Restaurants en Provence

Pokawa, l’esprit du Pacifique souffle sur Aix et Marseille

Un bar à poke vient d’ouvrir sur la place de l’opéra. Premier du genre à Marseille, il appartient à la chaîne des pokawa déjà implantée à Aix, Paris, au Luxembourg ou à Bruxelles. Dans une ambiance hawaïenne colorée, le décor, réduit à son plus strict minimum, raconte la vie d’une paillote sur une plage qui sert les fameux petits bols, emblématiques de la cuisine des îles de l’archipel.

pokawa

Un peu à la façon des shirashi japonais, chaque bol (deux contenances) propose des base de riz vinaigré, riz noir ou quinoa par exemple qu’on assortit d’une garniture de crudités (radis, concombre, edamame, wakame) et de protéines (suamon, thon; daurade, crevettes, poulet) et de sauce (soja sucrée ou salée, tropicale, ponzu, spicy mayo).
Un plat complet qui se mange à la baguette ou à la fourchette. L’équipe revendique une fibre environnementale et utilise cartonnages, bambous, couverts en plastique de maïs ainsi qu’un mobilier en pin blanc des plus rudimentaires. Toujours pour caresser le client dans le sens du poil healthy, des bols combinant fruits/graines et produit laitier complètent l’offre ainsi que des accompagnements pour caler les grosses faims.

A l’heure du déjeuner, « on vient comme on est« , dans une ambiance très cool, en se perdant un peu à la lecture des formules et des offres. L’équipe, encore en rodage, conseille, oriente et laisse prendre son temps. A table, on oublie la montre et la composition toute fraîche de l’ « hawaïen » (saumon, avocat, mangue, cébette thaï et grains de sésame) s’arrose de sauce soja salée du meilleur effet, se combinant étonnamment bien avec la mangue. Les desserts, pudding au lait de coco-perles de chia et coulis framboises, cheesecake et autres salades d’ananas ou de mangue ne conviendront qu’aux hystériques qui passent leur vie à compter les calories (à se demander pourquoi elles vont au restaurant)…
Alors faut-il y aller  ? Oui et sans crainte. Cette adresse est parfaite si on ne dispose que d’une heure à la mi-journée, idem pour une pause goûter. Oui car le rapport qualité-prix y est pour peu qu’on ne dépasse pas les 15-16 euros et oui encore pour la nouveauté du concept très frais et léger. Idéal en été.

Pokawa, 8, rue Saint-Saëns (place de l’opéra), Marseille 1er arr. et 4, rue d’Italie à Aix-en-Provence ; infos au 04 42 61 37 10. Environ 15-18 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.