Restaurants en Provence

D’Une Rive à l’Autre : de Cassis à Beyrouth en quelques mezzés

Une Rive à l'AutreLes ruelles de Cassis recèlent de pépites qui exigent du passant affamé qu’il s’y perde. Tout à côté de la Goccia d’olio, le restaurant de Mathieu invite à passer d’Une Rive à l’Autre. La carte et les recettes sont libanaises (chich taouk, baba ganoush au grains de grenade, falafels) mais le décor respire le restaurant provençal avec ses nappes blanches et ses abat-jour rock’n roll. La bande son s’excite sur Django Reinhardt et la salsa… Traversant un immeuble, le restaurant possède deux façades : l’une rue Pasteur, l’autre rue Thérèse Rastit ; à vous de choisir la terrasse qui vous plaît. En fait, cette adresse ne ressemble à aucune autre et ça participe de son intérêt.
L’ardoise ensuite : la formule 22 euros à midi est euphorisante. Vous en connaissez beaucoup, vous, des adresses estampillées du Cercle culinaire de France à ce tarif ? Produits frais, cuisine de tradition et origines certifiées, les sourires sont sur tous les visages. Les assiettes sont intelligemment présentées, refusent le folklore et font montre d’un certain raffinement. Si Mathieu bouscule les codes, ses mezzés, eux, ont les pieds bien tanqués dans la tradition : kebbés, taboulé, homos, vous n’y échapperez pas.
Une Rive à l'AutreAu déjeuner, une daurade grillée accompagnée d’une crème à l’ail typique, saupoudrée de paprika et le grand classique riz aux vermicelles. Pas évident de faire bon quand c’est très simple, et cette daurade était très simple ! Il y a un monde fou au déjeuner, des Cassidains, beaucoup, des touristes, de plus en plus, certainement envoyés ici par les premiers. A l’heure du café, un baklava juste ce qu’il faut trempé dans le sirop de sucre accompagne un excellent expresso. Faire un café turc prendrait trop de temps. Alors faut-il y aller ? Oui pour ceux qui recherchent les saveurs authentiques d’une cuisine lointaine sans pour autant prendre la Meadle East pour atterrir à l’aéroport Rafik Hariri. Oui parce que Mathieu, sans trahir la tradition, évite les poncifs et apporte une touche raffinée de bon goût. Oui, enfin, pour la carte des vins de la plaine de la Bekaa : le célèbre château Kefraya, les plus discrets châteaux Skara, Fakra et le domaine Ixsir ; des étiquettes rarissimes dans la région, à découvrir.

D’une Rive à l’Autre, 9 rue Pasteur, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 24 84. Déjeuner 22 € ; carte 30 €.

Juris food Le prochain déjeuner Juris food aura donc lieu le lundi 4 octobre et accueillera Aïcha Sif, adjointe au maire de Marseille en charge de lʼalimentation durable, de lʼagriculture urbaine, des terres agricoles, des relais nature et des fermes pédagogiques. Sébastien Barles, adjoint au maire en charge de la transition écologique, de la lutte et de l'adaptation au bouleversement climatique et de l’assemblée citoyenne du futur comptera également parmi les invités. Ils expliqueront préalablement au repas les politiques de la ville de Marseille en matière d'alimentation durable et de transition écologique. Pour des questions d'organisation, inscription obligatoire jusqu'au 29 septembre. Le déjeuner sera servi au New Hôtel of Marseille (bd Charles-Livon, 7e, parking du Pharo).Paf : 29 € par personne, payable sur place par CB ou espèces (passe sanitaire obligatoire). Infos au 06 18 03 60 95.

Abonnez-vous à notre newsletter