Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Carnet de cave

Henri Bardouin Prestige, le nouveau pastis précieux des Distilleries et Domaines de Provence

Bardouin Prestige

1990-2022, Henri Bardouin fête ses 32 ans. Pour l’occasion, ce pastis, fleuron des Distilleries et Domaines de Provence, présente une déclinaison Henri Bardouin Prestige de sa fameuse recette aux 65 composants. « Ce n’est pas un nouveau pastis, c’est plutôt une variation, une évolution de notre fameux Henri Bardouin, explique Alain Robert, propriétaire et dirigeant des Distilleries. Notre œnologue, Hélène, a travaillé sur la recette pendant un an ; elle est partie d’une base de plantes et d’épices en harmonie pour y ajouter 4 éléments et le résultat est là, dans nos verres ! » Du safran de Forcalquier, de la rose centifolia, du vétiver et du poivre de Sichouan pour le piquant comptent parmi les 69 ingrédients du Prestige, « et nous avons diminué la présence de l’armoise et de la cardamome », complète Alain Robert.

Le Henri Bardouin Prestige s’est donc enrichi de 4 ingrédients « précieux ». Au nez, ce pastis confirme son caractère très herbacé mais l’anis et le fenouil y sont moins présents, ou moins agressifs, c’est selon. En bouche, l’attaque est fraîche et veloutée, tout en douceur. Pour l’apprécier au mieux, il faut le diluer avec de 6 à 10 fois son volume d’eau très fraîche, voire glacée mais les glaçons ne sont pas indispensables. C’est un pastis très élégant qui vous accompagnera de l’apéritif jusqu’au repas. Des poissons délicats comme le loup, la daurade, le saint-pierre s’harmoniseront au mieux avec.

Bardouin Prestige

Marché morose
La popularité et l’étiquette gastronomique collent aux verres du Henri Bardouin, mais les cavistes et épiceries fines étaient en attente d’un produit encore plus premium, un pastis qui viendrait redynamiser un secteur, celui des anisés, en quête d’un nouveau souffle. « Il y a, depuis une dizaine d’années, une contraction du marché et, depuis quelques mois, un recul des ventes de vins et spiritueux dans les magasins de détail d’environ 7,9% en national » analyse Alain Robert pour qui cette nouvelle recette de pastis permettra aux Distilleries et Domaines de Provence, basés à Forcalquier, de tenir tête à la conjoncture.
Arrimée aux contreforts de la montagne de Lure, connue pour abriter plus de 360 espèces de plantes et herbes sauvages, l’entreprise est forte de quelque 40 employés et revendique 50% de son chiffre d’affaires annuel (un peu plus de 10 millions d’euros) à l’export. Forte de 17 produits déclinés en gammes, la Distillerie pèse pour 0,5% du marché français des anisés.

Pastis Henri Bardouin Prestige, chez les cavistes et en épiceries fines, 30 €les 70 cl.

Photos APO et DR

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.