Marseille

► Les réservations pour dîner sur l’île Degaby sont ouvertes. De mai à octobre, l’île Degaby accueille un restaurant et un bar éphémères, une première dans l’histoire séculaire de ce fortin construit pour une vedette de music-hall au début du XXe siècle. Le restaurant proposera tout l’été  une cuisine tournée vers la Méditerranée, faisant la part belle à la saison, aux producteurs et artisans de la région. Des plats signatures pourront être partagés accompagnés d’une carte de vins sélectionnés avec soin. La réservation est indispensable afin d’assurer le transport en bateau. La carte proposera 3 entrées, 3 plats et 3 desserts, ainsi que des plats signature pensés comme des pièces à partager.C’est Sébastien Dugast qui assurera la partition comestible.

Originaire de Nantes et après avoir bossé dans des restaurants étoilés, il fut un temps le chef de la SMA Stéréolux à Nantes où il a pu associer ses deux passions, la cuisine et la musique. Après avoir roulé sa bosse en Auqstralie et aux USA, il s’installe à Marseille en 2012 au côté de Gérald Passédat au Môle, au cœur du Mucem. Attaché aux techniques de la cuisine traditionnelle française, Sébastien Dugast cherche la simplicité dans le travail du produit rigoureusement choisi. La maîtrise des cuissons et des jus sont fondamentaux pour lui. En 2021, Sébastien Dugast co-crée Mensa avec Romain Nicoli. Ils accompagnent l’île Degaby depuis 2023 pour la création de son bar et de son restaurant.
• Pour réserver vos soirées, c’est ici.

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.

Suis-nous sur les réseaux

En direct du marché

Plaisirs des Thés, les thés tout en nuances à Aix-en-Provence

Plaisirs des ThésSise en pleine rue d’Italie, telle une enclave asiatique, cette boutique suscite la curiosité. Le magasin, spécialisé dans l’univers du thé se transforme en salon de dégustation au fil de la journée. Voilà neuf ans maintenant que plus de cent différentes saveurs de thé y sont proposées partant du classique thé vert jusqu’à des parfums plus exotiques tels que ce remarquable mélange de mangue, passion et menthe. « Certains de nos thés sont très parfumés et se révèlent aussi bons chauds que froids. Mais un thé se choisit selon ses impressions, explique Laurie, vendeuse experte de la boutique. Lorsque nous aidons un client à choisir un parfum nous allons lui demander ce qu’il boit actuellement, s’il préférerait un thé parfum ou plus naturel. Ensuite nous allons lui faire humer différents mélanges. Le but du thé est d’apporter du plaisir en répondant aux envies du moment ».

Ces saveurs d’Extrême-Orient, ce sont Guillaume et Cécilia qui vont les chercher en Inde, en Chine, au Japon… Chaque année, ils partent à la découverte d’une nouvelle région productrice dans le but de rencontrer les propriétaires de jardins (des plantations de théiers, NDLR) qui leur fourniront une partie de leur récolte. « Le thé c’est comme le vin, il n’aura jamais le même goût selon les années. C’est l’une des raisons pour lesquelles il faut toujours aller directement auprès des producteurs, explique Guillaume, le propriétaire. Je ne bois pas de café, je ne prends que du thé. Et c’est lorsque je suis dans les pays où sont récoltés les feuilles de théiers que je réalise que c’est bien plus qu’une boisson. Il apporte de l’énergie, ça peut être un médicament, on peut cuisiner avec. Il y a une vrai philosophie autour du thé en Asie ».
Et l’équipe revendique une quantité de projets : dans deux mois, en septembre, débuteront des ateliers de formation à la préparation et à la dégustation du thé. De quoi rendre incollables en la matière les plus fervents amateurs de thé.

Axel Gède / photo A.G.

A lire : les conseils pour (re)découvrir le thé.

Plaisirs des thés, 29, rue d’Italie, à Aix-en-Provence ; infos au 04 42 53 01 91. 100g de thé, 5 € environ.