Art de vivre

Trois jours de Street Food festival avec MPG à Marseille

Street Food festival

C’est l’événement de l’été indien marseillais programmé par Marseille Provence Gastronomie, sous l’égide de la Métropole Aix-Marseille-Provence et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône. Du 24 au 26 septembre, les meilleurs représentants de la street food et de la culture urbaine donnent rendez-vous sur l’esplanade de la Major pour faire battre le cœur du festival. Plus d’une vingtaine de cuisiniers et d’artisans des métiers de bouche lancent le défi de faire découvrir une autre approche de la gastronomie méditerranéenne, celle de la cuisine de rue ! De grandes tables seront dressées pour ceux qui, dans le public, souhaiteront s’asseoir pour déguster une cuisine cosmopolite à l’image du territoire, marquée par les influences levantine, africaine et italienne.

Les 20 stands food à dévorer

A la Libanaise, des plats traditionnels libanais et 100% fait maison. Leurs falafels sont des immanquables.
Bagelerie Marseillaise, le bagel, un grand classique américain revisité à la sauce Provençale.
Soul Kitchen, Soul Bowls autour de la cuisine du monde, utilisant des légumes de saison et locaux et/ou issue de produits fermentés artisanaux de Marseille.
Bubo, une restauration locale et de saison à déguster hors les murs spécialement pour Marseille Provence Gastronomie.
Crukles, une jeune entreprise marseillaise spécialisée dans les légumes lacto-fermentés réalisés à partir d’ingrédients bio, français et provençaux.
Il était une fois, un restaurant bistronomique aixois qui débarque au festival pour faire découvrir sa cuisine aux Marseillais.
L’Aromat, ce restaurant de la rue Sainte, prendra ses quartiers place de la Major pour vous faire partager sa passion d’une gastronomie métissée et audacieuse, à l’image de la cité phocéenne.
La table de l’olivier, cappuccino de courgettes à la menthe ou boulettes de bouillabaisse et rouille ? A vous de choisir.
L’emporte pâtes, les raviolis maison farcis de tout ce qu’il y a de meilleur en Provence (brousse artisanale, viande locale…). Daniel Luperini est un maître…
Les Frères Brioches, concept de sandwiches à la brioche salée, viandes effilochées, poissons et végétarien inspiré du Lobster Rolls 100% local.
Living Art’s : de la panisse traditionnelle de l’Estaque aux légumes et sorbets de Roquevaire, venez déguster la cuisine locale du chef marseillais Gérard Habib.
Opéra zoizo, une incroyable table marseillaise avec son petit théâtre au 1er étage, vient se prêter au jeu de la cuisine de rue…
Oyat : voyageurs dans l’âme, la mobilité et ses contraintes les inspire. Leur cuisine se décrit comme vecteur de partage et de convivialité.
Pastels World, les pastels sont des chaussons farcis originaires du Sénégal, à déguster en version revisitée.
Raphaël Chiappero, traiteur et artisan de cuisine charcutière, Raphaël est un maître, une référence du pâté en croûte. Le découvrir, c’est l’adorer.
Les Sardines marseillaises sont proposées frites, vendues en cornets tout comme les poulpes de roche, seiches, et autres poissons.
Yo ! Street Food – Circuits courts, produits frais, 100% maison et artisanal, dans la pure lignée MPG !

