Art de vivre

Les lianes de houblon envahissent Marseille, rejoignez l’opération Hum

La deuxième campagne de l’opération Houblon urbain marseillais bat son plein. Au sein de la brasserie la Part Faite, Laure Araque-Goy ne cache ni sa joie ni son enthousiasme : “En 2017, 47 personnes avaient pris part à cette première et cette année, nous sommes à quelque 100 participants”. Le principe ? Il consiste à planter chez soi une liane de houblon et d’être accompagné par des pros de l’agriculture urbaine. Jardin en pleine terre, pot en terrasse ou balcon, tout fait l’affaire : “Par ce biais, nous créons un savoir autour de la culture du houblon en Méditerranée et en zone urbaine” avance Laure. Loin d’être cantonné aux régions du Nord et du Nord-Est de l’Hexagone, le houblon prend ses aises partout en Provence : “On recense 200 variété de cette plante, et, forcément, nombre d’entre elles se développent sous nos latitudes, explique Laure Araque-Goy. On en trouve par exemple sur les bords de l’Huveaune, à Aubagne, Bouc-Bel-Air et dans les Alpilles, dans les terres marécageuses des Paluds de Noves”.

Renouer avec la terre
Bien loin d’une culture anecdotique, ce programme compte trois objectifs : “Nous voulons produire une bière locale qui aurait le goût de son terroir. Au-delà du concept, on veut donner corps à la bière marseillaise”, dit Laure. Ce projet vise en suite à fédérer des populations qui n’avaient pas vocation à se rencontrer ; à ce jour, les participants à la Hum opération (Houblon urbain marseillais), se recensent dans 13 arrondissements sur les 16 que compte Marseille : “La Part faite est une brasserie ouverte qui implique sa communauté, poursuit Laure. ‘Chacun fait sa part’ à la Part Faite” sourit la jeune femme. Ultime argument, et non des moindres, cette campagne incite les urbains à remettre les mains dans la terre, les pousse à revivre le rythme des saisons et renouer avec le vivant.

houblonQuelques mois après la récolte des cônes et leur brassage, les cultivateurs récupéreront quelques bouteilles de bière : “Et si votre pied est mort, ce n’est pas grave, nous vous offrirons quand même 3 bouteilles”, avertit la brasseuse. La seconde distribution de pieds de houblon aura lieu le 21 avril prochain ; deux formules sont proposées, de 20 à 40 € donnant droit aux accompagnements lors de la culture, aux invitations aux apéros etc. Pourquoi ne pas y participer ? “Il faut encourager tous les efforts car c’est grâce à la bonne volonté de tous que nous produirons une bière authentiquement marseillaise”.

Pour s’inscrire et aller chercher son pied de houblon, rejoindre le site : partfaite.fr/hum

 

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

chicoulon Chicoulon descend dans la rue Edouard Mireur et toute l’équipe du Chicoulon font sauter les bouchons le 21 novembre prochain. La rue Grignan sera fermée à la circulation auto de l’angle de la rue Breteuil jusqu’à la place Lulli. De 19 heures à 23 heures, dans un décor de bottes de pailles, guirlande guinguette et petites tables renouant avec l’ambiance place de village, un DJ fera monter le son… Trois beaujolais rouges d’appellation (un fleurie, un chiroubles et un morgon) un un beaujolais blanc contribueront à l’ambiance. “Ce sera la fête du beaujolais, on va faire bouger le centre-ville”, assure Edouard qui, pour la soirée, a demandé à tomy de préparer des planches et cornets de charcuteries et fromages. Comptez 20€ la bouteille, 5 et 10 € les fromages et charcuteries. Pour toute info, cliquer ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.