Art de vivre

Quand Spok Lulli est fermé, c’est Papa Kim qui prend la relève

papa kimPapa Kim est un restaurant éphémère, une table sans domicile fixe composée des équipes du Paris Pop up et de la Mercerie. Papa Kim, donc, s’installe chez Spok Lulli du 1er novembre 2019 au 2 février 2020. Pendant près de trois mois, l’équipe composée de Tony Collins, Valentin Raffali, Won-Jon Kim et Hugo Thibergien proposera ses fameuses recettes de ramens, des donburi bowls, des petits snackings et de la Brooklyn beer. Quand ça ? Du mercredi au dimanche en soirée et les samedis et dimanches midi, lorsque le concept Spok est habituellement fermé. Avec la garantie d’une ambiance débridée comme on l’aime chez Spok.

Papa Kim, la bio
Né d’une envie de partager les différentes cultures des employés de la Mercerie, le chef et son équipe ont accueilli dans le restaurant du cours Saint-Louis, un après-midi, le père de Won-Jon, que ses amis ont surnommé toute son enfance « Papa Kim ». Papa Kim leur apprend à faire des ramens comme il les faisait en Corée dans sa jeunesse. L’idée de créer un pop-up de ramens itinérant est née. Depuis 2018, ils ont promené l’idée de La Mercerie, à La Baleine, au café de l’Abbaye et bientôt chez Spok demain chez Spok, la chaîne de cool food fondée par Christophe Juville en 2005.
Pas de réservations, on ne se prend pas la tête : premier arrivé, premier servi et les quantités seront limitées. Il sera même possible d’apporter sur place sa propre bouteille de vin. Cool on vous dit !

Chez Spok, 7, rue Lulli, Marseille 1er. Du mercredi au dimanche en soirée et les samedis et dimanches midi, du 1er novembre 2019 au 2 février 2020.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux