un truc » qu’il n’avait jamais imaginé : – C’est une surprise, un rêve », confie-t-il exhibant une photo, trophée en main, posant dans les salons de l’Elysée.
Arrivé en 2018 au sein de la Brasserie de la Plaine pour un stage en logistique, Losseny a vite montré « plus d’intérêt à la fabrication de la bière qu’à soulever des cartons. J’aime le processus de fabrication, c’est fascinant du début jusqu’à la fin. On part d’un grain et ça finit en boisson, c’est comme élever un enfant, dit le jeune brasseur avec un sourire franc. C’est mon formateur qui a décelé mon intérêt et comme on était beaucoup trop en logistique, ça a été l’occasion… Quand j’ai découvert le travail, les machines, ça m’a paru chouette. J’ai appris, j’ai regardé, observé, nettoyé les fermenteurs. Sylvain Perrot et Salem Haji voulaient que je parte des bases, c’est Sylvain qui m’a tout appris » poursuit Losseny Doumbia.

Une « deuxième famille »
Délégué régional du syndicat national des brasseurs indépendants, Salem Haji, par ailleurs co-dirigeant de la Brasserie de la Plaine, a parlé du concours à son apprenti et a réveillé sa curiosité. Les épreuves ont eu lieu en 2021 avec toutes les contraintes liées à la crise sanitaire. « J’ai fait une vidéo pour montrer toutes les étapes du brassage et, ensuite, j’ai fait une vidéo-conférence avec les maîtres brasseurs… Je ne me souviens pas du temps que ça a pris, 30 minutes peut-être, mais j’étais très perturbé et ému par ces gens que je ne connaissais pas et dont certains m’ont posé des questions piège ».

Originaire de Côte d’Ivoire et arrivé en France en 2017, le meilleur apprenti de France brasseur 2021 se prend à rêver : – J’aimerais bien avoir ma propre marque de bières et aussi j’aimerais avoir des parts dans la Brasserie de la Plaine car ce sont eux qui m’ont tout appris ». Revenant sur son parcours, il parle de Sylvain « qui m’a conseillé et encouragé, il me disait quoi faire quand je partais en couilles ». Losseny a téléphoné à toute sa famille ivoirienne à qui il a envoyé toutes les images prises à l’Elysée, dont une avec le président Macron. « Ma mère est très fière », lâche-t-il avec émotion. Très à l’aise pour parler technique et intarissable sur le métier, Losseny parle avec affection de cette « deuxième famille » avec laquelle il travaille désormais. L’apprenti un jour, transmettra tous ses secrets à un autre jeune pour lui éviter « de partir en couilles ».

Des valeurs et un symbole forts

« Nous sommes un peu le « tonton » en France puisque la famille est restée au pays » annonce Salem Haji co-dirigeant de la Brasserie de la Plaine avec Sylvain Perrot. « Pour nous, ce prix est très symbolique et il porte des valeurs qui nous sont chères. Nous accueillons beaucoup de stagiaires que nous formons au travail et aux valeurs de l’artisanat », poursuit Salem Haji. Quant aux mentalités liées à l’apprentissage, « elles évoluent très très lentement malheureusement et, dans nos métiers, l’apprentissage c’est la voie reine ». La Brasserie compte à ce jour 7 salariés et 4 alternants, après deux années de crise Covid, l’équipe se targue d’avoir bien résisté et revendique un chiffre d’affaires en hausse de 20% par rapport à 2020.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.