Art de vivre

Avec la Gourmandise, un dîner de gala pour la gastronomie franco-bolivienne

Le mercredi 23 octobre prochain à 19 h, l’école hôtelière d’Avignon accueille le dîner de gala de l’association la Gourmandise. Fondée en 2016 par Frédéric et Marianyela, un couple franco-bolivien passionné de gastronomie, l’association à pour but de permettre à des jeunes apprentis boliviens de venir se former dans les meilleures cuisines françaises. L’été dernier, Florent Pietravalle (La Mirande) et Guilhem Sevin (restaurant Christian Etienne) ont reçu chez eux des stagiaires boliviens avec un grand plaisir. C’est pourquoi aujourd’hui, avec d’autres confrères de renom, ils offrent de leur temps pour ce repas qui constitue une levée de fonds pour l’association.

la Gourmandise

L’association la Gourmandise crée un lien entre deux pays qui se connaissent pas ou peu. Elle a également pour vocation de promouvoir le savoir-faire français au travers d’un festival de gastronomie se déroulant au cœur de l’Amérique du Sud, à Santa Cruz de la Sierra, poumon économique du pays avec ses 3 millions d’habitants. La Gourmandise a lancé la première édition de son festival en 2018 durant la 3e semaine du mois de mars. Organisé sur une semaine de temps, le festival débute par un congrès gratuit et ciblant près de 700 élèves des écoles hôtelières, présentant les chefs et leurs spécialités. S’en suivent trois journées de formation en école hôtelière locale et un dîner de gala ouvert à tous, en compagnie de Son Excellence l’ambassadeur de Bolivie de France.

A quoi servent les fonds récoltés ?
« Les gains liés à la soirée et à la tombola nous aiderons à intensifier les liens bilatéraux France-Bolivie, explique Frédéric. A ce jour, c’est nous qui prenons en charge les billets d’avion, de train, certains hébergements et repas durant l a durée de séjour des étudiants en France. En parallèle, les conditions dans lesquelles évoluent nos chefs à l’étranger ne sont pas optimales. Nous avons beau partir avec plusieurs dizaines de kilos de matériel chaque année, les équipements de qualité, sur place, font cruellement défaut. Il est donc primordial d’aider les écoles locales à s’équiper
correctement pour permettre aux enseignants et élèves de travailler au mieux.
« Nous avons besoin également de locaux pour stocker produits et équipements ainsi que pour loger nos futurs stagiaires en France pour 3 mois ». En outre, dans un contexte de pénurie de main d’oeuvre française dans les métiers de l’hôtellerie et de la restauration, ces jeunes qui rêvent d’apprendre le métier dans la patrie de la gastronomie peuvent envisager de s’y établir…

Mercredi 23 octobre 2019, 19 h, école hôtelière, campus de la CCI de Vaucluse, allée des Fenaisons, Avignon. Participation : 125 € par personne. Infos au 06 37 65 88 60.

Un sacré casting !

Les régionaux de l’étape, Guilhem Sevin et Florent Pietravalle ainsi que Bruno d’Angelis constituent la base forte de l’équipe. Deux autres chefs avec des attaches avignonnaises, ou partageant la philosophie de transmission, Alexandre Mazzia et le chef italo-argentin Mauro Colagreco, les rejoignent cette année. Pour compléter cette brigade, une équipe de Meilleurs ouvriers de France avec : l’emblématique Josiane Déal aux fromages, Olivier Magne aux pains,Yann Brys au pré-dessert et le chocolatier de châteaurenard Frédéric Hawecker au dessert. Pur produit de l’école hôtelière d’Avignon, Gabriel Pons, champion barman de legacy cup Bacardi sera en charge des cocktails.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux