Art de vivre

Hôtels, restaurants, musées, bateaux… Avec Marc de Filippo, le virtuel devient réel

Marc de FilippoLa visite virtuelle d’un hôtel ou d’un restaurant c’est sympa pour découvrir un lieu au moment d’une réservation. Mais la visite virtuelle en 3D/4K c’est tout simplement bluffant. Le principe de cette nouvelle technologie ? Visiter une adresse, s’y promener comme si on y était, la connaître sans jamais y avoir mis les pieds. “Vous vous déplacez là où bon vous semble pour explorer les moindres recoins d’un hôtel, restaurant, d’un bateau”, explique Marc de Filippo. Le jeune entrepreneur de 39 ans poursuit : – Votre visite est ponctuée de tags, sorte de petits points d’intérêts qui s’animent lorsqu’on clique dessus. Pour un restaurant par exemple, en cliquant sur la tag, on voit apparaître la carte ou une vidéo”. La technologie est totale, le virtuel permet de visiter le lieu comme on le ferait dans le réel. “Ce nouveau processus s’adresse aux restaurants et aux hôtels bien sûr car de plus en plus de clients veulent découvrir un lieu avant d’y réserver mais c’est aussi très intéressant pour les agences immobilières, les clubs de fitness, les centres de loisirs, spas ou les monuments historiques, fondations, musées”, énumère Marc de Filippo.
Originaire d’Ile-de-France, ce sarde calabrais d’origine a entamé sa carrière dans l’hôtellerie et la restauration : – J’ai bossé en cuisine et en salle ; au fil des ans, j’ai voulu vivre une vie compatible avec une vie de famille alors j’ai suivi la voie tracée par mes parents qui travaillaient dans le monde de l’assurance”. L’envie d’être autonome, de se lancer, de relever un défi perso et pro ont poussé Marc de Filippo à s’associer pour exploiter cette technologie née dans une start-up aux USA. “Ce qui me fascine dans le concept, c’est qu’il est sans limite, sourit Marc. Le fonctionnement est très simple : en un jour, nous venons sur place, on scanne le site au laser. Nous traitons ensuite les images et dans la foulée, renvoyons au client un lien qu’il suffit d’installer sur son site”.

A Paris, les contacts et l’accueil sont enthousiastes, la société de Marc et de son associé Alexandre, installé à Dubaï, voit l’avenir avec optimisme. Aux Emirats arabes unis, les sociétés hôtelières, restaurants et grands malls ne voient que des avantages à cette nouvelle approche de la visite virtuelle. “Nous présentons notre travail à Marseille et je suis sûr que ça va plaire” affirme Marc de Filippo. Quant aux tarifs, c’est une autre excellente surprise. Calculés au mètre carré, ils mettent ce nouvel outil à la portée des plus petites sociétés.

Virtualin3D.com, Marc de Filippo, infos au 06 51 45 76 74.

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bravo c’est une belle avancée dans le monde virtuel et comme je visite toujours les sites avant de réserver j’aurais probablement l’occasion de tester.
    Je vous souhaite à tous deux une belle réussite.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter