Art de vivre

Johan Triart signe la pâtisserie Eugénie à l’Isle-sur-la-Sorgue

pâtisserie Eugenie

Le pâtissier Johan Triart est originaire des Hauts de France. Né à Soissons, il y débute son apprentissage et obtient le titre de meilleur apprenti de l’Aisne. Il entre ensuite chez Arnaud Lallement (l’Assiette champenoise, à Tinqueux, près de Reims). Fort de l’expérience acquise dans ce 3 macarons, il rejoint Antonin Bonnet à Londres. Un autre chef, Philippe Colinet, lui propose un poste de second.  Christian Albrecht et Jean-Marc Soldati lui offriront l’opportunité suisse au poste de chef pâtissier. Fort de ce parcours très européen, Triart trouve ses aises dans la tradition française qu’il teinte d’inventivité. Passé un temps par la brigade de Julien Allano (le Clair de la Plume à Grignan), Johan Triart posera ses valises aux Bories à Gordes chez Grégory Mirer avant de regagner le village des antiquaires cette année.
Julien et Manon Toppin, propriétaires du Grand Hôtel Henri à l’Isle-sur-la-Sorgue, créent l’événement de l’été avec l’ouverture d’une pâtisserie au sein de leur institution familiale. Ce salon de thé porte le nom de pâtisserie Eugénie, évidente allusion à la dernière épouse de Napoléon III qui inaugura le viaduc de Fontaine de Vaucluse en 1867 et séjourna au Grand Hôtel Henri pour cette occasion. Pour satisfaire aux modes du moment, tout en cultivant le caractère d’authenticité de la maison, la gamme de pâtisseries mêle le savoir-faire pointu du chef pâtissier Johan Triart au sentiment réconfortant du fait maison. De la mignardise au gâteau de soirée jusqu’au gâteau de table, Triart s’inspire des saisons et des grands classiques et les retravaille, leur conférant plus de légèreté. Le jeune artisan a fait le pari d’une pâtisserie peu sucrée afin de valoriser les saveurs intrinsèques des fruits et autres ingrédients tous issus, dans la majorité des cas, des circuits courts et bio.

La pâtisserie Eugénie reçoit à l’heure du thé autour d’une guirlande de desserts et bouchées salées. La librairie attenante invite à la flânerie et offre une parenthèse hors du temps. Le tea time se décline à de multiples sauces. Sélection de boissons chaudes, des chocolats chauds, des thés et cafés, des jus de fruits bios et locaux. Au déjeuner, la sélection salée fait des émules…
Pâtisserie Eugénie, 1, cours René-Char, 84800 l’Isle-sur-la-Sorgue ; 04 90 38 10 52.

pâtisserie Eugenie
Non, non, ce n’est pas un citron… Mais ça en a le goût.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Le premier livre de Mérouan Bounekraf intitulé Accords, Mets et Vannes est sorti ! Chef trentenaire connu depuis sa participation à Top chef en 2018, et actuellement aux côtés de Julia Vignali, sur M6, en 2e partie de soirée du Meilleur Pâtissier, Mérouan est un cuisinier de talent. Il combine sa passion à un sens de humour prononcé, faisant le show et abordant avec légèreté des recettes sérieuses et techniques. Il se présente comme un cuisinier comique et prouve que dans la profession, on peut être très rigoureux et blagueur. L’auteur est aussi un compétiteur dans l’âme qui manie la langue avec talent, panache et humour. Son péché mignon ? Les jeux de mots qui foisonnent dans l’ouvrage. Dans ce livre joyeux, Mérouan retrace son parcours enrichissant et ses rencontres, il raconte ses débuts, passés 5 années durant, dans une brigade conduite à la dure, dont il garde malgré tout de bons souvenirs. C’est un livre bienveillant comptant 35 recettes classiques retravaillées (avocat-crevettes commis d’office, bi-joues de bœuf, poisson-panais ou encore cigar’misu), un cadeau gourmand et drôle qui se fera une jolie place au pied du sapin.

• Accords Mets et Vannes, Larousse Ed. 144 pages, prix : 16, 95 €.