Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Région

L’union des œnologues de France vient de dévoiler le palmaréès des 41e Vinalies qui se sont tenues à Dijon à la fin du mois de mars. 46 dégustateurs ont goûté 1827 vins ; 505 bouteilles ont été primées dont 202 blancs, 188 rouges et 110 rosés. La palme « Rhône-Provence-Corse » a été attribuée à la cuvée des Vignerons du Luc, Côtes de Provence « Notre Dame des Anges », Baleti Manifi, Rosé, 2023 (avec 97/100 points). Le palmarès Provence se compose de 98 médailles (17 grand or, 45 or et 36 argent).

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Restaurants en Provence

D’Une Rive à l’Autre : de Cassis à Beyrouth en quelques mezzés

Une Rive à l'AutreLes ruelles de Cassis recèlent de pépites qui exigent du passant affamé qu’il s’y perde. Tout à côté de la Goccia d’olio, le restaurant de Mathieu invite à passer d’Une Rive à l’Autre. La carte et les recettes sont libanaises (chich taouk, baba ganoush au grains de grenade, falafels) mais le décor respire le restaurant provençal avec ses nappes blanches et ses abat-jour rock’n roll. La bande son s’excite sur Django Reinhardt et la salsa… Traversant un immeuble, le restaurant possède deux façades : l’une rue Pasteur, l’autre rue Thérèse Rastit ; à vous de choisir la terrasse qui vous plaît. En fait, cette adresse ne ressemble à aucune autre et ça participe de son intérêt.
L’ardoise ensuite : la formule 22 euros à midi est euphorisante. Vous en connaissez beaucoup, vous, des adresses estampillées du Cercle culinaire de France à ce tarif ? Produits frais, cuisine de tradition et origines certifiées, les sourires sont sur tous les visages. Les assiettes sont intelligemment présentées, refusent le folklore et font montre d’un certain raffinement. Si Mathieu bouscule les codes, ses mezzés, eux, ont les pieds bien tanqués dans la tradition : kebbés, taboulé, homos, vous n’y échapperez pas.
Une Rive à l'AutreAu déjeuner, une daurade grillée accompagnée d’une crème à l’ail typique, saupoudrée de paprika et le grand classique riz aux vermicelles. Pas évident de faire bon quand c’est très simple, et cette daurade était très simple ! Il y a un monde fou au déjeuner, des Cassidains, beaucoup, des touristes, de plus en plus, certainement envoyés ici par les premiers. A l’heure du café, un baklava juste ce qu’il faut trempé dans le sirop de sucre accompagne un excellent expresso. Faire un café turc prendrait trop de temps. Alors faut-il y aller ? Oui pour ceux qui recherchent les saveurs authentiques d’une cuisine lointaine sans pour autant prendre la Meadle East pour atterrir à l’aéroport Rafik Hariri. Oui parce que Mathieu, sans trahir la tradition, évite les poncifs et apporte une touche raffinée de bon goût. Oui, enfin, pour la carte des vins de la plaine de la Bekaa : le célèbre château Kefraya, les plus discrets châteaux Skara, Fakra et le domaine Ixsir ; des étiquettes rarissimes dans la région, à découvrir.

D’une Rive à l’Autre, 9 rue Pasteur, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 24 84. Déjeuner 22 € ; carte 30 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.