En direct du marché

A quelques jours de Noël, on bûche à fond à la maison Marius

« Pour nous, la période de Noël marque le début d’un long feu d’artifice qui va durer jusqu’à la période des rois », annonce tout sourire Laurent Mazzella le propriétaire de Maison Marius. Lieu un peu hybride, cette maison revendique tout à la fois les titres de boulangerie, pâtisserie et mini traiteur proposant, au déjeuner, des sandwiches, salades et un plat du jour. « Je ne voulais pas que les gens viennent chez nous par défaut, je voulais qu’ils viennent par envie » assure le chef d’entreprise de 38 ans.

maison MariusLes arbres de Noël scintillent, les clients passent commande, l’effervescence qui précède le réveillon se fait sentir : « Pour Noël, nous commercialiserons de 300 à 500 bûches, dit Mazzella en présentant sa bûche préférée : Il s’agit de la « Tout Schuss » en hommage à Gaston Lenôtre qui avait, en son temps, imaginé un entremets cousin du cheesecake. Il s’agit d’une bûche de mousse au fromage blanc-citron avec un coeur duo confit-framboise et crémeux citron. Le croustillant est posé sur une base biscuit quatre-quarts » dit-il. La recette du succès de cet artisan repose sur une volonté : « placer un pâtissier à la pâtisserie, un boulanger à la boulangerie et un cuisinier à la partie salée. A trop demander à la caissière de faire la chantilly, on finit par perdre son âme » avertit-il.

A l’égal d’un restaurant, la brigade s’est distribué les tâches : Manon d’Amico et Justine Kaletka, respectivement chef et seconde en pâtisserie, d’un côté ; Didier Micaleff, 30 ans de métier, né dans le pétrin d’une célèbre famille marseillaise de boulangers, assisté de Florian Baba et Kevin Breteau au pétrin, de l’autre… « Notre maison est fière d’employer un tourier, Jo Garbin, en charge de toute la viennoiserie, des fonds de tartes et des pompes » sourit Laurent Mazzella qui a pris la responsabilité du pôle salé avec son beau-père Monsieur Silli.

Dans les vitrines, 9 types d’entremets voisinent et changent tous les trimestres pour suivre le fil des saisons. Ces derniers cohabitent avec les gâteaux de voyage traditionnels et contribuent, avec les pains, à la renommée de la maison. « Si on est bien organisé, on ne souffre pas pendant les fêtes, ce sont les gâteaux des rois et les pompes qui sont les plus épuisants car la manutention est phénoménale », analyse Laurent Mazzella. Né à Marseille, passé par l’école de cuisine de la Cadenelle, Laurent Mazzella a commencé sa carrière chez Mare Nostrum avec son meilleur ami Julien Dari, dont le papa a possédé, un temps, feu le Café parisien, place Sadi-Carnot. Il est ensuite parti travailler à Monaco pour la boucherie Formia, fournisseur officiel du palais, avant de revenir à Marseille épouser Cindy. Bien que fréquentant « peu le monde de la boulangerie », Laurent confesse une passion pour ses métiers et leur valorisation : « J’aime dire chez nous en parlant de la maison, dire chez moi, ça n’aurait pas de sens ». L’union fait la force…

Maison Marius, 971, route des Quatre-Saisons, 13190 Allauch, 04 91 504 118 et 1, montée des Camoins, 13011 Marseille, 04 91 899 334. Bûches de Noël, uniquement 5 parts, 24,90 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

Concerts à la Mirande L’hôtel avignonnais accueille des concerts de musique classique avec des musiciens, habitués à se produire dans les plus grandes salles de concert. Une coupe de champagne est servie à l’entracte et, pour ceux qui le désirent, la soirée se prolonge autour d’un dîner au restaurant de La Mirande. Le prochain concert aura lieu le vendredi 18 janvier à 20h : Bach, Suite pour violoncelle ; Schulhoff, Duo pour violon et violoncelle ; Mieczysław Weinberg, Suite n°1 pour violoncelle avec Philippe Graffin (violon), Raphaël Wallfisch (violoncelle).
Mercredi 13 février, 20h, Mozart « A vous dirais-je, Maman » KV 265 ; Korngold , « Much ado about nothing », violon et piano ; Ysaye, sonate pour violon seul, opus posthume ; Schedrin, Three funny pieces pour trio avec piano Schnittke, quintette avec piano. Les artistes conviés ce soir-là : Philippe Graffin (violon), Erik Sluys (violon), Pierre-Henri Xuereb (alto), Jeroen Reuling (violoncelle), Katsura Mizumoto (piano).
Concert seul avec une coupe de champagne à l’entracte : 40 € ; concert suivi de dîner : 150 €.
À 16 heures, concert suivi d’un thé et pâtisserie au salon de thé : 40 €. Infos au 04 90 14 20.

3e festival truffes et vins Rhonéa Les samedis 19 janvier, 9 et 23 février seront dédiés à la truffe noire sous toutes ses formes. Au programme : cavage dans les truffières partenaires de la cave, découverte du marché aux truffes de Richerenches, l’un des plus importants marché d’Europe, et déjeuner gastronomique « tout à la truffe » accompagné d’une dégustation des cuvées au Dolium, le restaurant de la cave coopérative de Beaumes-de-Venise. Sur réservation, places limitées : 100 € / personne (visite du marché, cavage, dégustation et repas truffes compris). Infos auprès de Marine au  04 9012 41 15.