Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

31 décembre : champagne chez Marrou et Veuve joyeuse à l’opéra

Chez Marrou opéra, le 31 décembre mobilise toute l'équipe

Grande soirée à l’opéra de Marseille. Pour la nuit de la Saint-Sylvestre, le tapis rouge a été déroulé sur les marches qui conduisent du parvis au foyer. C’est la tradition depuis des décennies : on donne une opérette pour le passage à la nouvelle année ; élégante façon d’ouvrir le temple du lyrique à tous les publics, de s’amuser, de rire, d’offrir au monde de la légèreté et de la beauté. Au fil des ans, le traiteur Marrou est devenu un élément de la fête à part entière. Et selon un rituel immuable, le salon de thé-traiteur qui fait face au bâtiment art-déo sort le grand jeu pour cette soirée forcément unique. « C’est un temps très particulier, c’est une nuit de réveillon, le dernier jour de l’année, et beaucoup de nos clients se mettent sur leur 31 ce soir-là », explique Hélène Markezana, responsable du site.

Pour fêter 2024, c’est « la Veuve Joyeuse », célèbre opérette autrichienne en trois actes de Franz Lehár, qui a été choisie. « C’est un moyen d’accueillir le public le plus large », commente Hélène qui insiste sur l’ambiance conviviale de cette soirée. Autour d’elle, Charlotte, Josiane,  Stéphanie et Armonie, la bien nommée, adressent sourires et gentillesses à tous les clients. « A chaque fois qu’une représentation est donnée, nous restons ouverts. Ça nous permet de proposer aux spectateurs de quoi grignoter avant la représentation mais le 31 décembre, c’est vraiment le grand soir », estime l’une d’elles.

Marrou, la flûte (de champagne) enchantée

Les spectateurs viennent à deux, certains en petits groupes, Marrou devient alors le lieu des retrouvailles. Les uns commandent un plat traiteur, à l’instar du chapon aux morilles à la mode cette année, d’autres préfèrent le foie gras : – Le 31 décembre, ils se font plaisir, ils ajoutent une bouteille de champagne, du Taittinger », complète Hélène Markezana. Dans une ambiance festive, on croise vers 18h30, les musiciens qui viennent s’offrir un petit quelque chose. Si on ignore le nom des clients, on connaît parfois leur qualité : le directeur de l’opéra, le personnel administratif, un couple de retraités, des Varois passionnés de lyrique…. Bien souvent, Charlotte, Josiane, Stéphanie et Armonie anticipent les demandes car elles connaissent les goûts et habitudes de chacun, « on sait qu’un certain Monsieur réclame une large tranche de pâté en croûte quand son épouse dîne plus léger », souffle Hélène.

Costumes, robes longues, plus rarement un smoking, la soirée commence chez Marrou. Hélène est attentive à ce que les employées se voussoient toutes entre elles, « c’est élégant, c’est l’esprit de la maison » estime-t-elle. A 20 heures, le rideau se lèvera sur la scène de l’opéra et Marrou tirera le sien. Chacun ira fêter le réveillon de son côté… Avant que ne débute la nouvelle année.

Marrou opéra, 15, rue Beauvau, Marseille 1er ; 04 88 60 23 07.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.