Marseille Restaurants en Provence

Tripletta, pizzas et carte italienne mamma mia

Tripletta

Ils ont choisi le 26 décembre pour accueillir amis, voisins et premiers clients pour une soirée où les tables ont été prises d’assaut. Avec ce huitième établissement, Marseille rejoint la galaxie Tripletta déjà présente à Bordeaux, Paris, Versailles et Toulouse. Valentin Bauer, le fondateur de l’enseigne, a confié les rênes marseillaises au duo Sébastien Jaudeau et Dienaba Ba, et l’assure : – Nos enseignes sont différentes d’une adresse l’autre car nous nous adaptons aux lieux et gens qui s’y trouvent. Nous sommes venus à Marseille avec attention sans aucune grandiloquence, nous souhaitons simplement ancrer Tripletta dans la vie du quartier ». De fait, si la place Notre-Dame-du-Mont a été la première visitée par l’équipe, plus d’une dizaine de déplacements ont été nécessaires avant de finir par décider de s’installer ici même, à deux pas du cours Julien et de la Plaine.

Tripletta

Après 6 mois de travaux et un investissement de quelque 800 000 euros, Tripletta a donc opté pour la trêve des confiseurs, le 26 décembre, et donner son coup d’envoi. La carte, donne le la en mode italien à coup de prosciutto di parma, de focaccia (classica à l’origan ou à la crème de truffe). Quelques insalata di radicchio aux betteraves confites et gorgonzola, au mesclun ou à la romaine et peccorino, une sublime porchetta (farcie aux herbes, polenta, champignons et jus) ou des linguine alla bottarga (boutargue) pourraient vous détourner du droit chemin et vous faire oublier les pizzas. Et ce serait dommage.

Tripletta

Pas moins de 18 propositions se bousculent au portillon, vous aurez le choix mais la Tripletta s’impose. La pâte aux trottoirs trop épais, fine en son centre, se pare d’une sauce tomate san Marzano parfaite de sucrosité et à l’acidité très dicrète. La spianata de calabre pimentée et les piments verts fouettent la bouche quand la mozza fior di latte, la caresse. Quelques arancini irréprochables se drapent d’une purée de tomates et pickles de piments rouges, histoire de chauffer les cœurs.
Alors faut-il aller chez Tripletta ? Oui pour le rapport qualité prix car le combo pizza dessert (pizza nocciolata ou glace à la fleur de lait) hisse la douloureuse aux alentours des 22-25 euros. Oui car c’est l’une des rares adresses qui serve un affogato et oui car le service s’avère très pro et souriant. Oui car on est dans un quartier marseillais et pas dans une caricature touristique (type Vauban-sur-Seine) et oui parce que c’est bon. C’est l’essentiel non ?

Tripletta, 25, place Notre-Dame-du-Mont, Marseille 6e arr. ; infos au 04 91 92 55 15. De 20 à 30 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux