Restaurants en Provence

Pietro & Co, l'Italien qui fait sourire Aix

pietro collageRarement on verra maison conduite avec autant d’intelligence. Le client ne veut plus (et ne peut plus) débourser 20, 25, 30 € pour déjeuner ? Qu’à celà ne tienne, Pietro lui propose des formules efficaces de 10 à 15 €. Au menu de cet estaminet plein de charme, une paninoteca, des jambons de Parme, des jambons cuits à la truffe, un mozzarella bar, des antipasti, de la mortadelle, du parmiggiano qui couvre les focaccias, des gnocchis au gorgonzola et tutti quanti. Ce qui était un repaire de bibliophiles amateurs de vieux papiers reliés est devenu salumeria avec une charmante micro terrasse jouxtant une fontaine. On déjeune également en salle sur de mini comptoirs, sur le pouce mais confortablement assis, dos contre la vitrine. Pietro, il est très cool. Petite chemise, tablier, sourire et efficacité de rigueur : ça change. Un spritz décidément très à la mode cette année, ou un prosecco spumante, et voilà l’apéritif envoyé. Des assiettes délicieuses de fraîcheur, une mousse au chocolat, un tiramisu ou quelques canoli au gianduja plus tard, voilà un expresso fumant Illy qui pointe le bout de sa tasse. On se plaît ici. Les gens sont souriants, les tatoué(e)s côtoient les hipsters et autres touristes. Séduisant, vous aimerez !

Pietro & Co, 2, rue Boulegon, 13100 Aix-en-Provence ; réservations au 04 88 05 62 48.
Jusqu’à 20h, fermé le dimanche.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Propulsion Jeudi 26 septembre, rendez-vous  sur le parvis des Archives et de la Bibliothèque départementales des Bouches-du-Rhône (bd de Paris, 2e arr). A 18h , conférence à l’auditorium sur le thème de : “la pieuvre, métamorphoses et stratégies”, avec Jean Arnaud et Vladimir Biaggi suivie d’une signature de leur livre Du poulpe à la pieuvre. Rumeurs, couleurs, saveurs. A 19h, sur le parvis, des cuisiniers originaires du pourtour méditerranéen proposeront des recettes métissées à base de céphalopodes inspirées de leur culture culinaire et préparées avec des produits locaux.
Par Sébastien Cortez et Leslie Dorel, Nadia Lagati et Philippe Ivanez, Gérard et Sylvie Calikanzaros.
Concert jusqu’à minuit avec Germaine Kobo & Bella Lawson et la Mobylette sound system.

Le grand marché de la friche du 7 octobre sera poulpesque Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on parlera du poulpe avec des invités et des experts. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter