Art de vivre

Hôtels, restaurants, musées, bateaux… Avec Marc de Filippo, le virtuel devient réel

Marc de FilippoLa visite virtuelle d’un hôtel ou d’un restaurant c’est sympa pour découvrir un lieu au moment d’une réservation. Mais la visite virtuelle en 3D/4K c’est tout simplement bluffant. Le principe de cette nouvelle technologie ? Visiter une adresse, s’y promener comme si on y était, la connaître sans jamais y avoir mis les pieds. « Vous vous déplacez là où bon vous semble pour explorer les moindres recoins d’un hôtel, restaurant, d’un bateau », explique Marc de Filippo. Le jeune entrepreneur de 39 ans poursuit : – Votre visite est ponctuée de tags, sorte de petits points d’intérêts qui s’animent lorsqu’on clique dessus. Pour un restaurant par exemple, en cliquant sur la tag, on voit apparaître la carte ou une vidéo ». La technologie est totale, le virtuel permet de visiter le lieu comme on le ferait dans le réel. « Ce nouveau processus s’adresse aux restaurants et aux hôtels bien sûr car de plus en plus de clients veulent découvrir un lieu avant d’y réserver mais c’est aussi très intéressant pour les agences immobilières, les clubs de fitness, les centres de loisirs, spas ou les monuments historiques, fondations, musées », énumère Marc de Filippo.
Originaire d’Ile-de-France, ce sarde calabrais d’origine a entamé sa carrière dans l’hôtellerie et la restauration : – J’ai bossé en cuisine et en salle ; au fil des ans, j’ai voulu vivre une vie compatible avec une vie de famille alors j’ai suivi la voie tracée par mes parents qui travaillaient dans le monde de l’assurance ». L’envie d’être autonome, de se lancer, de relever un défi perso et pro ont poussé Marc de Filippo à s’associer pour exploiter cette technologie née dans une start-up aux USA. « Ce qui me fascine dans le concept, c’est qu’il est sans limite, sourit Marc. Le fonctionnement est très simple : en un jour, nous venons sur place, on scanne le site au laser. Nous traitons ensuite les images et dans la foulée, renvoyons au client un lien qu’il suffit d’installer sur son site ».

A Paris, les contacts et l’accueil sont enthousiastes, la société de Marc et de son associé Alexandre, installé à Dubaï, voit l’avenir avec optimisme. Aux Emirats arabes unis, les sociétés hôtelières, restaurants et grands malls ne voient que des avantages à cette nouvelle approche de la visite virtuelle. « Nous présentons notre travail à Marseille et je suis sûr que ça va plaire » affirme Marc de Filippo. Quant aux tarifs, c’est une autre excellente surprise. Calculés au mètre carré, ils mettent ce nouvel outil à la portée des plus petites sociétés.

Virtualin3D.com, Marc de Filippo, infos au 06 51 45 76 74.

1 Comment

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bravo c’est une belle avancée dans le monde virtuel et comme je visite toujours les sites avant de réserver j’aurais probablement l’occasion de tester.
    Je vous souhaite à tous deux une belle réussite.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.