Restaurants en Provence

Pizzéria la Familia, l'esprit famille

Il en va des pizzérias comme de leurs propriétaires. Ici, les deux patrons et copains dans la vie, Guillaume et Benoît, ont insufflé dans leur établissement un esprit tout à la fois étudiant et familial. Les générations s’y croisent dans une belle ambiance au point qu’y aller sans réservation révèle une témérité rare : en un mot, réservez vos couverts sans quoi, il faudra patienter une bonne heure pour s’attabler.
Classiques d’entre les classiques, l’anchois, la fromage, la royale, la mozza ou figatelli se pâment sur des pizza la familia aixdisques de pâte fine, croustillante voire légèrement brûlée sur les bords. Quatre recettes “spéciales” (la Morgan, speck, speckonzola et montagnarde) apportent leur touche d’originalité. Outre la pâte fine, il faut aller chercher le succès de cette adresse dans les sauces tomates aromatiques, jamais acides, encore moins aigres. Vendredi et samedi dernier, tout juste sorties du four, les souris d’agneau confites au feu de bois au miel et aux herbes ont fait des ravages en salle.
Sur l’ardoise, les viandes grillées au feu de bois défilent : andouillette 5A, escalope de veau milanaise toute fine et, à la façon d’une raclette, servi avec du jambon cru, des pommes de terre, des tranches de pain grillé et de la salade, le camembert rôti à la braise s’impose. En guise de dessert, deux énormes profiteroles à partager à deux ou trois suffisent à conclure un repas sans prétention.

Alors faut-il y aller ? Oui parce que sans être inoubliable, cette maison est d’une constante régularité dans la qualité et les tarifs. On y mange simplement avec un dessert et un café pour 20-25 euros environ, ce qui, par les temps qui courent, n’est pas si… courant.

Pizzéria la Familia, 20, rue Boulegon à Aix ; résas au 04 42 23 51 58. De 20 à 25 € par tête.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter