Magazine

Ouréa, le restaurant de Matthieu Roche et Camille Fromont ouvrira fin mai

Matthieu Roche Ouréa, le restaurant de Matthieu Roche et Camille Fromont ouvrira fin mai. A cette heure, le gros des travaux est achevé ; pour répondre à la demande du chef, “la cuisine est sortie dans la salle” et le comptoir sera agrandi pour permettre à 4 personnes d’y manger. Matthieu Roche le reconnaît : le projet qui avait été imaginé il y a un an pour la rue Montgrand est définitivement oublié, le duo a dû déménager et s’installer à côté du palais de justice. “Mais nous sommes très heureux de notre voisinage, complète aussitôt Camille Fromont. Et la compagne du chef d’affirmer : – Il y a Gaspard, le Lauracée et Madame Jeanne tout proches d’ici, c’est très qualitatif et le niveau de restauration est excellent“. Le jeune couple a confié la décoration de ce nouveau lieu à leur ami Axel Chay, du studio Nava Obiecta, et ne cache plus sa joie : – Depuis un an, nous nous sommes ouverts à beaucoup de choses, on a fait beaucoup de vernissages, participé à des événements, on a fait la connaissance de beaucoup de chefs qui nous ont invités”, assure Matthieu Roche. “Nous sommes heureux et soulagés, sourit Camille Fromont. Tous ces échanges, ça nous a permis de mieux appréhender la ville, de comprendre les Marseillais”.

“Que ça marche, on ne se pose pas d’autres questions”
L’ouverture d’Ouréa est imminente et répond à une réflexion menée de pair : – Nous avons une vision globale, ce restaurant a été pensé par nous deux”, assène Matthieu Roche. Ouréa sera porté par 4 personnes dont les rôles ont été attribués : 2 en salle et deux en cuisine. “Camille gérera la salle et la carte des vins” dit Matthieu. “Je veux associer ma serveuse au travail de sélection des vins, il faudra aussi qu’elle goûte à la cuisine de Matthieu pour mieux en parler” enchaîne Camille Fromont. A ce jour, le couple n’a qu’un objectif, “que ça marche, on ne se pose pas d’autres questions. Nous avons pensé ce restaurant à deux et on voudrait que nos clients s’y sentent à l’aise, qu’ils aient l’impression d’être au bon endroit au bon moment” dit Camille. Créer un restaurant avec de l’énergie, “avec des gens, du monde… L’important c’est ce qu’on donne aux gens” assure Matthieu pour qui les récompenses et disctinctions “ne sont pas un Graal mais si un jour un guide nous attribue quelques chose alors ce sera tant mieux”.

“Cette ville se développe énormément, les gens ont toujours envie de nouvelles adresses pour aller manger” explique Matthieu. “Si nous avions ouvert à Paris, ce serait une nouvelle adresse parmi tant d’autres, ici c’est différent” l’interrompt Camille. Le couple se réjouit de “l’émulation folle” qui s’est emparée de Marseille : “C’est une ville très créative, les idées foisonnent et le tourisme se développe beaucoup. Moi, je suis parti il y a 12 ans, se remémore Matthieu Roche, ancien élève de Bonneveine, et je mesure le chemin parcouru lorsque je vois tous ces gens qui parlent toutes les langues et qui flânent sur le Vieux-Port, ça fait plaisir“.

Ouréa, 72, rue de la Paix-Marcel-Paul, Marseille 1er. Ouverture prochaine.

En bref

Ban des Vendanges à Visan Pour cette 5e édition, les festivités débuteront à 17h, par un concert de l’orchestre de chambre de Lyon, dirigé par Vincent Balse (concerto pour piano en la majeur KV 488 de W.A. Mozart ; concerto pour 2 violons en ré mineur de J.-S. Bach ; quintette pour piano et cordes de N. Kapustin ; valse sentimentale de I. Tchaïkovski ; Azul Tango de R. Galliano).
A l’issue du concert, le défilé des membres de la confrérie Saint-Vincent de Visan, (une des plus vieilles confréries bachiques de France) intronisera quatre personnalités sur la place du Jeu de Paume. Un buffet sera ensuite dressé dans la cour de l’hôtel de Pellissier où seront servies les cuvées de 10 caves et domaines de l’appellation. A l’origine du ban des vendanges, le seigneur local levait une bannière à ses armes, d’où le nom de ban, ce qui levait l’interdiction de ramasser du raisin et non pas l’autorisation de commencer la vendange. Le raisin était goûté par les autorités compétentes qui déclaraient qu’il était mûr. La récolte et le foulage pouvaient alors commencer. Infos et réservations au 04 90 41 97 25 ; tarif : 30€.

Arles, expo au chardon Du 1er août au 30 septembre, le restaurant accueille l’exposition du photographe Samir Ben Rahma : “les Catalanes”. “Nous sommes honorés d’accueillir sur nos murs et pour le plus grand bonheur de vos pupilles, de votre mémoire, de la mémoire des Marseillais, cette expo qui est un hommage au passé, aux femmes et à leurs années glorieuses !” explique l’équipe du restaurant, réputé pour accueillir tout au long de l’année des chefs en résidence, des vignerons, des artistes et des bons vivants. 37, rue des Arènes à Arles ; infos au 09 72 86 72 04.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Abonnez-vous à notre newsletter