Magazine

A Aix, Alexandre Mazzia confie son bistrot Niro à Philippe Sublet

NiroLe Pointe noire a changé de nom et voici le restaurant aixois du marseillais Alexandre Mazzia rebaptisé Niro. Ce bistrot contemporain, au « concept transversal entre brasserie et street-food », porté par le chef 2 étoiles, affiche un look sobre, évoquant les riches heures de la Cité radieuse, chère à Charles-Édouard Jeanneret, aménagée par Charlotte Perriand. Connu pour son imagination débridée, Alexandre Mazzia a poussé loin une fois encore le bouchon, et imaginé une carte suscitant la curiosité. Ce consulat aixois de la République Mazzia portera donc l’étendard des valeurs du chef originaire de l’île de Ré : de la curiosité, la mise en avant des découvertes du moment, les goûts francs, parfois osés, se risquant parfois à des alliances insolites.

Niro

Ne jouissant, pas encore du don d’ubiquité et ne souhaitant pas quitter la rue Rocca (Marseille, 8e arr.), Mazzia a confié le piano de sa table aixoise à Philippe Sublet. Fort d’une expérience internationale (au Gavroche à Londres, à l’hôtel Matignon à Paris, au Crillon aux côtés de Christian Constant, ou dernièrement en tant que Chef exécutif du Spondi à Athènes), Philippe Sublet revendique les valeurs d’une cuisine de partage (côte de veau de 1 kilo pour deux personnes-béarnaise aux poivres) et ultra créative. Il en résulte des assiettes débridées (ceviche brûlé aux champignons, sabayon café, amande, cerise, poudre de café), épicées et colorées (tartare de cou de cochon ibérique, câpres, noisettes torréfiées, glace moutarde, mesclun de jeunes pousses, vinaigrette acidulée aux noix de cajou), reflétant l’humeur du moment. Toujours en mouvement, les créations résolument contemporaines du tandem se révèlent précises et techniques, détonantes et équilibrées, explorant de nouveaux sentiers à l’instar de la  mousse de comté, herbes d’alpages, noix et croûtons.

Niro

Le restaurant nouvelle formule a ouvert ses portes le 8 juillet dernier et capitalise sur la renommée de son grand-frère marseillais pour attirer une clientèle souhaitant se familiariser avec l’univers Mazzia. A la carte, comptez 60 € par personne environ.

Niro par Alexandre Mazzia, 37, place des Tanneurs à Aix-en-Provence ; infos au 04 42 92 71 35.

Photos Julie Limont

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.