… les autres stands sucrés et à boire

Emacrea Biscuits, des créations gourmandes de toutes formes et pour tous les goûts.
Maison Casalini : l’Estafgelato de la maison Casalini est un modèle de Renault 1962 entièrement rénové et équipé pour servir le meilleur des crèmes glacées et sorbets dans la plus pure tradition italienne.
Les Glaciers Marseillais – Créateurs de glaces et sorbets traditionnels faits maison avec fruits de saison, fruits exotiques venus directement d’une coopérative de l’île de La Réunion, pistache d’Iran, noisettes du Piémont…
Les Sablés marseillais, une biscuiterie artisanale et familiale qui mise sur le bio, 100% « made in Marseille » et en circuit court !
Maison Riederer – Depuis 1780, chocolats et pâtisserie ont fait la réputation de cette institution du goût.
Pâtisserie By Sisilia – Des pâtisseries originales ou traditionnelles inimitables.
Provence 13 – Des confitures bios aux fleurs et aux saveurs étonnantes.
Château La Coste, producteur futuriste de vins, d’un style simple et fruité à des cuvées beaucoup plus travaillées et élevées qui s’affirment dans le paysage provençal.
Chez Gaston a garé sa petite Renault 4L jaune et propose ses délicieuses boissons healthy.
Café Corto, des cafés de spécialité et différents crus à déguster.
Victor Bière, une cave et bistrot à bières qui va vous surprendre par ses références en bières artisanales et 100% Made in Provence !

Les artistes les plus influents de la scène électro actuelle ayant pour point commun leurs origines marseillaises ou leur attache indéfectible à la cité phocéenne seront conviés à jouer en live au Street Food festival.

Vendredi 24 septembre, de 18h à 21h, Magic K lancera les festivités. Pionnier des premiers événements underground de sa ville natale ; il apporte un son unique dans le paysage électronique, de la Deep House à la Techno. Il sera accompagné de Eve Dahan, DJ productrice interprète native de Marseille, au parcours international, qui teinte son électro d’influences brésilienne, hispanique, indienne, de rock et répertoire français.
De 21h à 23h, Jack de Marseille, de son vrai nom Jacques Garrotta, pionnier de la musique électronique en France, s’est fait connaître par l’énergie des rythmes qu’il juxtapose, mixe et dynamite.

Samedi 25 septembre, Humantronic occupera la place de 18h à 21h. Depuis plus de 15 ans, cet artiste propage une vibration unique qui réunit les âmes dans un élan sincère de communion, extatique et tribale. Quelque chose qui ramène à Detroit et Raphaël Palacci, originaire du sud, il fait partie de la nouvelle génération dj House, tech house et nudisco. 2021 marque un tournant dans sa carrière lorsqu’il remporte le tremplin européen du Delta festival.
De 21h à 23h, Yuksek, véritable électron libre, cet artiste est éclectique tant par la diversité de ses casquettes, à la fois musicien, producteur et compositeur de musique de film, que par son style inclassable : une brume électronique toujours expérimentale et déroutante.

Dimanche 26 septembre, Big Buddha, expert dans l’art de croiser et d’imbriquer les beats du monde, jouera de 11h à 16h ; cet artiste crée sa propre géographie musicale, aux platines, sur les sommets des musiques du monde. Une scène musicale toute orientée vers la Street Culture jusque dans la scénographie de Le Bijoutier, artiste installé à Marseille, avec ses Ghetto-blaster version XXL en hommage à la culture musicale des années 80.

Pour compléter ces trois journées qui marqueront également le temps de la rentrée, des performances de Street artistes illumineront l’atmosphère du Street food festival : vendredi 24 septembre, dès 18h, Live Painting avec le Street artiste marseillais Ayne, puriste du graffiti pour qui les mégalopoles sont ses terrains de jeu et la lettre, son médium. Samedi 25 septembre, à 21h30, création lumineuse, projetée sur la façade de la Major, de Philippe Echaroux, avec pour particularité le Street Art 2.0 : ses œuvres font le tour du monde et s’adressent à tous, sans jamais laisser de trace. Et avec eux des initiations au Street Art sont proposées le 25 et 26 septembre de 14h à 17h (ouvertes à tous dès 6 ans (inscriptions sur place. Séance de 30 minutes par tranche d’âge).

Street food festival, place de la Major, Marseille 2e arr. Horaires : vendredi 24 de 17h à 23h, samedi 25 de 11h à 23h et dimanche 26 de 10h à 18h ; passe sanitaire obligatoire. Accès aux événements gratuit.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter