Art de vivre

L’Assiette des Chefs dessine son sentier bistronomade depuis 2013

Assiette des Chefs Une famille, une équipe, une passion commune. Ils sont quatre et exercent dans une parfaite parité, Sabrina et Géraldine, Fabien et Renaud. Ils décrivent volontiers l’Assiette des Chefs comme « une entreprise familiale », fondée en 2013 et qui n’est « ni un traiteur, ni un chef à domicile, dixit Renaud. Nous sommes un collectif de chefs privés et nomades, on se range dans la catégorie bistronomade » sourit-il. A l’exception de Fabien qui a emprunté la voie royale, du lycée hôtelier de Bonneveine jusqu’au CNTL en passant par le Palm Beach, le reste de la famille vient d’univers très différents. Géraldine et Renaud assument leur parcours autodidacte ; ancienne journaliste aux Nouvelles Publications, Géraldine voulait changer de vie à l’image de Renaud qui a longtemps travaillé dans l’événementiel, à l’organisation du Festival Jazz des 5 Continents. Sabrina a tourné le dos au marketing préférant l’univers pâtissier : – Notre quatuor, c’est la volonté commune d’avancer ensemble, rien ne s’est fait par hasard car nous sommes liés depuis plusieurs dizaines d’années » souffle Géraldine.

Assiette des ChefsDès 2013, l’Assiette des Chefs se fait connaître auprès des premières entreprises clientes : « Cela revient à s’offrir les services d’un chef attitré ; on vient avec une plancha, une plaque induction et on prépare le repas, une simple prise électrique et une arrivée d’eau suffisent, annonce Renaud. C’est très différent des repas déjà tout préparés et livrés à l’avance ». Une nuance de taille car les quatre inséparables tirent leur différence du travail sur place, veulent peaufiner leurs assiettes jusqu’à la dernière minutes, « la touche du chef, ça veut dire quelque chose » sourit Sabrina.

Assiette des Chefs

La vitrine du Labo Habillée de bois OSB, sur une idée de l’architecte-décorateur Niels Toy-Riont, (auquel on doit déjà Papa Poule, rue Breteuil), un mini magasin a été aménagé à l’entrée du laboratoire. Sur les étagères, de la biscuiterie sèche et des gâteaux de voyage signés Sabrina Guez : croquants, navettes, canistrelli, cookies… Terriblement addictif ! 62, bd Bompard, 7e arr.
De sociétés en entreprises, l’assiette-à-oreille a bien fonctionné et l’Assiette des Chefs affûte ses arguments : – Pour une entreprise c’est plus simple et confortable de recevoir sur place et les repas d’affaire sont beaucoup plus confidentiels que ceux servis dans un restaurant, par nature plus ouvert », dit Géraldine. Dans l’assiette, justement, des viandes et poissons cuits dans l’instant, toujours une émulsion de légumes, des gnocchis artisanaux, des sauces tomates cuisinées par les chefs eux-mêmes, un gaspacho et billes de melon-chorizo ibérique, des desserts à l’assiette « ou les pâtisseries de Sabrina »… Et demain ? « On aimerait accueillir un apprenti qui nous apporterait une aide car on déménage tous les jours et les courbatures, on connaît ! » s’amuse Renaud. Si le quatuor confesse surtout aimer « faire rêver les gens », ils s’accordent tous pour affirmer qu’au-delà d’un savoir, « transmettre un métier à des gens qui ont envie » c’est le plus important. « Que va-t-on laisser » glissent-ils songeurs…

L’Assiette des Chefs, 62, bd Bompard, Marseille 7e arr. Infos au 06 64 71 63 98 ou 06 08 94 92 85. Un repas livré (plat-dessert) : 18 € ; chef nomade à partir de 38 € pour 6 couverts (hors service et hors vins), chef à domicile à partir de 6 convives, clé en main, sur devis.

A propos de l'auteur

le grand pastis

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Bon à savoir

 La Bête à Bière est la micro-brasserie qu’a fondée Jean-François Marin en 2014. Cet informaticien a aménagé son garage « comme le font de nombreux Américains » et brasse quelque 1500 litres de bières par an. A découvrir dans quelques caves à vins (Sarrians et Pernes-les-Fontaines), à l’épicerie fine d’Estelle de Châteauneuf-du-Pape, ou encore dans le nouveau bar à bières du Pontet : l’Obeers. A sa carte : une blanche, une blonde et une ambrée. Infos au 06 85 49 84 07.

Vendanges 2018 : coup d’envoi varois À Château Léoube, les vendanges 2018 ont démarré ce jeudi 16 août. Depuis quelques années les vendanges sont de plus en plus précoces. L’an dernier elles avaient débuté à la même période.
“C’est assez précoce, mais ce n’est pas exceptionnel. On vendangera autour de ses dates à l’avenir » déclare Jean-Christophe Dumoulin, chef de culture. Contrairement aux années précédentes, les vignes n’ont souffert ni de la chaleur ni de la sécheresse grâce aux pluies du printemps qui ont été bénéfiques et n’ont heureusement pas non plus été touchées par le mildiou. « L’année 2018 a demandé beaucoup de vigilance pour aboutir à ce début de récolte précoce. Nous restons réactifs pour cette vendange qui devrait révéler une très belle finesse » conclut Romain Ott, directeur de production. La récolte devrait durer de 3 à 4 semaines.