Magazine

Mon été à Marseille avec… Benjamin Colombani

Benjamin ColombaniOn lui doit d’avoir lancé le festival In&Out, premier du nom, en ce mois de juillet 2020. Il est aussi l’âme du Gaspard, bar à cocktails fondé en avril 2016 avec ses compères Greg Hessmann et Edouard Giribone. Tout le monde l’appelle Ben ; c’est l’apanage des grands d’arriver à faire oublier son nom de famille. Ben, donc, reçoit au comptoir de son bar et raconte son été à Marseille : – Il y a comme un autre état d’esprit en été dans cette ville, dit-il. L’air est plus moite, on est plus relax. Pour nous, l’hiver est une saison dense alors que l’été est plus calme mais on ne se repose pas pour autant. Il faut redoubler d’énergie pour aller chercher le travail et participer à des événements. L’été est une saison où il faut nous bouger” dit benjamin Colombani. Les années passent et le maître es-cocktails du Gaspard, 28 ans au compteur se reconnaît “plus ouvert qu’avant, moins sauvage… Je grandis” lâche-t-il avec sagessse avant de partager ses états d’âme estivaux.

Quels sont vos lieux en été ?
J’ai emmené mon équipe à Berlin l’an dernier et ça a été une expérience bluffante car les établissements berlinois ne sont pas pensés comme chez nous avec une seule pièce de réception. Ce sont des vastes lieux avec plusieurs espaces dédiés à des atmosphères et fonctions différentes, un peu à la façon de Maison Buon où il y a, sous une même enseigne, une cave, un resto, un espace d’expositions… J’aime aussi le Sépia, c’est un super lieu de vie avec un jardin et en plus, on y mange bien.

S’il fallait faire quelque chose ?
Aller faire un plongeon à 3 heures du matin à Malmousque quand il n’y a plus personne ; la nuit, cv’est génial Malmousque quand les gens sont partis ! J’y vais avec l’équipe du Gaspard, c’est bien… Moi je fonctionne en tribu, j’aime l’esprit qui s’est instauré dans l’équipe avec ceux avec qui j’ai bossé dans le passé et ceux avec qui je travaille désormais. J’aime quand on dit que “c’est gaspardien”, quand des gens font tout ensemble, en équipe, entre amis.

Un autre lieu que Marseille en été ?
On quitte la ville et on va à La Fenière, à Cadenet. J’aime beaucoup la famille Sammut, Julia, Nadia, Ernest aussi et en plus il est viet’ comme moi. Le Vietnam est un pays touchant, c’est beau et il y a une énergie folle là-bas. C’est un pays où je ne pourrais pas aller passer 15 jours de vacances comme ça, si j’y allais, j’y resterais. En été, on va aussi à la campagne ; Enzo et Maheva avec qui je travaille sont de Manosque et on est déjà parti ensemble, pour se balader dans les vignes. On est parti à Lyon aussi pour faire la tournée des bars à cocktails bien sûr !

Benjamin Colombani – Gaspard, 7, bd Notre Dame, Marseille 6e arr. Infos au 06 88 23 86 66.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.