Magazine

MPG2022, la Provence plus que jamais terre de gastronomie

MPG2022
Le street food festival 2021

MPG pour Marseille Provence Gastronomie. Un sigle devenu marque et un symbole aussi. Depuis 2019, année de son lancement, MPG met en exergue la culture et l’art de vivre dans les Bouches-du-Rhône via un programme de festivités gourmandes porteuses de valeurs. Et MPG2022 n’échappera pas à la règle : – Nous parlerons, cette année, d’une cuisine populaire qui touche au sacré, la gastronomie ce n’est pas q’une affaire de chefs de haut rang. La cuisine nous redéfinit, la cuisine est une affaire de femmes, de mères, de grands-mères, nous allons parler cuisine du quotidien, celle qui fait du bien et qui fait plaisir », a résumé Danielle Milon, seconde vice-présidente de la Métropole Aix-Marseille Provence, déléguée à l’Attractivité du territoire et au Tourisme, lors d’une conférence de presse de présentation, le 1er juin dernier à Marseille.

Le coup d’envoi de MPG2022 sera donné du 17 au 19 juin avec la 2e édition du Street Food festival. Sur plus de 6 000 m2, 49 trublions de la gastronomie méditerranéenne et de la street-culture seront présents pour nous régaler sur le parvis de la cathédrale de la Major à Marseille. Des cooking-shows, des performances d’artistes grapheurs, des ateliers participatifs et des DJ sets animeront le site avec la possibilité de se régaler des spécialités mitonnées par Alf Alimentation, Bubo, Le Cabanon de panisse, Café [R]égal, Cédrat x MaMa Kyuna, Chomp-Chomp, les Frères Brioches, Gérarh, le Môle Passédat, Opéra Zoizo, Oyat, etc. Sans oublier 8 viticulteurs bio du 13, sept micro-brasseries et deux torréfacteurs.

Nouveauté de l’année : l’installation du pop-up restaurant Ventrus, dans le parc du château d’Avignon, en Camargue. Le majestueux restaurant locavore et itinérant s’inscrit dans une démarche locale et tournée vers l’avenir en invitant la jeune garde de la gastronomie des Bouches-du-Rhône en résidence, en respectant le lieu exceptionnel qui l’accueille, tout en sublimant le terroir et les produits locaux. Un mélange subtil de tradition et de modernité pour marquer les esprits à travers l’assiette. Les cuisiniers en résidence au mois de juin : Emmanuel Perrodin, chef nomade et Numa Muller, chef du restaurant Madame Jeanne à Marseille. De juin à septembre, de 12h30 à 14h30 et de 19h à 22h30.

« MPG est porteur des valeurs de protection des patrimoines culturel et naturel. L’outil de cette préservation, ce sont les paysans, les éleveurs, tous ceux qui façonnent et entretiennent nos espaces naturels »

Danielle Milon, maire de Cassis
Dans les profondeurs de la Grotte Cosquer reconstituée à la Villa Méditerranée, MPG réalisera quatre dîners préhistoriques pour une centaine de convives. Un retour aux sources de l’humanité, en partenariat avec Culture et Territoire. Le chef Emmanuel Perrodin imaginera les menus avec le Laboratoire méditerranéen de Préhistoire Europe-Afrique à Marseille et en partenariat avec les CFA et les lycées hôteliers du département. Rendez-vous en novembre !
Les Dîners insolites en juillet ! Ces dîners sont un moment à part, hors du temps, des expériences singulières qui proposent aux visiteurs de partir à la rencontre du territoire. Ces banquets transportent les participants dans des décors à couper le souffle, de paysages naturels en monuments historiques, de sites industriels en domaines agricoles, des lieux détournés de leur vocation première. Des carrières d’Orgon à la digue du large de Marseille, de la Centrale électrique de Ponteau à Martigues à l’abbaye de Silvacane à La Roque d’Antheron, en passant par le château des Baux de Provence, cette édition sera plus que jamais respectueuse de l’environnement. Marseille Provence Gastronomie a décidé, en effet, de ne plus utiliser de groupes électrogènes sur site et de confier la collecte des biodéchets à l’association Les Alchimistes. Programmation à retrouver sur mpgastronomie.fr

« MPG2022, sous l’implusion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence, fera l’éloge du goût, du local et des traditions à travers une mise en lumière des produits et des producteurs locaux »

Isabelle Brémond, directrice de Provence Tourisme
Le Grand banquet sur la corniche se déroulera en septembre. Imaginez une table dressée pour des plusieurs centaines de convives face au soleil couchant sur une des plus belles promenades en bord de mer, la  corniche J.-F. Kennedy, à Marseille, avec au menu des produits du cru travaillés à la provençale. Cet événement permettra d’inviter les bénévoles de l’aide alimentaire invités pour la soirée et une partie des fonds collectés sera reversée à des associations œuvrant dans la solidarité et l’environnement. Le Grand Banquet de la Corniche est un événement coproduit par Michel Portos, le Cloître et les Apprentis d’Auteuil.

Le Sans fourchette aura lieu en octobre. Le concept s’adresse aux personnes souffrant de troubles neurocognitifs accompagnées de leurs aidants et de leurs proches. Le dîner est réalisé par des chefs partenaires et impliqués dans la démarche Tourisme et Handicap, et propose un menu travaillé en bouchées à manger avec les doigts. Cette action a également valeur pédagogique car elle est proposée dans la cadre de la formation du lycée hôtelier de Bonneveine. Le Sans fourchette est porté par l’association Mémoire et Santé.

Bien d’autres rendez-vous se grefferont à cette programmation MPG2022 dont l’événement la Provence à Partis, au BHV, en novembre et décembre. On en reparlera…

MPG2022, le programme de l’année gastronomique en Provence en cliquant ici.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter