En direct du marché

Plaisirs des Thés, les thés tout en nuances à Aix-en-Provence

Plaisirs des ThésSise en pleine rue d’Italie, telle une enclave asiatique, cette boutique suscite la curiosité. Le magasin, spécialisé dans l’univers du thé se transforme en salon de dégustation au fil de la journée. Voilà neuf ans maintenant que plus de cent différentes saveurs de thé y sont proposées partant du classique thé vert jusqu’à des parfums plus exotiques tels que ce remarquable mélange de mangue, passion et menthe. « Certains de nos thés sont très parfumés et se révèlent aussi bons chauds que froids. Mais un thé se choisit selon ses impressions, explique Laurie, vendeuse experte de la boutique. Lorsque nous aidons un client à choisir un parfum nous allons lui demander ce qu’il boit actuellement, s’il préférerait un thé parfum ou plus naturel. Ensuite nous allons lui faire humer différents mélanges. Le but du thé est d’apporter du plaisir en répondant aux envies du moment”.

Ces saveurs d’Extrême-Orient, ce sont Guillaume et Cécilia qui vont les chercher en Inde, en Chine, au Japon… Chaque année, ils partent à la découverte d’une nouvelle région productrice dans le but de rencontrer les propriétaires de jardins (des plantations de théiers, NDLR) qui leur fourniront une partie de leur récolte. “Le thé c’est comme le vin, il n’aura jamais le même goût selon les années. C’est l’une des raisons pour lesquelles il faut toujours aller directement auprès des producteurs, explique Guillaume, le propriétaire. Je ne bois pas de café, je ne prends que du thé. Et c’est lorsque je suis dans les pays où sont récoltés les feuilles de théiers que je réalise que c’est bien plus qu’une boisson. Il apporte de l’énergie, ça peut être un médicament, on peut cuisiner avec. Il y a une vrai philosophie autour du thé en Asie”.
Et l’équipe revendique une quantité de projets : dans deux mois, en septembre, débuteront des ateliers de formation à la préparation et à la dégustation du thé. De quoi rendre incollables en la matière les plus fervents amateurs de thé.

Axel Gède / photo A.G.

A lire : les conseils pour (re)découvrir le thé.

Plaisirs des thés, 29, rue d’Italie, à Aix-en-Provence ; infos au 04 42 53 01 91. 100g de thé, 5 € environ.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.