Magazine

A Aix, Alexandre Mazzia confie son bistrot Niro à Philippe Sublet

NiroLe Pointe noire a changé de nom et voici le restaurant aixois du marseillais Alexandre Mazzia rebaptisé Niro. Ce bistrot contemporain, au « concept transversal entre brasserie et street-food », porté par le chef 2 étoiles, affiche un look sobre, évoquant les riches heures de la Cité radieuse, chère à Charles-Édouard Jeanneret, aménagée par Charlotte Perriand. Connu pour son imagination débridée, Alexandre Mazzia a poussé loin une fois encore le bouchon, et imaginé une carte suscitant la curiosité. Ce consulat aixois de la République Mazzia portera donc l’étendard des valeurs du chef originaire de l’île de Ré : de la curiosité, la mise en avant des découvertes du moment, les goûts francs, parfois osés, se risquant parfois à des alliances insolites.

Niro

Ne jouissant, pas encore du don d’ubiquité et ne souhaitant pas quitter la rue Rocca (Marseille, 8e arr.), Mazzia a confié le piano de sa table aixoise à Philippe Sublet. Fort d’une expérience internationale (au Gavroche à Londres, à l’hôtel Matignon à Paris, au Crillon aux côtés de Christian Constant, ou dernièrement en tant que Chef exécutif du Spondi à Athènes), Philippe Sublet revendique les valeurs d’une cuisine de partage (côte de veau de 1 kilo pour deux personnes-béarnaise aux poivres) et ultra créative. Il en résulte des assiettes débridées (ceviche brûlé aux champignons, sabayon café, amande, cerise, poudre de café), épicées et colorées (tartare de cou de cochon ibérique, câpres, noisettes torréfiées, glace moutarde, mesclun de jeunes pousses, vinaigrette acidulée aux noix de cajou), reflétant l’humeur du moment. Toujours en mouvement, les créations résolument contemporaines du tandem se révèlent précises et techniques, détonantes et équilibrées, explorant de nouveaux sentiers à l’instar de la  mousse de comté, herbes d’alpages, noix et croûtons.

Niro

Le restaurant nouvelle formule a ouvert ses portes le 8 juillet dernier et capitalise sur la renommée de son grand-frère marseillais pour attirer une clientèle souhaitant se familiariser avec l’univers Mazzia. A la carte, comptez 60 € par personne environ.

Niro par Alexandre Mazzia, 37, place des Tanneurs à Aix-en-Provence ; infos au 04 42 92 71 35.

Photos Julie Limont

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter