Restaurants en Provence

Pizzéria la Familia, l'esprit famille

Il en va des pizzérias comme de leurs propriétaires. Ici, les deux patrons et copains dans la vie, Guillaume et Benoît, ont insufflé dans leur établissement un esprit tout à la fois étudiant et familial. Les générations s’y croisent dans une belle ambiance au point qu’y aller sans réservation révèle une témérité rare : en un mot, réservez vos couverts sans quoi, il faudra patienter une bonne heure pour s’attabler.
Classiques d’entre les classiques, l’anchois, la fromage, la royale, la mozza ou figatelli se pâment sur des pizza la familia aixdisques de pâte fine, croustillante voire légèrement brûlée sur les bords. Quatre recettes « spéciales » (la Morgan, speck, speckonzola et montagnarde) apportent leur touche d’originalité. Outre la pâte fine, il faut aller chercher le succès de cette adresse dans les sauces tomates aromatiques, jamais acides, encore moins aigres. Vendredi et samedi dernier, tout juste sorties du four, les souris d’agneau confites au feu de bois au miel et aux herbes ont fait des ravages en salle.
Sur l’ardoise, les viandes grillées au feu de bois défilent : andouillette 5A, escalope de veau milanaise toute fine et, à la façon d’une raclette, servi avec du jambon cru, des pommes de terre, des tranches de pain grillé et de la salade, le camembert rôti à la braise s’impose. En guise de dessert, deux énormes profiteroles à partager à deux ou trois suffisent à conclure un repas sans prétention.

Alors faut-il y aller ? Oui parce que sans être inoubliable, cette maison est d’une constante régularité dans la qualité et les tarifs. On y mange simplement avec un dessert et un café pour 20-25 euros environ, ce qui, par les temps qui courent, n’est pas si… courant.

Pizzéria la Familia, 20, rue Boulegon à Aix ; résas au 04 42 23 51 58. De 20 à 25 € par tête.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.