Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

Art de vivre

Johan Triart signe la pâtisserie Eugénie à l’Isle-sur-la-Sorgue

pâtisserie Eugenie

Le pâtissier Johan Triart est originaire des Hauts de France. Né à Soissons, il y débute son apprentissage et obtient le titre de meilleur apprenti de l’Aisne. Il entre ensuite chez Arnaud Lallement (l’Assiette champenoise, à Tinqueux, près de Reims). Fort de l’expérience acquise dans ce 3 macarons, il rejoint Antonin Bonnet à Londres. Un autre chef, Philippe Colinet, lui propose un poste de second.  Christian Albrecht et Jean-Marc Soldati lui offriront l’opportunité suisse au poste de chef pâtissier. Fort de ce parcours très européen, Triart trouve ses aises dans la tradition française qu’il teinte d’inventivité. Passé un temps par la brigade de Julien Allano (le Clair de la Plume à Grignan), Johan Triart posera ses valises aux Bories à Gordes chez Grégory Mirer avant de regagner le village des antiquaires cette année.
Julien et Manon Toppin, propriétaires du Grand Hôtel Henri à l’Isle-sur-la-Sorgue, créent l’événement de l’été avec l’ouverture d’une pâtisserie au sein de leur institution familiale. Ce salon de thé porte le nom de pâtisserie Eugénie, évidente allusion à la dernière épouse de Napoléon III qui inaugura le viaduc de Fontaine de Vaucluse en 1867 et séjourna au Grand Hôtel Henri pour cette occasion. Pour satisfaire aux modes du moment, tout en cultivant le caractère d’authenticité de la maison, la gamme de pâtisseries mêle le savoir-faire pointu du chef pâtissier Johan Triart au sentiment réconfortant du fait maison. De la mignardise au gâteau de soirée jusqu’au gâteau de table, Triart s’inspire des saisons et des grands classiques et les retravaille, leur conférant plus de légèreté. Le jeune artisan a fait le pari d’une pâtisserie peu sucrée afin de valoriser les saveurs intrinsèques des fruits et autres ingrédients tous issus, dans la majorité des cas, des circuits courts et bio.

La pâtisserie Eugénie reçoit à l’heure du thé autour d’une guirlande de desserts et bouchées salées. La librairie attenante invite à la flânerie et offre une parenthèse hors du temps. Le tea time se décline à de multiples sauces. Sélection de boissons chaudes, des chocolats chauds, des thés et cafés, des jus de fruits bios et locaux. Au déjeuner, la sélection salée fait des émules…
Pâtisserie Eugénie, 1, cours René-Char, 84800 l’Isle-sur-la-Sorgue ; 04 90 38 10 52.

pâtisserie Eugenie
Non, non, ce n’est pas un citron… Mais ça en a le goût.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.