Restaurants en Provence

Le foodtruck d’Alexandre Mazzia a enfin pris du service

foodtruck d'Alexandre Mazzia

Nous vivons une époque troublante et formidable. Dernier exemple en date : un fleuron des écuries Michelin qui descend dans la rue pour servir le fruit de son travail à toute une clientèle avide de qualité dans un rapport qualité-prix ne nécessitant pas de vendre sa maison pour s’offrir un menu. Et si le futur de la gastronomie était là ? La formule initiée par foodtruck d’Alexandre Mazzia donne accès au bon et au meilleur. Le menu fixé à 14 € pour le triumvirat entrée-plat-dessert invite à découvrir des saveurs et idées simplement. Au diable la vaisselle et le maniérisme qui font flamber la douloureuse ! Alors célébrons cette nouvelle forme de gastronomie accessible plusieurs fois par mois, voire par semaine ?

L’arrêté préfectoral ayant forcé les restaurants à fermer durant 15 jours, foodtruck d’Alexandre Mazzia en a profité pour enfin prendre du service. Initialement, à l’époque de l’ancienne majorité municipale, la décision avait été prise d’installer le camion du chef près de la mairie de Bagatelle. Et puis la majorité a changé. Et les accords ont été dénoncés et le foodtruck attendait au garage… La cuisine ambulante s’est postée face au restaurant et une file se forme, tous les jours dès 11h30 avec les habitués mais, et c’est ça qui est intéressant, des jeunes qui viennent « manger du Mazzia » pour 14 €. L’accomplissement du cuisinier est là, pas dans les étoiles.

foodtruck d'Alexandre Mazzia

Rigueur malgré tout
Ce vendredi midi, l’ami Jean-Baptiste Anfosso est venu livrer sa cargaison de fruits et légumes issus de la permaculture dont il fut l’un des pionniers dans la région. Les cagettes ont inspiré un velouté courge-comté 24 mois, un pain fumé-pélamide satay-courge rôtie aux épices condiment tomaté au vinaigre et oignons au jus de cuisson. Virtuose de l’épice, Mazzia en joue parfaitement dans ce velouté épais et voluptueux, avec une belle longueur en bouche comme un poivre puissant et délicat. Le « pain fumé » à mi-chemin entre le pain libanais et le pita est garni d’un filet parfait travaillé au chalumeau pour exacerber les saveurs de la sauce satay. L’abondance des herbes conduit à des strates de saveurs, le sandwich et plat tout à la fois, est généreux et heureux. En guise de dessert, le chef basketteur a imaginé comme un cookie très souple, à la carotte et débris de chocolat à 70% que viennent titiller quelques graines de fenouil et cumin mêlées, un amusement qui s’accompagne d’un thé à la menthe par trop infusé et dont l’astringence dénote.

Alors faut-il faire la queue devant le foodtruck d’Alexandre Mazzia ? Oui pour le très bon rapport qualité-prix mais il faudra faire confiance au chef qui ne propose qu’un menu et qu’un tarif. En outre, seul le paiement en liquide est accepté (il serait dommage d’attendre et d’être obligé de courir au distributeur en perdant son tour)… L’équipe travaille avec concentration et calme ; de temps à autre, le chef s’indigne d’une présentation ou d’un emballage et tout le mode s’affaire pour corriger le tir. L’exercice est périlleux mais ultra convainquant. Oui, on peut y venir et revenir.

Le foodtruck d’Alexandre Mazzia 9, rue François-Rocca, Marseille 8e arr., menu déjeuner : 14 € ; du mardi au samedi. Infos au 04 91 24 83 63.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter