Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

En juillet, Rodolphe ouvrira le Menu Picotin sur la corniche

Menu Picotin le resto de Rodolphe Bodikian à Marseille

Il fait son grand retour sur la scène marseillaise. Rodolphe Bodikian annonce l’ouverture en juillet prochain de son nouveau restaurant, après 3 années de mise entre parenthèses. Si peu de Marseillais connaissent son nom, en revanche, ils sont nombreux à connaître son prénom : Rodolphe, le fondateur de la pizzéria de Malmousque, l’Eau à la Bouche. « La pizza, c’est bon, j’en ai assez fait, peut-être qu’un jour dans le jardin je referai des pizzette mais après 15 années de gestes somme toute assez répétitifs, j’ai voulu passer à autre chose », explique Rodolphe pour justifier cette nouvelle aventure. Menu Picotin
Le projet a demandé 3 années de travail acharné et de nombreuses désillusions mais il aboutit enfin. Dans une maison dont les volumes intérieurs ont été tout repensés, une salle de quelque 35-40 couverts avec fenêtres sur cuisine, accueillera les clients. « Je vais servir des spécialités provençales et méditerranéennes ainsi que de grands plats issus du registre classique français », promet Bodikian qui fait le tour du propriétaire. Dans le jardin, quelques tables et un bar, inviteront à prendre l’apéritif et à profiter de la vue au soleil couchant. Au comptoir, il y aura Jacquie et Moody en cuisine, un ancien de l’Eau à la bouche. On annonce aussi l’arrivée du chef Momad Irshaïd, 25 ans, formé à l’école d’art culinaire de Chicago : « Un vrai talent débarqué à Marseille voilà 10 ans, et qui n’en est plus reparti ».

« A 50 ans, ce que je fais est une dinguerie »

Rodolphe Bodikian

Rodolphe a acheté ce site, avec son frère et sa sœur, en 2018, avec déjà l’idée d’y installer un jour un restaurant. Dans quelques jours, une enseigne peinte à la main annoncera « Menu Picotin », le picotin comme l’unité de mesure agricole qui mesure la ration d’avoine quotidienne d’une bête de somme. « Un clin d’œil », concède Rodolphe, qui promet de renouer avec les soupes et potages, des plats du marché et des viandes en sauce, « la carte sera écrite bien plus tard et reflétera des demandes récurrentes des clients ».

Le restaurant sera volontairement discret car « la loi est ainsi faite que si je mets un pot sur le trottoir, une enseigne ou des spots, je serai taxé de toute part ». Issu de la grande restauration, Rodolphe a travaillé 5 ans au Danemark dans un resto français, le Bonobo, puis 18 mois à Venise. A son retrour en France, il intègre les brigades de la Tour d’Argent à Paris puis celles du Louis XV, à Monaco. A Marseille, il rejoint ensuite Raoul Solamito, aux Mets de Provence, sur le quai de Rive Neuve. Sur la foi de l’adage « qui fait le plus peut le moins », le jeune cuisinier se lance dans la pizza en rachetant un local en 2004 vite baptisé l’Eau à la Bouche. L’aventure durera 15 ans et Rodolphe vendra sa pizzeria de Malmousque le 11 février 2020. Un mois avant le confinement total du pays.

« Il faut une sensibilité méditerranéenne pour se faire à Marseille. Et encore, je me demande si un Tropézien s’y plairait »

Idéalement, le Menu Picotin devrait ouvrir 7/7j mais « on commencera prudent en ouvrant 4/7 jours midi et soir », avance le cuisinier entré en phase de recrutement. Côté tarifs, ils devraient être raisonnables, avec des menus complets s’échelonnant de 35 à 45 €. Une caisse d’ail de Piolenc en main, Rodolphe exhibe la production de Fabrice Massonnet, « c’est une chance d’avoir ce genre de produits pour cuisiner », lance-t-il. Après les galères, le retour de la chance.

Le Menu Picotin, 17, promenade Georges-Pompidou, Marseille 8e arr. Ouverture en juillet 2023.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.